//

Dans ma tête

La fin de l’éternité

Ce soir là j'ai vu 6 étoiles filantes mais j'ai oublié de faire un voeu, c'est peut-être pour ça ?

Ce soir là j’ai vu 6 étoiles filantes mais j’ai oublié de faire un voeu, c’est peut-être pour ça ?

 

Ainsi arrive à pas lents la fin de l’été.

Il y a des journées dont on voudrait qu’elles ne se finissent jamais tant elles sont parfaites, des journées dont on voudrait suspendre le temps pour rester toujours là pile poil dans ce moment.

He ben moi je voudrais juste que ces journées passent le plus rapidement possible et que la fin de l’été se presse afin de l’oublier vite. J’aime le changement des saisons, mais là il ne s’agit pas que de ça. Néanmoins malgré l’envie de l’oublier vite je sais qu’il n’en sera rien, il restera des traces de cet été amer. Des cicatrices nombreuses et durables.

Tant de questions et si peu de réponses …

J’ai beau refaire le chemin, je ne trouve pas les embranchements qui ont conduit à ce que tout se casse la gueule sans que je comprenne pourquoi. Le pire pour moi étant d’être dépendante (impactée par) de décisions prises par d’autres. L’attentisme n’a jamais ma tasse de thé …

 

Je lisais, je ne sais plus où, l’autre jour que notre bonheur ne dépendait que de nous, pas des autres et je ne peux qu’approuver. On m’a souvent reproché ce manque de « besoin » des autres, comme si n’ayant pas besoin d’eux pour avancer les autres se sentaient inutiles. Finalement je me dis qu’heureusement que je n’ai pas besoin des autres pour être heureuse sinon … qu’est-ce que je serais malheureuse.

Et j’ai décidé que rien ni personne ne justifiait que je sois malheureuse ni que je me retrouve à compulser bêtement les avis de décès, le coeur au bord des lèvres à l’idée d’y trouver un certain nom, pour comprendre.

 

Une autre idée qui me taraude souvent c’est l’impermanence des choses. Les choses dites, faites, ne sont le reflet que de l’instant où elles sont dites/faites. Elles ne disent rien de l’avenir. Rien n’est éternel, les promesses ne sont que du vent même si au moment où elles sont dites, elles sont sincères.

 

Toutefois de cet été tout n’est pas à jeter. Il y a eu des jolis témoignages, des rires et des moments de présences chaleureux. Et la certitude encore, et inquiétante, que même si tout le reste se casse la gueule il reste ce plaisir jamais démenti d’aller travailler et de l’attention bienveillante de mes patients.

« Je vous sens au bout de l’épuisement Shaya »

Si je n’arrive même plus à faire illusion c’est qu’il est vraiment temps de partir en vacances …

 

Bref, c’est la fin de l’été et moi je pars enfin (J-2) pendant que tout le monde me demande « alors c’était bien les vacances cet été ? Ah bon t’es pas encore partie ? »

Faut dire que j’ai eu le temps de bien bronzer au moins.

Discussion

4 Responses to “La fin de l’éternité”

  1. M’enfin c’est quoi cet article mi figue mi raisin? Oui tu as très besoin de vacances, j’ai hâte de te savoir là-bas et au repos, et puis pour le reste, mon dieu, si je pouvais arriver à intégrer la justesse de ta phrase, que tout ce qui est dit et fait n’est que le reflet de l’instant, moi qui suis la fille qui a tant besoin de certitudes, de toujours, de pour toujours et d’engagements à vie….
    Je t’embrasse très fort!

    Posted by Floh | 27 août 2015, 10:18

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2016
L M M J V S D
« Nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

D’où viens-tu?