//

Famille je te hais

Ce qu’on lègue à nos enfants sans le vouloir

Ma petite sœur va mal.

Et tout le monde met beaucoup d’énergie depuis 6 mois à ne pas le voir alors qu’à défaut d’être capable de le dire, elle l’exprime de toutes les manières possibles. Ou à minimiser les choses. Ou à espérer que ça va s’arranger tout seul.

Voire à tenir des discours à la fois stupides et dangereux qui risquent surtout d’empirer les choses : mon père de dire qu’il va la foutre dehors quand elle aura 18 ans et que ça va l’obliger à apprendre à se contrôler, ma grande sœur de penser que si elle se met un coup de pied au cul ça ira mieux, ma belle-mère de ne surtout rien dire mais d’exploser sans cesse.

Et moi de penser que c’est surtout une bonne prise en charge par un psychiatre avec relais médicamenteux qui s’impose urgemment. Ce que tout le monde s’acharne à considérer le moins possible … sauf ma petite sœur à qui il manque l’indépendance (sur tous les plans puisqu’elle est mineure encore) pour pouvoir se passer de l’accord de ses parents.

Tentation de la tête dans le sable en attendant que la crise passe … d’une façon ou d’une autre.

 

J’essaye de ne pas leur jeter la pierre, de garder à l’esprit que la souffrance psychique est mal connue du commun des mortels (et plus encore) et que ça s’accompagne souvent d’un tas d’idées erronées et de prescriptifs et stupides « yakafokon ».

J’essaye aussi de garder à l’esprit que la perspective d’une prise en charge psy soit éminemment douloureuse pour ses parents et les autres membres de la famille, qu’il soit le symbole d’une remise en cause personnel, qu’il signe un échec individuel et collectif. Qu’il leur faille un peu de temps pour s’habituer à l’idée soit, mais à un moment la souffrance de ma petite sœur ne pourra pas passer après la leur.

 

J’essaye enfin de regarder les choses comme ils les voient, ou plutôt comme ils veulent les voir ?, et de me dire qu’il leur faudra du temps pour comprendre comment nous en sommes arrivés là et … qu’ils n’y arriveront peut-être tout simplement jamais.

Parce que quand on regarde les choses objectivement et avec une certaine distance on ne comprend pas pourquoi ma petite sœur va si mal. Elle est la fille aimée et choyée d’un couple qui s’aime toujours autant malgré les années et qui ne sont ni maltraitants ni toxiques, elle a grandi dans un milieu hyper privilégié sans connaître de grands soucis ou de grandes crises, ses parents sont prêts à (presque) tout pour lui donner les meilleures chances pour l’avenir que ce soit sur un plan financier ou autre.

Pourtant quelque chose dysfonctionne. Ça m’interroge beaucoup personnellement d’ailleurs. Je ne peux pas dire que ça ne soit que la faute de ses parents (parce que le problème se situe quand même surtout là) ou de la famille, ni que ce soit que la faute de ma petite sœur. C’est entre les deux que ça frotte. Les réactions, le caractère et l’attitude de ma petite sœur interagissent mal avec les réactions, le caractère et l’attitude de ses parents. Et vice-versa. Personne ne l’a jamais voulu mais le fait est que c’est là. Et je me dis qu’on peut être les meilleurs parents du monde, vouloir sincèrement le meilleur pour son enfant, ça peut quand même mal se passer, parce que … parce que quoi justement ? Parce que les caractères sont trop forts et ne s’accordent pas ? Parce que l’histoire familiale qu’on se trimballe déteint malgré nous ? Parce qu’on n’a pas la bonne réaction au bon moment ? (sans pour autant avoir eu une mauvaise réaction, juste « pas celle qu’il fallait pour la personne en face ») Parce que l’autre s’enferre dans une façon de faire et d’être dont on ne sait pas le faire sortir ?

 

Après je mentirais si je disais que je suis étonnée. Ma petite sœur a toujours eu une fragilité que je n’ai pas repéré chez les autres membres de notre fratrie, en même temps elle a hérité de la place la plus compliqué, coincée entre deux très grandes sœurs physiquement absentes mais omniprésentes dans l’esprit du père et un petit frère solaire, petit dernier et seul garçon tant désiré dans cette lignée uniquement féminine jusqu’à présent. Un jour une spécialiste de l’enfance m’avait dit que dans une fratrie de 3, c’était souvent l’enfant du milieu qui posait le plus de problème avec une vraie difficulté à trouver sa place. (Nous sommes 4 mais je crois qu’on peut aisément nous réduire ma grande sœur et moi à une même entité dans notre fratrie élargie)

 

Bref ma petite soeur va mal et il serait temps que nous ouvrions les yeux.

 

nb : quand je vois comme c’est douloureux pour moi d’écrire sur ça, je jette encore moins la pierre aux autres de n’avoir pas envie de voir.

 

C’était le temps de l’insouciance

Discussion

6 Responses to “Ce qu’on lègue à nos enfants sans le vouloir”

  1. Courage à ta petite sœur.
    Sois présente pour elle, c’est déjà bien.
    Tu as raison, la place du milieu n’est pas top…. Et j’en sais quelque chose ! Même configuration pour moi, même mal-être j’ai pu connaître et yeux fermés de ma famille… Sauf une pseudo analyse de ma,grande sœur faisant des études de psycho à ce moment qui furent plus destructrice qu’autre chose…
    Un médecin osa dire qu’il fallait une aide… Personne ne l’entendit…
    Je m’en suis sortie avec une énorme carapace et …
    Bref, entoure-la comme tu peux…
    Rien n’est simple.
    Ne pas le voir, ne pas en parler… C’est certes plus simple, mais pour elle, c’est difficile et elle refusera à force l’aide extérieur…
    Courage.

    Posted by Bubulle | 16 juin 2017, 21:39
  2. Je pense qu’il ne faut même pas chercher pourquoi elle va mal, étant donné que, comme tu le dis, elle a une vie « facile ». Elle a quand même le droit d’aller mal, parce qu’on ne choisit pas, parce qu’il ne faut pas de facteur déclenchant particulier. On apprend à avancer quand on comprend qu’on ne doit pas chercher à savoir pourquoi.

    Je lui souhaite de trouver une solution, une aide. Pour elle, pour toi, pour votre famille.

    Courage…

    Posted by xakan | 18 juin 2017, 18:13
  3. N’empêche ça m’interpelle ce que tu dis, dans le sens où si le contexte est favorable, comment un enfant peut-il d’un coup aller mal? Je sais qu’il peut y avoir plein de trucs cachés, et que le contexte ne fait pas tout, mais d’un point de vue très nombriliste, ça me fait assez peur j’avoue….

    Posted by flofeenix | 19 juin 2017, 16:12
    • He bien moi aussi je trouve ça assez effrayant et en même temps je ne peux pas dire qu’il y ait là autre chose qu’une incompatibilité (pas totale en plus loin de là mais destructrice quand même) entre personnes.

      Posted by Shaya | 26 juin 2017, 11:07

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?