// archives

Tel le BTP ?

This tag is associated with 1 posts

Ce qui nous construit

Keep calm and think

C’est fou comme les choix que l’on fait et les événements que l’on vit peuvent parfois nous construire sans qu’on s’en rende compte sur le moment.

Il m’a fallu un peu de temps, après avoir commencé à travailler dans le monde de la cancérologie, pour réaliser que ce n’était peut-être pas simplement le fait du hasard si j’avais atterri là. Que la maladie de ma mère quand j’étais adolescente, puis la disparition de mes 2 grands-mères à un an d’intervalle à cause de cette maladie, y était peut-être un peu pour quelque chose.
Des fois je me demande s’il n’y a pas là dedans une volonté de réparation, un besoin de contrôler quelque chose sur lequel j’ai eu bien peu de prise à l’époque, une nécessité d’affronter professionnellement un vécu personnel, une projection malsaine à travers le parcours de mes patients. Mais le fait est que ce n’est pas ce que j’éprouve quand j’y pense. Au mieux j’y vois juste la familiarité d’une maladie qui terrifie nombre de personnes alors que je me la suis appropriée adolescente et que j’ai grandi dans son ombre.
Il n’empêche, le fil est là, solidement établi dans mon histoire même s’il a changé de nature au cours du temps.

Et parfois ces choses qui nous construisent se retrouvent de manière plus surprenante.
L’autre soir je suis allée voir un concert autour de la musique de Mozart. J’adore la musique classique, mais j’ai un amour encore plus particulier pour l’œuvre de Mozart.
Au delà du fait que ça a été une moment vraiment formidable, il y a surtout eu ces fourmillements dans les mains quand l’orchestre s’est installé sur scène. Je n’ai pas joué de violoncelle depuis plus de 15 ans, et même si je n’ai jamais réussi à vendre mon violoncelle (que j’ai donc toujours) ça ne me manque pas au quotidien et je ne passe pas mon temps à me dire qu’il faudrait que je reprenne. Mais là, en les regardant, j’avais une envie dingue de les rejoindre pour jouer (bon évidemment je n’ai absolument pas le niveau et même à l’époque je ne l’avais pas) et je me suis rendue compte de la trace que mes 10 années de pratique du violoncelle avaient laissé sur moi. Je me doutais bien que si j’aimais tant la musique classique alors que c’est peu valorisé à mon âge, ce n’était pas pour rien. Mais en fait c’est beaucoup plus profond et intense que ça. Il y a un élan qui ne se dément pas.
Et qui ne se démentira sans doute jamais puisque cela fait désormais partie de moi.

Previously

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031