//

Dans ma valise

Un jour j’irai à Lisbonne avec toi

Qu’ils ont été doux et insouciants ces 4 jours à Lisbonne.

Et comme c’était bon.

 

J’ai une liste (j’ai en fait pas mal de listes :D) des villes et des pays que je veux visiter. Une des rares listes que j’ai uniquement sur informatique par ailleurs. Et je coche au fur et à mesure de mes pérégrinations. Et j’en rajoute au fur et à mesure de mes envies.

Lisbonne était dessus depuis longtemps. Tout comme le reste du Portugal en fait.

Mais comme très souvent, il me faudra revenir à Lisbonne que j’ai eu seulement l’impression d’effleurer.

 

J’ai a-do-ré Lisbonne ! (J’ai l’impression d’écrire ça à chacun de mes voyages mais tant mieux en fait, j’aime l’idée de rester toujours enthousiaste et capable d’être séduite)

J’ai trouvé Lisbonne très calme et reposante. Alors certes c’était au mois de janvier ce qui n’est sans doute pas le pic d’activité touristique, encore que j’ai été justement très étonnée du nombre de touristes croisés (y compris français … malheureusement).

J’ai trouvé Lisbonne très simple et vivante, loin de la sophistication et de la muséification d’autres capitales. On y voit les stigmates de la crise et de la pauvreté, même en plein centre-ville. Les immeubles en mauvais état et abandonnés, murés. Ce n’est pas tout beau, tout propre, tout lisse (même si c’est probablement bien pire ailleurs au Portugal que dans le centre de Lisbonne).

J’ai trouvé Lisbonne à taille humaine, loin des villes tentaculaires et des immeubles trop haut pour que le regard en capte la fin.

J’ai trouvé Lisbonne facile et … difficile. J’ai un excellent sens de l’orientation et pourtant j’ai eu un mal fou à me repérer dans Lisbonne au départ. Comme si ma boussole interne était brouillée. En même temps, à part qu’il n’y a pas de plan des bus/trams – comme à Londres (c’est quoi cette incapacité à faire un putain de plan des bus ??? Même la RATP y arrive !) – et que les noms d’arrêts ne sont pas forcément évocateurs, je n’ai pas galéré comme dans d’autres villes pour avoir les informations nécessaires à la plupart de mes déplacements.

 

Et les lisboètes alors ? Tout doux, calmes – pour ce que j’en ai vu – comparés à leurs frères ennemis espagnols si braillards.

Finalement le plus compliqué – et c’est paradoxal – ça a été … la langue.

Je parle espagnol, je ne suis pas bilingue loin de là mais je sais construire des phrases pour demander ce dont j’ai besoin quand je vadrouille, et même s’ils détestent ça le portugais et l’espagnol sont – et c’est fascinant – des langues étroitement liées : « donde esta ? » pour l’un quand l’autre demande « onde esta ? », le jus d’orange se dit « zumo de naranja » chez l’un et « sumo de laranja » chez l’autre … etc etc etc

Alors spontanément sur mes lèvres, en réponse à l’oreille, c’est l’espagnol qui est venu un nombre incalculable de fois et je l’ai ravalé tout autant de fois parce que je sais que les portugais détestent ça. Mais l’espagnol trustant le cerveau, c’est l’anglais qui se faisait la malle ne venant que péniblement. Pour finalement me faire engueuler de ne pas avoir tout simplement parlé français dès le départ … On me l’avait dit et je l’ai vérifié, c’est impressionnant le nombre de lisboètes qui parlent français !

 

Ceci ayant été dit, montons dans le vieux tramway en bois grinçant et bringuebalant ?

Chauffe Marcel !

Chauffe Marcel !

 

Lisbonne est une ville de collines, ça monte et ça descend beaucoup, ça m’a rappelé Lyon personnellement … Les quartiers les plus typiques sont ceux de l’Alfama et du Barrio Alto que je n’ai pas eu le temps de parcourir en long en large et en travers comme j’aurais voulu.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et puis de Lisbonne je n’ai pas manqué de prendre le tram 15 pour rejoindre Bélem, sa fameuse tour et surtout son incroyable monastère des Hiéronymites. Ces deux bâtiments sont d’architecture manueline, et c’est assez incroyable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour terminer, j’ai eu l’occasion d’assister à la relève de la garde républicaine portugaise (tous les 3e dimanche du mois), 3/4h à me retenir de rire mais c’était chouette quand même !

Garde à vous !

Garde à vous !

Discussion

6 Responses to “Un jour j’irai à Lisbonne avec toi”

  1. Merci pour ce voyage en photos ! Une fois de plus, je me régale à travers tes vagabonderies 🙂

    Posted by Lizly | 24 janvier 2016, 13:06
    • Ohhh merci !!! Parce que c’est beaucoup de boulot et hier après avoir fini je me suis demandée si ça en valait la peine, comme j’avais déjà mis beaucoup de photos sur Instagram (et twitter donc).

      Posted by Shaya | 24 janvier 2016, 21:14
  2. C’est marrant, on dit souvent que les portugais comprennent les espagnols, mais que l’inverse est beaucoup plus difficile 🙂

    Posted by bomdiaportugal | 29 janvier 2016, 05:59
  3. Comme Lizly, j’aime quand tu nous fait mieux découvrir tes voyages, et détrompes-toi, un article vaut largement mieux que seulement quelques photos insta : tu nous donnes davantage ton ressenti, on prend plus le temps de regarder les photos, et tes récits sont toujours agréables à lire. Comme pour l’Islande, tu me donnes envie de découvrir Lisbonne, confortée aussi par une collègue qui semblait y être le même week-end que toi 😉

    Posted by Elizabeth | 29 janvier 2016, 09:13

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

mai 2016
L M M J V S D
« Avr    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Express

D’où viens-tu?