//

Cogito

S’interdire d’être heureux ?

Je n’étais pas comme ça avant je m’en rends compte.

 

C’est quelque chose que la confrontation avec des gens prêts à mourir a changé.
Les voir faire le bilan de leur vie ça fait réfléchir à ce qu’on fait de la sienne. Les voir faire la liste de leurs regrets, de ces actes pas réalisés, de ces décisions pas prises ou au contraire de celles prises sur lesquelles ils n’ont pas osé revenir. Surtout de celles que lesquelles ils n’ont pas osé revenir.

On prend tous des mauvaises décisions. Mais d’ailleurs c’est quoi une mauvaise décision ? Je dirais que c’est une décision qui nous rend malheureux ou qui nous prive d’être heureux.

Et donc on en prend tous des décisions de cet ordre. Parce qu’on analyse mal la situation et ses conséquences, parce qu’on se croit obligé de suivre certains grands principes moraux, parce qu’on a peur, parce qu’on croit qu’on n’a pas mérité d’être heureux, parce qu’on assume plus d’être un martyr que d’être heureux ? Que sais-je …

Alors oui on prend tous des décisions qui ne sont pas celles que nous aurions dû prendre et pourtant combien de fois nous persistons dans cette voie au lieu de corriger le tir ? Qu’est-ce qui nous retient de choisir finalement l’autre voie ? De profiter, de saisir l’opportunité ?

Je suis toujours … fascinée oui je crois que c’est le mot … par la capacité des gens à être le propre instigateur de leur malheur. Leur capacité à se tirer un boulet dans chaque pied qui les empêche d’être heureux. Par cette injonction qu’ils se font à eux-mêmes de s’interdire d’être heureux plutôt que corriger le tir.

 

Quel est le bilan que nous voudrions avoir à affronter à la veille de notre mort ?

Personne n’est jamais parfait sur toute la durée de sa vie, on fait tous et toutes souffrir des gens qui ne l’ont pas forcément mérité, mais la plus grande satisfaction que j’ai vu c’est de pouvoir dire qu’on a été heureux.

Et je sais que cette volonté de ne pas finir ma vie pleine de regrets, d’observer les choix que je fais sous ce prisme, m’a amené à faire des choses et des choix que je n’aurais sans doute jamais fait sinon. Des choses en contradiction peut-être avec certains principes que j’aurais édicté avant comme absolus ou certaines injonctions sociales fortes mais qui m’auraient rendu moi malheureuse.

Et je crois que je m’en porte mieux. Parce qu’on n’a rarement de 2e chance ou de 2e vie.

Discussion

6 Responses to “S’interdire d’être heureux ?”

  1. Tes articles me parlent tellement en ce moment, que je pourrais les avoir écrit et que du coup j’ose même pas commenter…

    Posted by sushiesan | 27 février 2014, 07:49
  2. Je dis souvent qu’on a la vie qu’on veut bien avoir…
    Quelqu’un qui veut être heureux le sera, même s’il y aura des moments moins rigolos que d’autres…
    Quelqu’un qui se complaît dans son malheur n’en sortira pas parce que, finalement, il est heureux d’être malheureux (tu suis… 😉 )…
    Etre heureux, cela nécessite de se sortir un peu les doigts du c**.
    Le bonheur n’est pas inné, il s’acquiert…

    Posted by MaggieBzh | 27 février 2014, 13:47
  3. le bonheur c’est aussi une certaine façon de regarder sa vie, tu as tout à fait raison.

    Posted by La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau | 28 février 2014, 13:45

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2016
L M M J V S D
« Nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

D’où viens-tu?