//
you're reading...

Cogito

Alors on en est là ?

Comfort food

Comfort food

Quand j’ai débarqué dans le grand monde des blogs … et ça commence à faire (coup de vieux) … je suivais un blog que j’adorais. C’était une prof de français, mère célibataire et qui avait une vraie qualité d’écriture – et de l’humour -pour raconter sa vie quotidienne. A force de la lire j’en étais venue à avoir une affection sincère pour elle et chaque billet de blog qu’elle publiait c’était pour moi comme prendre des nouvelles d’une amie. (Ne riez pas)

Et puis, les billets se sont espacés au fil du temps au point de complètement disparaître.

Je l’ai très mal vécu, je me demandais comment on pouvait, comme ça, quasiment du jour au lendemain arrêter d’écrire alors qu’on rédigeait un billet de manière régulière si peu de temps auparavent. (NE RIEZ PAS AGAIN !)

 

Si ce n’est que je me demande si je n’en suis pas également arrivée là aujourd’hui.

Il y a 15 jours que je n’ai rien publié ici et ça ne m’a pas manqué.

Je ne peux pas dire que ce soit par manque de temps ou de cerveau disponible, même si cette semaine a laissé peu de place à autre chose que la survie … mais justement j’aurais pu venir ici dire à quel point cette semaine était rude me laissant complètement en vrac du haut des cervicales au bas des lombaires.

Je ne peux pas dire que ce soit par manque d’inspiration, j’ai bien envisagé de bloguer sur l’attitude dépitante des supporters anglais hier, faire un compte-rendu sur mes 8 mois de Bullet Journal, ou sur mille autres choses.

Je ne peux pas dire que je sois découragée parce que ma blogosphère se tarit, faisant de mon flux RSS l’équivalent du désert de Gobi.

Je ne peux pas dire que ce soit lié aux réseaux sociaux, n’écrivant pas ici les mêmes choses que là bas et vice-versa.

Je ne peux pas dire que ce soit parce que je n’ai plus envie d’écrire de peur de me faire tomber dessus par des trolls puisque dieu merci je n’en ai pas.

Je ne peux pas dire que ce soit parce qu’il ne se passe rien dans ma vie … mais c’est vrai pas forcément des choses que j’ai envie de partager ici.

Je ne peux pas dire que ce soit par manque de réflexions, d’idées … de choses à dire.

Je ne peux pas dire que ce soit de la colère, de la lassitude ou du dégoût.

 

Je me dis simplement « je pourrais bloguer sur ça …. » et puis « oh non ».

Il n’y a plus … la nécessité de dire et encore moins d’écrire les choses tout simplement.

Je n’ai absolument pas décidé de fermer ce lieu (contrairement à mon compte Twitter pour lequel ça me trotte de plus en plus dans la tête même si je n’ai pas encore passé le cap tant avec certaines personnes il reste mon principal moyen de communication, mais jusqu’à quand ?), j’aime toujours ce lieu porteur de tant de marques d’une partie de ma vie et je suis très fière d’un certain nombre de textes que j’ai pu écrire ici.

Et je me dis que ça va peut-être revenir.

Ou pas.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031