//
you're reading...

Dans ma tête

Nan mais laissez moi, nan mais laissez moi, manger ma banane

Je sais que ma soeur essaye de tomber enceinte. Enfin … elle me l’avait dit pendant notre voyage en Guadeloupe et mon beau-frère l’avait confirmé indirectement « on attend que ça prenne ».

Et … manifestement ça ne prend pas puisqu’elle ne m’a toujours pas appelé pour m’annoncer une bonne nouvelle. Moi je ne pose pas de questions, je me refuse à mettre sur ses épaules une pression supplémentaire, je ne doute pas que le reste du monde s’en charge très bien pour moi étant donné les propres pressions que je subis.

 

« Alors Shaya tu nous fais quand un bébé? Non parce qu’il y a encore une étude qui est sortie qui dit que la meilleure période pour avoir des enfants c’est entre 25 et 30 ans »

C’est le problème du monde médical, ça donne l’illusion à certains que parce qu’ils portent une tenue blanche ils peuvent tout dire et se mêler de tout sans aucune gêne. Je sais bien que la meileure période pour avoir des enfants c’est entre 25 et 30 ans, je les connais les études scientifiques. Mais pas de bol, je suis le parfait contre-exemple de ces putains de statistiques, je suis dans la période soi-disant idéale et en fait je suis déjà non-fonctionnelle. Hop périmée, réformée pour le service. Poubelle.

J’aimerais répondre la vérité à cette question au lieu d’esquiver lâchement mais pour l’instant je n’y arrive pas. Pas encore. Alors lentement je polie mes balles dans ma tête, j’en renforce le blindage, j’en démultiplie l’impact et les dégâts pour que le jour où je tirerai enfin, elles leur explosent à la figure avec toute la violence que je souhaite.

 

Et bordel qu’on me lâche la grappe, l’utérus et les ovaires avec ça.

Qu’on NOUS (les femmes) lâche la grappe avec ça. On le sait, à force qu’on nous le rentre dans le crâne à la masse d’arme, que « les femmes font des enfants de plus en plus tard et c’est mal, qu’il faut les faire avant 30 ans ». ON LE SAIT.

Mais nous faire croire que c’est simple un enfant, que ça l’est toujours, mais quelle connerie.

Oh oui je sais bien sur, qu’il y a plein de femmes qui tombent enceintes facilement en jouant avec le sabre laser de monsieur, et même plein qui ne veulent pas que ça leur arrive.

Et puis il y a toutes les autres. Toutes celles qui n’arrivent pas à tomber enceintes quelque soit leur application à jouer souvent avec un sabre laser. Et toutes celles qui pourraient physiologiquement tomber enceintes mais qui ne se le permettent pas, parce qu’un enfant c’est quand même mieux quand ça se fait à deux et/ou qu’on a les moyens financiers et la stabilité de pouvoir l’assumer.

Et il y a celles qui ne veulent pas d’enfant. Jamais.

 

Un jour que Collègue-Crétin me demandait pour la 150e fois de la matinée si j’étais enceinte (à croire qu’il veut se proposer pour être le père), quelqu’un lui a dit d’arrêter de poser cette question sans arrêt à toutes les femmes du service. Qu’un jour il tomberait sur quelqu’un qui ne pourrait pas avoir d’enfant et qu’il le prendrait en pleine tête. Je me suis mordue la lèvre pour ne pas réagir mais OUI BON SANG OUI! Vous ne pouvez pas savoir quand vous posez cette putain de question à quelle catégorie de femmes vous avez affaire et si vous n’allez pas sauter cruellement à pied joint sur une blessure purulente.

Il serait temps que le reste du monde arrête de penser que notre utérus est l’affaire de tous et que s’abstenir de s’en enquérir s’apparente drôlement à du respect. A ce que je sache on est parfaitement apte à communiquer dessus de notre propre initiative.

 

(Oui je sais j’avais déjà écrit ça dessus l’année dernière. Fou comme les perspectives ont changé depuis…)

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031