//

Dans ma tête

Consumérisme

Penderie qui déborde (allég… ah non ce n’est pas une allegorie)

Si ma mère lisait mon blog (j’espère bien qu’il n’en est rien ou alors je ne veux surtout pas le savoir) elle vous dirait que petite, m’emmener faire les magasins pour m’habiller était un vrai calvaire. Je détestais ça, je râlais dès qu’il fallait essayer plus de 2 trucs, et une fois que j’étais braquée il n’était plus question d’obtenir quoi que ce soit de moi.

 

En grandissant, c’est devenu un peu moins une épreuve. Ado, j’aimais bien des fois aller faire les magasins avec mes copines, c’est là que j’ai forgé mon goût, les vêtements que j’assumerais et les autres, le style que j’aurai, là que j’ai appris les vêtements/les coupes qui m’allaient et puis les autres, les couleurs que j’aimais (le ROUUUUUGE) et celles qui m’iraient à merveille (le rouge aussi :D).

 

Adulte … eh bien adulte, plus le temps passe et plus j’ai l’impression de retrouver cette détestation de « faire les magasins » que j’avais dans l’enfance. Pourtant j’aime bien être joliment habillée, porter des habits qui me vont bien, associer parfaitement les couleurs entre elles … mais je supporte de moins en moins de faire les magasins. L’autre jour, accompagnant quelqu’un, j’ai presque eu le tournis en rentrant dans un magasin de vêtements. Des rayonnages partout, s’étirant sur une surface immense, croulants sous les vêtements de toutes les couleurs. Instantanément j’ai eu envie de fuir : fuir toute cette profusion, fuir ces injonctions à l’achat. Dégoût devant cette profusion et cette impression qu’il en faut toujours plus. 

 

Oui j’aime bien être joliment habillée mais ai-je besoin d’acheter chaque saison un nouveau tee shirt prune, un bleu, un rouge, un rouille, un jaune safran, un vert sapin, un vert d’eau, un bordeaux, un jaune poussin, un qui brille, un moiré, un en coton, un en synthétique, et le mohair c’est génial, et ne vivez pas sans cachemire, et il vous faut ces nouvelles-chaussures-qu’en-fait-c’est-un-modèle-sorti-ya-30-ans mais maintenant elles existent en 4 couleurs et il vous FAUT les 4 ab-so-lu-ment sinon vous allez mourir dans d’atroces souffrances, tout le monde pensera que vous êtes moche et votre vie sexuelle sera inexistante !

 

Régulièrement quand j’achète quelque chose, j’ai une bonne grosse dose de culpabilité. Pas toujours, heureusement. Quand un jean craque et que je m’en rachète un, je ne culpabilise pas. Mais quand j’achète une jupe alors que j’en ai déjà cinq dans mon placard … je m’interroge. L’impression d’avoir été « poussée » à cet achat quelque part, qu’il n’était pas nécessaire. Pareillement, il m’arrive d’être très contente après avoir acheté quelque chose, de trouver ça « démesuré » pour un simple achat et de me demander pourquoi ça provoque ça en moi. J’ai fini par me dire que certains achats me faisaient vraiment plaisir, à moi et pour moi. Pour d’autres … c’est moins clair. Mais ça je ne le sais plutôt a posteriori en fait.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031