//

Me Myself and I

Le Shikakaï, mes galères et moi

Je dédie (oui je suis comme ça moi, je dédie!) ce billet à mes consoeurs de galère avec le shikakaï !

 

Je me kiffe

Je me kiffe

Il y a un moment que je me débats avec mes cheveux (mes cheveux, mes ongles, mes 2 batailles) et je vous racontais il y a un peu plus d’un an comment j’avais déjà bien rétabli les choses.

Sauf que depuis ce billet, j’ai poursuivi ma quête du moins décapant possible. J’ai fini par comprendre que c’était par ça que passerait le salut et la santé de mes cheveux. Et cette quête a fini par me conduire au shikakaï (je vous la fais méga courte).

Quand j’ai découvert ce produit j’étais super méga enthousiaste genre petit cabri qui bondit partout de joie. Et grâce à une généreuse amie, j’ai eu rapidement du shikakaï entre les mains prête à révolutionner ma vie !!!

 

Et la première fois que je l’ai utilisé … ça n’a pas été la cata totale, les cheveux aussi gras que si je n’avais rien fait, mais ça n’a pas été la révolution attendue. Je me suis retrouvée dans un espèce d’entre-deux, les cheveux ni propres ni vraiment totalement cracra, un truc un peu collant au toucher mais visuellement pas catastrophique. Toutefois deux jours après il a fallu que je me relave les cheveux.

La semaine suivant j’ai recommencé (je n’ai jamais eu dans l’idée de n’utiliser que le shikakaï en shampoing mais bien d’alterner au moins une fois sur deux avec un shampoing doux plus classique) … et j’ai obtenu globalement le même résultat. Franchement dépitée. Alors j’ai commencé à cogiter : est-ce qu’il fallait une période de transition ( comme pour le low poo) ? est-ce que le shikakaï n’était que pour les cheveux hyper secs ? est-ce qu’il fallait le combiner à d’autres produits pour qu’il devienne efficace ?

 

En toute logique j’ai cherché des réponses sur le net. Et globalement j’ai trouvé que dalle. Personne ne parlait d’une période de transition, personne ne disait que le shikakaï n’était que pour les cheveux hyper secs et plein de monde l’utilisait seul. ET SURTOUT PERSONNE NE DISAIT GALERER AVEC ! Au contraire pour tout le monde c’était magique, merveilleux, formidable, un chemin pavé de roses mais sans épines.

Ok merci les nanas de me laisser seule avec mes galères.

Du coup j’ai laissé mes neurones turbiner un petit moment.

 

Le shikakaï c’est l’aboutissement de plein d’une année d’essais, d’échecs, d’informations engrangées et de progrès. Je pense que ça m’a aidée. Parce qu’à mon 3e essai j’avais enfin les cheveux propres !!!!!!! Et, bien utilisé, mes cheveux ont adoré le shikakaï.

Alors voici mes conseils / ma façon de l’utiliser :

-> les deux premières fois j’ai mélangé 2 cuillères de soupe avec de l’eau froide, je l’ai laissé poser 10mn surtout sur les racines et j’ai rincé vite vite, bref j’avais tout faux …

 

♥ je pense que quand on passe sans transition des shampoings qu’on trouve dans les supermarchés au shikakaï on doit être dérouté par la sensation vraiment différente sous les doigts une fois les cheveux rincés. J’ai dû résister longtemps, et je dois encore le faire, à l’envie de faire un shampoing classique parce qu’au toucher j’avais l’information que mes cheveux n’étaient pas propres. Alors qu’une fois secs ils étaient nickels. Mais plus décapés, donc plus avec ce côté crissant sous les doigts après le shampoing. Ca fait 30 ans que j’utilise des produits de grandes surfaces, on n’oublie pas comme ça certaines sensations apprises (même inconsciemment) pendant des années et il faut en avoir conscience et ne plus se fier à ça pendant un temps.

♥ dans le genre « les trucs qu’il faut oublier », il faut aussi oublier la « facilité » : hop hop hop un peu sur mes racines, je frotte 2s, ça mousse, je rince et c’est tout propre. Le shikakaï demande plus de travail de la personne qui l’utilise et il vaut mieux en avoir conscience avant de se lancer dedans.

♥ moi je l’utilise de la manière suivante  : pour mes cheveux épais qui m’arrivent en général aux épaules, je mets 3 cuillères à soupe de poudre auxquelles j’ajoute de l’eau TIEDE/CHAUDE (pas d’eau froide!) jusqu’à obtenir une pâte assez liquide mais pas trop (merci Shaya). Si c’est trop liquide c’est galère à mettre sur les cheveux, on s’en fout partout, si c’est trop compacte on galère à en mettre partout, ça vient avec l’expérience 😉 J’humidifie mes cheveux avec un pshiiit d’eau et j’applique la pâte bien partout jusqu’aux pointes et je me masse vigoureusement le cuir chevelu et les longueurs pour que le shikakaï « nettoie ». Ensuite je laisse poser 10mn. Puis sous la douche je remets un peu d’eau sur mes cheveux et de nouveau je frotte vigoureusement mon cuir chevelu et les longueurs. Enfin je rince bien bien bien bien bien, bref longtemps. Et comme ça j’ai les cheveux propres.

♥ si un produit naturel ne fonctionne pas c’est probablement qu’il n’est pas utilisé correctement, pas qu’il ne marche pas.

 

En espérant que ça en aide quelques unes au lieu qu’elles se découragent tout de suite parce que maintenant c’est merveilleux mais au départ ça a été bien galère.

Discussion

12 Responses to “Le Shikakaï, mes galères et moi”

  1. salut, c’est _boucledor de twitter 😉
    le shikakai est l’un de mes produits chouchous pour mes cheveux (je l’utilise deux fois par mois environ).
    voici comment je l’utilise, et pour le coup, je trouve c’est un produit naturel alternatif avec très peu de contraintes.
    j’ai les cheveux épais raides jusqu’à mi dos (et je les ai déjà eu jusqu’à la taille, mais ma dilution reste la même), et j’utilise environ deux cuillères à soupe de poudre, que je dilue dans 250ml d’eau (j’utilise une vieille bouteille de shampoing qui me sert pour toutes mes dilutions, car je dilue aussi le shampoing classique qui mousse pour en mettre moins et le repartir plus facilement).
    je mouille mes cheveux comme pour un shampoing, et j’applique ma bouteille entière de shikakai sur le crane, en versant doucement, en agitant régulièrement, et tout en massouillant mon cuir chevelu.
    je laisse poser 5 grosses minutes, le temps de faire ma toilette du reste du corps, je rince longuement, et voilà.
    ma seule galère est que le démélage n’est pas agréable en suivant, mais quelle douceur une fois mes cheveux secs !!!

    Posted by Boucledor | 22 septembre 2016, 09:47
    • Ah oui ça emmêle tes cheveux ? Moi c’est le contraire justement, un vrai bonheur de passer la brosse sans m’arracher les cheveux après !

      Posted by Shaya | 29 septembre 2016, 13:39
      • alors une fois sec, c’est nickel, mais comme je démêle sur cheveux mouillés (je sais c’est pas bien, mais j’aime pas sinon) là, le démêlage c’est le bagne (enfin j’ai développé des astuces pour les emmêler le moins possible…)

        Posted by Boucledor | 29 septembre 2016, 14:25
        • Ah bon faut pas démêler sur cheveux mouillés ?

          Posted by Shaya | 29 septembre 2016, 21:21
          • les puristes te diront qu’on ne se démêle jamais des cheveux mouillés ! ils sont tellement fragile mouillés que ca augmente la casse.
            mais j’aime pas ne pas les démêler.
            parfois j’essaye de ne plus les toucher après un démêlage gros peigne quand j’étale mon après-shampoing…

            Posted by Boucledor | 4 octobre 2016, 16:39
  2. T’es sympa, tu parles pas de repeindre ta salle de bain. Moi je le dis ou je laisse l’illusion à tes lecteurs/lectrices? 😉
    Mais pour être honnête, c’est moi qui ai du mal avec la manipulation 😉 Par contre c’est sûr, le résultat en vaut le coup 🙂
    Et sinon avec la poudre de guimauve ça rend les choses un poil plus faciles :))) Tu verras je t’en enverrai, comme ça tu pourras faire un edit!
    Des bisous ma jolie

    Posted by flofeenix | 22 septembre 2016, 10:31
  3. Et pour les béotiens qui ignorent ce qu’est le shikakaï..? 🙂

    Posted by Georgia | 23 septembre 2016, 11:48
  4. Georgia: pour les béotiens, ils peuvent trouver une explication ici : http://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/shampooing-vegetal-shikakai-aroma-zone :)))))))) (mais je te préviens, consulter c’est y plonger :p)

    Posted by flofeenix | 23 septembre 2016, 20:44

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2016
L M M J V S D
« Nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

D’où viens-tu?