//
you're reading...

Famille je te hais

Trop gâtée ?

Mmmmhh ?

Mmmmhh ?

 

L’année dernière, ma belle-mère a été gravement malade. Par gravement j’entends qu’elle a été brutalement plongée en coma artificiel et hospitalisée plusieurs jours en réanimation.

A cette occasion, mon père s’est retrouvé à devoir soudainement tout gérer, la logistique d’une maison, deux enfants (ma foi relativement grand), son travail et … l’hospitalisation angoissante de sa femme. Ma grande sœur et moi-même lui avons proposé de débarquer en catastrophe pour l’aider ce qu’il a refusé obstinément. Et il faut bien reconnaître qu’il a tout mené de front.

A cette occasion néanmoins, j’attendais de ma petite sœur de 15 ans qu’elle fasse preuve d’un peu de maturité et d’autonomie en oubliant un temps son nombril et sa petite personne, et qu’elle essaye d’aider au mieux mon père. Il n’en a rien été … bien au contraire. Elle a été absolument insupportable, poussant loin mon père dans ses retranchements alors que la période était déjà franchement difficile. Quand celui-ci m’en a fait part, j’ai trouvé des excuses à ma petite sœur, pensant qu’elle était insupportable parce qu’elle gérait mal l’angoisse et le stress lié à l’état de santé de sa mère. Sauf que … une conversation avec elle et mon petit frère le lendemain m’a montré qu’ils étaient tout sauf inquiets concernant leur mère et qu’en fait ils n’avaient strictement aucune idée de la gravité de son état de santé. Je me suis surtout bien gardée de leur ouvrir les yeux sur le moment.

 

Mais depuis cet épisode j’ai beaucoup réfléchi et d’autres événements depuis m’ont amené à me dire – même si c’est un peu horrible mais ma grande soeur partage mon avis – qu’en fait ma petite sœur avait peut-être été trop gâtée par la vie. Ou plutôt que celle-ci ne lui avait pas encore appris dans la douleur qu’elle réserve tant de mauvaises surprises et que souvent il faut aller chercher les choses avec les dents. Ma petite sœur est de ces enfants qui n’ont jamais eu de problèmes : ses parents sont toujours mariés et heureux, ils n’ont pas de problèmes financiers, pas de problèmes d’emploi, pas de problèmes de santé. Ma petite soeur n’a jamais manqué de rien, ni affectivement ni matériellement, et accessoirement elle n’a jamais eu à aider ou prendre en charge des choses à la maison la répartition des tâches étant parfaite entre mon père et ma belle-mère.

Dans une moindre mesure ma petite soeur est comme ces enfants riches qui ont toujours été entourés pour satisfaire à tous leurs besoins, ont toujours tout eu; et se montre incapable de se prendre en mains – et de prendre les choses en mains – en cas de difficultés.

 

Jusqu’à présent, je trouvais que c’était plutôt une chance pour ma petite soeur de n’avoir pas été obligée de se confronter à une autonomisation rapide et forcée comme ma grande soeur et moi l’avons connu. Maintenant je ne sais plus …

Previously

février 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829