//

Cogito

Sur l’échelle du plus à plaindre tu te situes où ?

Je rêve d'avoir ça en cadeau un jour :D

Je rêve d’avoir ça en cadeau un jour 😀

Un article agite un poil (un petit poil, un poil de cul ?) le web mondialement mondial depuis hier : celui-ci.

Au delà du sentiment à sa lecture que quand t’es nullipare la société te considère vraiment comme un looser, ça m’a surtout amené à faire cette comparaison avec une situation que je vis quasi quotidiennement avec mes patients et contre laquelle je me bats :

 

Avec mes patients souvent on rit. Et puis des fois ils pleurent. Parce qu’ils ont un coup de mou, parce que les nouvelles ne sont pas bonnes, parce que l’angoisse déborde. Et quand ça arrive ils s’excusent alors que je leur dis qu’il ne faut pas, qu’ils ont le droit d’avoir des coups de mou (je milite pour le droit aux coups de mou, comme je milite pour les journées de mauvaise humeur, la vie c’est pas toujours la fête du slip, je ne vois pas pourquoi il faudrait toujours être souriant et gracieux) (mais faut pas non plus que la mauvaise humeur soit récurrente ni s’en prendre aux autres gratuitement) et souvent, très souvent, à un moment ils me sortent quelque chose comme « je suis pas à plaindre, ya pire que moi ».

Ah ?

L’autre fois que ça arrivait à une dame elle m’a dit « non mais je suis vraiment pas à plaindre, ya tous ces gens à côté (ie dans l’hôpital) qui sont opérés ». Tu n’es pas à plaindre ? Tu as un cancer, une chimio qui assomerait un cheval toutes les 3 semaines et qui te rend malade pendant 4j après, tu as perdu tes cheveux, tu as les ongles des mains et des pieds qui se décollent et c’est hyper douloureux mais tu n’es pas à plaindre parce que tu n’es pas hospitalisée ? Booooon ……. je suis pas sûre que ces gens hospitalisés prendraient ta place si on leur donnait le choix.

 

Du coup je me demande toujours dans l’échelle des « plus à plaindre » qui remporte le pompom ?

Le monsieur qui a un cancer du cerveau métastasé au poumon, au foie et sur les os et qui vit très sereinement le fait de mourir d’ici 3 mois en profitant à fond de ses derniers instants ou la dame qui n’a eu qu’une ablation de la tumeur dans son sein, pas de chimio et qui va guérir selon toute probabilité mais a perdu une grande partie de la mobilité de son bras ? Ou la jeune femme de 30 ans a qui on doit faire une ablation totale des seins et des ovaires et qui doit renoncer pour toujours à devenir mère ? Ou le monsieur qui récidive d’une maladie de Hodgkin et a en plus une leucémie aigüe ?

On distribue comment les points ? On classe comment ?

Je sais que ça rassure l’esprit humain de se classer/mesurer par rapport aux autres mais j’ai du mal avec cette approche comptable.

 

Quand je dis à mes patients qui ont des maladies respiratoires que je travaille aussi avec des patients qui ont un cancer en général ils s’écrient « ohlalala les pauvres, c’est terrible ce qui leur arrive ! ». Ces malades respiratoires souvent sont sous 2 (3; 4; 5; 6 …) litres d’oxygène non stop et ne peuvent pas monter 1 étage d’escalier sans être au bord de l’asphyxie … (quand faire leur lit -> le fauteuil ne suffit pas à les essoufler) et sans espoir de guérir (et pas beaucoup que ça s’améliore).

Qui est le plus à plaindre ?

 

J’ai du mal avec l’approche comptable de ce genre de sujet.

J’ai tendance à dire à mes patients quand ils sont mals mais qu’ils disent qu’ils ne sont pas à les plus plaindre, que c’est leur ressenti qui comptent et que là manifestement ils sont en souffrance et ils ont le droit de l’exprimer.

Ce n’est pas pour rien que dans le milieu médical on essaye de plus en plus de travailler sur le ressenti des patients. La fatigue ressentie, la qualité de vie (forcément ressentie).

 

Je ne crois pas que qui que ce soit ait le droit de distribuer les points, de dire qui dépasse qui et qu’on peut être plus en difficulté en comptabilisant moins de « points ».

Discussion

6 Responses to “Sur l’échelle du plus à plaindre tu te situes où ?”

  1. Je t’aime, voilà. Merci tellement d’avoir écrit ça.

    Posted by Anna Musarde | 24 juillet 2015, 18:25
  2. En même temps n’est-ce pas juste un moyen pas forcément idéal mais quand même de se « rassurer » en se disant « bon, ça pourrait être pire »? Mais je suis tellement, tellement d’accord avec toi aussi…
    Et sinon c’est quoi l’image du début du billet? Je ne suis pas sûre d’arriver à la reconnaître 😉
    Plein de bises!

    Posted by flodic@gmail.com | 27 juillet 2015, 10:23
    • Concernant mes patients peut-être mais concernant le lien que je donne au début, il ne s’agit pas de se rassurer mais d’enfoncer ceux considérés comme comptabilisant moins de points 🙂

      Posted by Shaya | 27 juillet 2015, 20:46
  3. Je découvre ton blog et depuis hier je dévore tous les billets. Je ris (beaucoup), je suis émue, je suis touchée… Alors, merci de partager tout cela ! Merci beaucoup.

    Posted by Angelique | 2 août 2015, 10:19

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2016
L M M J V S D
« Nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

D’où viens-tu?