//

Cogito

To plan brain

Ce jour-là la vue sur le Jura depuis l'aéroport de Genève était superbe

Ce jour-là la vue sur le Jura depuis l’aéroport de Genève était superbe

 

Il y a les gens qui ne savent pas ce qu’ils font à 3j.

Et puis il y a moi qui a une idée très précise de ce qu’elle fera entre demain dimanche et vendredi prochain. Et une idée assez précise de ce qu’elle fera d’ici fin mai. Et qui commence à poser des jalons pour juillet, pour août, pour septembre, pour octobre et peut-être même pour novembre prochain. Il paraît que je fais flipper mon entourage un peu des fois tellement je me projette loin.

 

J’ai un ami quand il pense on dirait qu’il dessine un planisphère tellement il pense large . Il dessine la France puis l’Europe, puis chacun des cinq continents et il rajoute même les flux aériens, maritimes etc… jusqu’à avoir saisi la moindre conséquence du moindre battement d’aile d’un papillon à un instant T.

Moi quand je pense je dessine une ligne de chemin de fer (ou un tunnel ?) (enfin j’imagine que c’est pour ça que je n’ai jamais su faire du mind mapping). Il y a une gare de départ, une gare d’arrivée et plein de gares intermédiaires (mais en fait je rallonge toujours le parcours), ça file toujours plus ou moins droit et ça circule de janvier à décembre autant que de mai à avril. Et si je regarde mes prochaines étapes sur mon carnet de bord (en excluant volontairement le boulot courant) il y a mardi une visite médicale, jeudi l’opération de ma mère, jeudi soir une réunion, puis Venise, une réunion importante début mars, un congrès médical sur 2 jours en mars aussi, le Pérou en mai et puis peut-être – mais ça commence à faire loin même pour moi – Florence en octobre/novembre.

Il y a aussi que la vie, ma vie tout du moins, me demande de planifier. Il y a qu’en février je dois penser à appeler pour prendre rdv en avril chez mon dentiste, qu’en mai je dois appeler pour avoir un rdv avec mon allergologue à l’automne, qu’en novembre je dois faire des examens à l’hôpital. Ce qui explique ma frustration face aux agendas actuels qui ne couvrent majoritairement qu’un an et que même le bullet journal trouve là une limite que je vais devoir contourner.

Il y a que je peux déjà vous dire que le 14 juillet cette année tombe un jeudi, le 15 août un lundi, le 1er novembre un mardi et le 11 un vendredi, autant de jours éventuellement propices à un long week-end mais faut s’organiser à l’avance.

Il y a que pour le Pérou, il faut réserver les billets pour rejoindre la capitale, l’hôtel où dormir la veille du départ et le parking où laisser la voiture pendant mon absence.

Il y a que souvent ça me porte de pouvoir me projeter si loin. Il y a aussi que ça me rassure quand les choses sont organisées à l’avance parce que je ne sais pas bien faire les choses dans l’urgence.

 

Je suis faite pour planifier les choses à l’avance, c’est mon mode de fonctionnement mais ça me rend du coup peu apte à répondre aux sollicitations de dernières minutes ou aux changements majeurs impromptus. Au mieux je me contente juste de râler que je déteste être prévenue au dernier moment, au pire je ne peux juste pas m’adapter.

Tchou tchouuuuu !

Discussion

4 Responses to “To plan brain”

  1. Oh COPINE ! Moi aussi je planifie tout à l’avance, comme toi, j’ai des projets pour les prochains mois. J’en discutais il y a 6/7 ans (déjà) avec mon psy, qui me disait que j’étais trop projetée vers l’avenir, et que du coup, je ne savais pas suffisamment apprécier l’instant présent. Et c’était tellement vrai. Depuis, je me projette toujours autant, mais j’apprends aussi à vivre un peu au jour le jour…
    Mais tu as de beaux projets de voyages pour les prochains mois, tu vas te régaler.

    Posted by Elizabeth | 8 février 2016, 09:57
    • Alors peut-être que je me leurre mais autant j’aime me projeter quand j’ai un projet et j’aime que les choses soient planifiées à l’avance autant je ne me prive pas quand je suis sur le moment de le vivre. C’est aussi pour ça que j’aime que les choses soient réglées à l’avance, sur le moment je n’ai pas à me tracasser de trouver un logement etc et du coup je peux profiter.

      Posted by Shaya | 9 février 2016, 22:23
  2. L’aller-retour entre l’avenir et le moment présent me semblent être indispensables, je ne sais pas faire autrement non plus. Si ce n’est que je rajoute, moi, quelques croisements de train j’avoue, d’autres gares extérieures et que je me prends en effet un peu la tête pour faire cohabiter plusieurs horaires différents 😉 Mais pareil, en control freak anticipatrice (trop:!!) je te comprends ô combien ;))) Par contre oui, savourer l’instant présent est un défi, et un beau challenge à relever 😀
    Bisoussss

    Posted by flofeenix | 8 février 2016, 10:18

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

juillet 2016
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Express

D’où viens-tu?