//

Barcarolle

D prime … D seconde et D tierce

Le Blue Monday (le jour le plus déprimant de l’année) est passé depuis un moment n’est-ce pas?

Pourtant je trouve la période particulièrement triste, déprimante et pénible. Ouais.

J’aimerais croire que c’est du uniquement à l’ambiance absolument délétère qui règne actuellement sur mon lieu de travail mais étant donné que je me suis soigneusement entourée de personnes qui le matin me donne envie de me lever pour aller travailler par envie aussi de les voir, il n’en est rien. Enfin pas rien, mais ça ne peut pas être la seule explication.

J’aimerais vous dire que la neige y est pour rien. Parce que j’adore la neige, vraiment. Mais là je n’en peux plus. Depuis début décembre j’ai l’impression qu’il a neigé au moins une fois par semaine. Ce qui ne signifie pas qu’on n’ait qu’une journée de neige puisque pour peu qu’elle tienne à cause du froid on en a pour des jours a patauger/glisser dessus. J’ai l’habitude de la neige oui, là n’est pas la question. La question c’est que la neige à répétition ça use. Je n’arrête pas de dire qu’on devrait travailler moins (au boulot) parce qu’on travaille plus (à côté) : se lever plus tôt pour déneiger la voiture et pelleter la neige, mettre deux fois plus de temps pour aller travailler parce que ça roule mal et ça glisse et il faut y aller mollo (et arriver tout stressé), galérer pour marcher parce que la neige a gelé ou que ça gadouille etc… Je le sens, ça me fatigue physiquement. Et on est que début février … Pendant que j’écris la neige tombe et je soupire en pensant à demain.

J’aimerais vous dire que les arrêts à répétition de mes collègues et la charge de travail supplémentaire que ça représente pour moi y sont pour rien. Mais en fait non. Depuis début janvier c’est comme ça et si j’ai eu la chance de ne pas tomber malade moi aussi, là je suis à deux doigts de mordre quand on m’annonce un arrêt et que donc bibi va devoir s’y coller. Je sais que ce n’est pas de leur faute, qu’on ne choisit pas de tomber malade. Mais quand on est la seule à ne pas avoir été malade et arrêtée, on se sent accessoirement assez mal récompensée. Au point de presque souhaiter choper la gastro ….

J’aimerais penser que mon travail ne peut pas être plus dur qu’il ne l’est déjà. Mais en fait si. Et que je peux encaisser la différence sans broncher. Mais en fait non. Et que ça ne me plombe pas. Ca c’est juste dans mes rêves.

J’aimerais croire que j’ai très bien supporté mon week end de travail, que la fatigue ne me rend absolument pas agressive, que j’aime toujours les gens et que je n’ai absolument pas envie de les étrangler et de les insulter. Mais en fait c’est tout le contraire. Et le contrôle que j’exerce sur moi pour ne pas céder à mes pires instincts me coûte beaucoup d’énergie.

J’aimerais enfin dire que ma vie personnelle n’a rien non plus à voir avec ça. Mais non. J’essaye d’être adulte et mature, de ne céder ni à mes pires démons ni à cette petite voix qui m’annonce le pire dans ma tête et de faire confiance mais ce n’est pas évident. La dernière fois que je ne l’ai pas écouté elle, je l’ai amèrement regretté. Je m’attends au même type de déconvenue là. Quand les actes ne sont pas en adéquation avec les mots, quand je me sens complètement perdue et désemparée face à un comportement et quand ce sont 3 personnes à la fois qui te font subir ça … difficile de ne pas se dire que le problème vient de toi.

 

Bref … vivement que ça passe.

Discussion

6 Responses to “D prime … D seconde et D tierce”

  1. « au point de presque souhaiter chopper la gastro »? Ben dis-donc, c’est effectivement pas la forme. Je t’envoie plein de bonnes ondes positives pour tenir le coup, du haut de ma fatigue monstrueuse, c’est tout ce que je peux faire malheureusement (et je n’ai même pas de virus à l’envoyer pour te rendre service, sauf un élève qui a la varicelle, mais je suppose que tu l’as déjà eue)

    Posted by poulpynette | 7 février 2013, 18:20
    • (Oui la varicelle je l’ai eu il y a longtemps ^^)
      Merci. Là déjà ça va mieux, c’est enfin le week end, je me suis tartinée du vernis sur tous les ongles, j’ai fait des achats et je me prépare un spa pour demain. Ca va aider à passer tout ça 😉

      Posted by Shaya | 7 février 2013, 20:51
  2. Les arrêts à répétition des collègues, comme toi je n’en peux plus. La neige ça va, je suis assez prêt de mon boulot et en ville, c’est la région qui commence à me lasser. J’ai envie de partir…

    Posted by valeriedehautesavoie | 8 février 2013, 07:20
    • Je suis près de mon boulot aussi, surtout comparée à certains collègues mais j’en ai marre quand même un peu là.
      J’ai eu cette envie de partir aussi à un moment. Là ça va mieux.

      Posted by Shaya | 8 février 2013, 10:53
  3. On fait un petit échange : Paris contre ta région ? 😉
    Plus sérieusement, j’espère que le tartinage d’ongles, le shopping et surtout le sauna d’aujourd’hui auront réussi à te remonter le moral.
    Je t’envoie plein de courage et d’idées positives !
    Bon week-end !

    Posted by Patricia | 8 février 2013, 15:56

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2016
L M M J V S D
« Nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

D’où viens-tu?