// archives

Séville

This tag is associated with 3 posts

Te quiero Sevilla

J’aime toujours autant Séville.

Ce qui est une bonne chose, j’aurais détesté que ce long week-end vienne mettre en l’air le doux souvenir que j’en avais gardé.

Il n’en fut rien donc : j’aime toujours autant Séville. Peut-être même encore plus.

 

Quand bien même il faudra au moins que je retourne une troisième fois à Séville … pour avoir un grand et franc soleil, et pas un « c’est compliqué » de la météo. Je trouve quand même fou d’avoir eu plus de pluie lors de mon séjour à Séville (une seule journée de déluge mais quel déluge) que lors de mon séjour à Londres. (Mais comme je dis toujours, on exagère beaucoup le mauvais temps anglais)

 

Séville est une ville que je trouve détendante. Vivante, pas endormie, mais pas stressante non plus. L’odeur de fleur d’oranger y est reine partout, les tenues chatoyantes de flamenco dans les vitrines, les terrasses animées des bars espagnols, les prix 30% moins élevés qu’en France (au moins), les petites rues tournicotantes dans lesquelles se perdre.

De ce séjour je retiendrai d’avoir enfin pu creuser sous la vitrine de cette ville (non pas avec ma pelle). Avoir quitté le centre historique propret pour traverser les quartiers qui révèlent la violence de cette crise dont on a tous entendu parlé, avoir parcouru le barrio Santa Cruz désert sous la pluie et celui de Triana, avoir profité d’un rayon de soleil au bord du Guadalquivir, avoir perdu la voix devant la plaza de Espana, m’être régalée de Bellota et de jus d’oranges fraichement pressées, avoir parlé espagnol toujours avec plaisir (et des galères).

Et tout le reste.

L’Alcazar, la cathédrale et la Giralda sont bien évidemment incontournables à faire quand on va à Séville, mais Séville mérite qu’on aille au delà de ça.

 

Un petit tour rapide en photos avec moi ?

 

El palacio de Pilatos

El palacio de Pilatos

 

Le mudejar et du greco-romain au milieu

Le mudejar et du greco-romain au milieu

 

On ne se lasse jamais de tous ces orangers

On ne se lasse jamais de tous ces orangers

 

Une petite entrée ;-)

Une petite entrée 😉

 

Incontournable et belle Giralda

Incontournable et belle Giralda

 

La corrida

La corrida

 

La sublime splendide et magnifique plaza de Espana

La sublime splendide et magnifique plaza de Espana

 

Sous un autre angle

Sous un autre angle

 

Ah oui la Giralda encore

Ah oui la Giralda encore

 

D'une rive du Guadalquivir ...

D’une rive du Guadalquivir …

 

... à l'autre! (Barrio Triana)

… à l’autre! (Barrio Triana)

Volver a Sevilla

Quand j’étais allée en Andalousie il y a 2 ans, j’avais gardé un goût de trop peu de mon passage à Séville.

Autant j’avais eu l’impression d’avoir eu le temps de faire le tour de Cordoue et de Grenade, autant mon départ de Séville m’avait fait apercevoir tout ce que je n’avais pas eu le temps d’en voir au delà de la cathédrale, la Giralda et l’Alcazar, et je m’étais promise d’y retourner … un jour.

 

Promesse qui va donc être tenue bientôt pour mon plus grand bonheur. J’ai gardé un souvenir merveilleux de l’Andalousie et je me réjouis de la retrouver même fugacement !

(J’écris juste que « je me réjouis » pour avoir l’air sérieuse et intellectuelle mais la vérité c’est que je sautille comme un kangourou sous acide)

J’ai hâte de retrouver cette douceur de vivre et cette tranquilité touchées du doigt en Andalousie (malgré la crise bien présente il ne faut pas se mentir), retrouver cette architecture si particulière, et enfin effacer cette déception d’être passée trop vite dans cette ville.

 

Même s’il semblerait que je sois maudite, déjà il y a 2 ans, le seul moment où j’avais eu de la pluie et un peu frais c’était à Séville … et s’il y faisait 26° il n’y a pas si longtemps, on n’annonce que 11° vendredi et pluis (enfin ça se discute … sur un autre site ils annoncent 20°). Mais il y fera toujours plus doux et agréable que chez moi … et l’espagnol est si doux à l’oreille. (Même si ça fait 2 ans que je ne l’ai pas parlé (ça va être un peu rouillé cette affaire, et bordel qu’est-ce qu’ils gueulent!)

 

Je sais où je dors, je sais précisément ce que je veux voir pendant le temps imparti et j’ai gardé quelques bonnes adresses de mon précédent passage mais si jamais vous avez un ou deux ou trois méga bons plans (surtout miam miam) … JE PRENDS!

 

Oh Seville

Oh Seville <3

Balade en Andalousie : Séville

J’ai mis plus de temps pour tomber amoureuse de Séville que je n’en ai mise pour Cordoue. Disons qu’au lieu de 2mn … il m’a fallu une journée!

(Pourtant je suis pas une rapide de l’amour!)

 

La ville est plus grande, je me suis complètement perdue dans les petites ruelles la première fois entre mon hotel et le centre historique, j’étais partie assez énervée de Cordoue à cause d’une problème à l’hotel, et j’étais fatiguée. Autant de chose qui ont rendu mon premier contact avec Séville assez moyen mais ça n’a pas durée malgré l’arrivée de la pluie le lendemain.

 

Comme à Cordoue, il faut savoir s’éloigner vraiment de l’Alcazar et de la Giralda pour découvrir d’autres trésors … ce dont je n’ai pas eu le temps, j’aurais aimé avoir une journée de plus pour les voir autrement qu’en voiture. Il y a vraiment de très beaux batiments (hotels particuliers souvent) qu’on ne voit qu’en flanant.

 

un des nombreux beaux batiments de Séville

 

Attention! Une chose à savoir sur Séville (et Grenade) (mais pas Cordoue…?) : les plans de la ville ont le haut non pas orienté vers le Nord mais vers l’Est (vers Jérusalem). C’est vraiment très très TRES perturbant! (Et c’est une fille avec un excellent sens de l’orientation qui vous le dit)

 

Evidemment en bonne touriste que je suis, j’ai visité essentiellement deux choses à Séville : l’Alcazar et la Cathedrale avec la Giralda.

 

Difficile de ne pas dire que ces deux batiments sont aussi exceptionnels que tout le monde le dit et l’écrit partout.

Je sais, au niveau de l’originalité je vais devoir repasser sur ce coup-là mais tant pis…

 

On ressort assez étourdit de l’Alcazar. Tant de pièces. Tant de choses à voir. Tant de détails.

Les yeux ne savent où se poser pour ne rien rater.

Le style Mudejar partout

 

Malgré le monde, les gens qui bousculent et qui crient, difficile de ne pas être charmé.

 

Magnifique patio

 

(Et oui il pleuvait … tout de suite ça rend différent sur les photos …)


Le contraste avec la simplicité du sol

 

Les stucs se mélangent aux azulejos, les couleurs au blanc des murs, les marquetteries aux plafonds.

 

Ah oui ça brille un peu

 

Malheureusement j’ai été moins séduite par les jardins que je ne l’avais été pas ceux de l’Alcazar de Cordoue.

Il faut dire aussi que sous la pluie c’est forcément moins agréable et joli.

 

Un petit bout du jardin

 

Et puis en face de l’Alcazar il y a … la cathédrale auquelle est accolée la Giralda!

Gigantesque, immense, époustouflante. Difficile de rendre compte des volumes de ce batiment hors norme.

Le mieux c’est sans doute d’y aller vers 14-15h. L’heure du repas, moins de monde, plus de sérénité.

 

C’est hauuuuut

 

Tu ne peux pas imaginer à quel point c’est haut. Et grand.

A quel point ici aussi les architectures se mélangent : gothique tardif, renaissance, baroque.

Et les couleurs : le blanc, le noir, le rose.

 

Très haut (problème de nuque s’abstenir)

 

Enfin accolé à la Cathédrale, cet ancien minaret transformé en clocher, en haut duquel la vue de Séville se révèle à vous.

Ca se monte bien, pour peu qu’on prenne le temps de monter à son rythme (donc pas trop de monde), qu’on s’arrête régulièrement aux balcons pendant la grimpette.

 

La Giralda

 

Bientôt, et pour finir (bouhouhou) : Grenade!

 

P.S : Bergeou avait passé quelques jours à Séville peu de temps avant mon départ. Lire ses billets sur le sujet m’avait beaucoup aidé. Je ne peux que t’encourager à les lire aussi : ici et ici.

 

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31