//
you're reading...

Je lis donc je suis

Bilan des livres 2018 !

2018 touche à sa fin et il y a eu des livres en 2018 heureusement. Pas assez malheureusement. Jamais assez si vous voulez mon avis …
Mais enfin j’ai été bouleversée par quelques uns de ces livres, dans tous les sens du terme, et j’ai décidé qu’à défaut d’avoir eu le courage d’en parler au long de l’année, j’allais vous en parler maintenant.

(Merci le bullet journal qui permet de retracer tous les livres de l’année)

1_ La Passe-Miroir de Christelle Dabos

(Et je balance que pour le coup c’est la faute à Lizly) (merci ma douce <3)

En plus bim direct je commence à tricher ! Parce qu’en fait c’est une série de livre, et non un seul, que les 3 premiers ont été publiés pour le moment et que j’ai dévoré ces 3 premiers tomes sur le mois de janvier 2018 : Les fiancés de l’hiver, Les disparus de Clairdelune et La mémoire de Babel.
Et je ne vous cache pas que je languis de lire la suite … Je suis éminemment sensible à tout ce qui est du domaine de la fantasy, grande fan de Terry Pratchett et de Harry Potter mais les séries sont souvent décevantes … et celle-ci ne l’est pas.
Je suis toujours très très admirative de ces auteurs qui arrivent à imaginer de toutes pièces tout un univers, qu’il soit à la fois si loin du nôtre et parfaitement cohérent. J’aime en plus les personnages que l’auteure y déploie, leur complexité, leur richesse.

2_ Nuit de Bernard Minier

Je suis une grosse lectrice de polar aussi en plus de la fantasy. Je suis aussi très difficile dans ce domaine. Surtout pour les auteurs qui restent avec des personnages récurrents, je trouve qu’il y a trop souvent une facilité dans la construction de l’intrigue ou des incohérences.
J’avais beaucoup aimé les précédents livres de Bernard Minier (« N’éteins pas la lumière » m’a donné des cauchemars) mais j’ai trouvé « Nuit » vraiment formidable. Je n’ai pas vu arriver les choses jusqu’aux dernières pages (comme avec « Une putain d’histoire »), ce que j’attends d’un bon polar; j’ai adoré retrouver Servaz et changer de pays pour l’enquête; j’ai aimé me faire balader par le bout du nez au fil des pages.

Et du coup pour équilibrer les choses, en fin d’année j’ai lu « Soeurs » du même auteur … qui pour le coup a été une vraie déception. J’ai trouvé la construction de l’histoire fouillis, et pas suffisamment aboutie.

3_ La servante écarlate de Margaret Atwood

Ça faisait un moment que je me tâtais à regarder la série, comme des milliers d’autres personnes et j’ai fini par aborder tout ça par le livre. Et quel livre … je l’ai trouvé suffocant – peut-être parce que je suis une femme et que tout ce qu’elle y écrit est beaucoup trop réaliste pour ne pas me faire peur, peut-être parce que la construction du livre qui tait longtemps ce qu’il veut montrer fait monter l’anxiété – au point de parfois devoir poser le livre quelques heures, quelques jours avant de m’y replonger. J’ai d’ailleurs trouvé le livre beaucoup plus suffocant que la série, que j’ai fini par voir quelques mois après. C’est une véritable claque, un livre puissant.

4_ La couronne du berger de Terry Pratchett

On ne va pas se mentir, ce n’est pas le meilleur des Pratchett. Très probablement parce qu’il n’a pas eu le temps de finir de le retravailler, de le dégrossir complètement, de le polir pour n’en garder que le plus mordant et le plus drôle. Mais si ce n’est pas le meilleur, c’est le dernier et on retrouve bien sa patte si particulière dedans.
A jamais le dernier donc et ça le rend forcément spécial.

5_ Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi

Je lisais déjà Virginie quand elle n’était pas encore écrivain et qu’elle me faisait hurler de rire sur son blog. Et quand elle m’a fait pleurer comme rarement un texte m’a fait pleurer aussi.
Depuis qu’elle est publiée je me jette sur chacun de ses livres avec toujours un immense bonheur … sauf celui là. J’ai mis longtemps à le lire, plus d’un an après sa sortie. Car je savais que ce livre là me ferait pleurer comme aucun autre qu’elle avait écrit jusque là. Et j’avais raison, j’ai pleuré comme rarement je l’ai fait en lisant un livre. Mais de tous ceux qu’elle a écrit jusqu’à présent, je crois que c’est vraiment le plus beau. Et assurément l’une de mes plus belles lectures de l’année.

6_ Rêver de Franck Thilliez

Encore un maître du polar que j’aime tant … Et qui ne m’a pas déçue cette fois encore.
Un des trucs que j’aime tellement dans les livres de Thilliez ce sont ces éléments médicaux qui se mêlent, quand il part d’une maladie bien précise et qu’il tisse son intrigue autour de ça. C’est ce qui se passe cette fois encore, et Thilliez qui emmêle le temps et s’amuse à perdre son lecteur dans le temps mais aussi à la frontière entre le réel et l’imaginaire …

7_ La pluie avant qu’elle tombe de Jonathan Coe

J’avais renoué quelques semaines avant avec Jonathan Coe grâce à « La vie très très privé de Mr Sim ». J’avais tellement aimé (et le mot est faible) « Bienvenue au club » et « Le cercle fermé ». Je piaffais donc d’impatience de retrouver sa plume … et quelle déception ça a été que « La vie très très privé de Mr Sim » … je n’y ai rien retrouvé de ce qui me faisait tant aimer Jonathan Coe. Mais j’ai persisté avec « La pluie avant qu’elle tombe » et heu-reu-se-ment. Là j’ai retrouvé le Jonathan Coe que j’aime ! C’est drôle, c’est doux, c’est puissant, c’est mystérieux. Il faut accepter de se laisser emmener sans savoir où. C’est génial.

8_ Le mythe de la virilité d’Olivia Gazalé

Le livre le plus « sérieux » de ma sélection 2018. Et le plus féministe aussi. Mais je l’ai trouvé tellement formidable, précis, éclairant que j’ai failli l’offrir à tout mon entourage pour Noel. (Mais je me suis abstenue, je n’étais pas certaine qu’ils apprécient … et pourtant)
Cette promenade dans l’histoire de la virilité, de la domination masculine sur les femmes et sur les conséquences négatives que ça a autant pour les femmes … que pour les hommes. La plume est vive, drôle, précise.

9_ Le lambeau de Philippe Lançon

J’ai failli mettre ce livre sur ma liste d’envies pour Noel. Et puis ça m’a paru vraiment bizarre vu le sujet …
En plus les louanges innombrables que j’avais lu et entendu autour de ce livre me faisaient craindre qu’elles soient plus dû à notre culpabilité face aux victimes du terrorisme qu’à la qualité du livre. Evidemment il n’en était rien … C’est un livre sublime, une claque immense et une caresse. C’est tout en élégance, en finesse, en pudeur.
Je pense que c’est le livre le plus beau, le plus envoûtant et le plus marquant qu’il m’ait été donné de lire cette année.

10_ Anatomie d’un soldat d’Harry Parker

Je triche un peu pour finir (après avoir triché au début ^^) puisqu’au moment où j’écris je n’ai pas encore tout a fait fini de le lire, il me reste encore une petite centaine de pages (mais que d’ici le 31 à minuit ça devrait être fait).
Ça pourrait être un livre banal ou un livre larmoyant. L’histoire d’un soldat amputé des deux jambes après avoir été blessé par une bombe artisanal lors d’un déploiement dans un pays jamais nommé mais qui ressemble furieusement à l’Afghanistan. Mais l’histoire est racontée par petits bouts par les objets qui croisent la route de ce soldat, le fauteuil roulant sur lequel il entame sa rééducation, le garrot qui sert aux premiers secours, le respirateur qui le maintient en vie, la lettre envoyée par une amie etc… C’est prenant, percutant et formidable.


Eh ben je dois dire que j’ai la lecture éclectique et que ça me réjouit de le constater dans ce billet de blog !

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930