// archives

Essayer en tout cas

This tag is associated with 1 posts

Réduire mes déchets

On va se bouger pour essayer de sauver tout ça ?

C’est en lisant ce billet de Lizly, qui y évoquait son envie pour 2019 de mettre en place 12 actions pour réduire ses déchets ou ses émissions de CO2, que m’est venue à moi l’envie de vous parler déchets ici.

Parce que c’est un sujet qui m’interroge depuis plusieurs mois. Surtout en fait depuis que j’ai intégré le Nouveau Boulot et que j’ai été confrontée à cette collègue très très pratiquante du zéro déchets. Un peu « trop » pour moi même parce que son exemple au lieu d’être inspirant à tendance à me faire flipper (comme cette fois où nos autres collègues me racontaient qu’elles leur avaient ramené des gâteaux faits avec de la pelure de banane). Mais ça a au moins le mérite de me faire m’interroger sur mes propres pratiques et ce que je pourrais améliorer sans que ça me coûte trop, même je manque un peu d’inspiration justement qui ne nécessite pas de bouleverser tout mon mode de vie d’un coup (quelque chose de progressif m’irait mieux) et qui soit compatible avec une vie en ville et en appartement.


Ça me permet aussi de réaliser ce que j’ai déjà fait depuis quelques années (ou très récemment) :

– Je ne peux pas dire que ça ait été une décision consciente mais j’ai considérablement réduit mes achats depuis plusieurs années. Surtout les achats « kleenex » comme les vêtements qui changent d’une saison à l’autre et qu’on enterre au fond du placard rapidement. Je réfléchis beaucoup plus à l’usage à long terme de ce que j’achète : si je vais le garder longtemps, si je vais pouvoir le remettre, si je ne vais pas m’en lasser rapidement.

– Un des trucs très simple et dont je suis fière c’est d’avoir quasiment réussi à ne plus utiliser de coton à démaquiller : je dis quasiment parce que je n’ai pas encore réussi à m’en débarrasser pour le dissolvant et le vernis et pour les fois où il faut désinfecter une blessure. Néanmoins je suis passée de 4 cotons par jour rien que pour me démaquiller + 1 tous les 3-4j pour ôter mon vernis à juste 1 tous les 3-4j pour le vernis et ça change déjà pas mal les choses.

– Depuis très longtemps j’achète beaucoup de produits en vrac. Pas tout on ne va pas se mentir. Mais le riz, les pâtes (certaines, pas toutes), les lentilles, le sucre, la farine etc… tout ça je l’achète en vrac et je le stocke dans des pots en verre à la maison. Sauf que j’ai beau les acheter en vrac, ce sont des sachets en papier qui me permettent de ramener à la maison pour le moment. Mes magasins ne proposent pas encore de pouvoir amener ses pots. Il y en a bien un qui le fait dans la ville mais il a un choix de produits très (trop) limité, chers, et il est situé à un endroit absolument pas pratique pour m’y rendre régulièrement. Alors on m’a parlé de sac en toiles lavables pour remplacer les sachets papiers mais je n’arrive pas vraiment à me décider.

– Je suis loin de les faire tous, bien loin, mais je fais un certain nombre de mes cosmétiques maison. Chaque année un petit peu plus. Je ne pense pas un jour réussir à ne faire qu’avec des cosmétiques maison mais tout ce que je fais moi c’est autant de déchets en moins ne serait-ce que parce que je réutilise mes contenants. Après, il faut encore que je progresse là dessus car la plupart sont en plastique et j’aimerais les changer pour du verre quand ils seront en bout de course.

– Depuis des années (en fait du plus loin que mes souvenirs remontent) dans ma famille on donne autant de choses que possible : objets encore en bon état, livres, vêtements et je perpétue la tradition … J’avoue que j’aime bien en plus, j’aime trier ce que j’ai chez moi mais pas jeter, par contre donner en me disant que ça servira utilement à quelqu’un d’autre, ça me met en joie.

[edit]
– Depuis plusieurs mois j’utilise cette appli géniale qu’est Too good to go, ça permet de racheter à bas prix les invendus alimentaires des magasins. Et je trouve cette idée vraiment géniale et je suis contente de voir que de plus en plus de magasins participent par chez moi.


Ce que je pourrais envisager de faire :

– En fait ça, c’est plus que d’envisager de le faire, je voudrais le faire. Je voudrais virer tous les tupperwares en plastique de la maison pour les remplacer par du … du plus mieux bien! Du verre je sais pas, c’est lourd et ça casse, ça peut être embêtant. Des tupperwares en bambou ou en fibre de riz dont on vient de me parler ça pourrait si j’arrive à mettre la main dessus.

– Comme j’utilise déjà pour mes cosmétiques de la cire d’abeille, je pense que je ne vais pas tarder à passer le cap de la conception de wraps pour remplacer le film plastique alimentaire. Au moins une fois pour tester et si je suis convaincue et bien roule ma poule !

– Je réfléchis – mais j’en suis encore au stade de la pure réflexion – de peut-être envisager de mettre une bassine sur mon balcon pour y mettre les épluchures de fruits et de légumes afin de les jeter dans un composteur. Il y en a un facilement accessible depuis ma résidence mais … mais autant l’hiver ça ne posera pas de problème d’avoir des épluchures sur le balcon, autant l’été j’ai peur que ça pue et je me demande si je vais gérer la logistique de le sortir régulièrement. Et puis je me demande si ça aurait du sens parce qu’autant mon meilleur ami utilise son compost dans son jardin, autant je me demande si quelqu’un utilise le compost près de ma résidence.

– Je me dis que je devrais réfléchir également à fréquenter les friperies … c’est pas que j’ai du mal à porter des vêtements de seconde main, ça m’est arrivé souvent petite de récupérer des vêtements des enfants des collègues de ma mère qui avaient grandi mais j’ai clairement la flemme, mais alors une flemme de fouiller pendant des plombes dans les stocks pour chercher un truc qui me plairait et à ma taille. C’est comme les gens qui chinent, ya des gens qui adorent ça, moi ça me gonfle mais d’une force … Enfin je pourrais me forcer un peu j’imagine.


Les trucs pour lesquels je ne suis clairement pas prête encore :

– Je ne suis clairement pas prête à réutiliser mes épluchures de légumes. Pas de manière régulière en tout cas (la soupe de fanes de carottes ok), comme ce dont je vous parlais plus haut avec ma collègue qui amène au boulot des gâteaux faits avec des peaux de banane. D’une part parce que ça impliquerait de n’acheter que du bio et qu’à l’heure actuelle j’ai tendance à privilégier le local (raisonné) sur le bio (les deux n’étant pas forcément compatibles actuellement). D’autre part parce que ça demanderait – je trouve – de projeter hyper loin la gestion alimentaire. Clairement la gestion des épluchures par le compostage ça m’irait mieux.

– Je sais qu’il le faudrait mais pour l’instant je n’envisage pas du tout de me passer de tous cosmétiques industriels ni même de les réduire de beaucoup plus que je ne l’ai déjà fait. J’avoue que je suis toujours très agacée de voir la tonne d’emballage (pas que pour les cosmétiques d’ailleurs) mis autour d’un pauvre tube de crème et il me semble que certaines marques travaillent à remplacer le plastique par d’autres matériaux même si pour l’instant ce n’est pas probant (et qu’il y a une question de recyclage de mémoire). J’aimerais que plus de marques se saisissent de ce sujet et réfléchissent aux emballages et aux tonnes de déchets qui pourraient être évitées en changeant les conditionnements.

– La cup, la serviette hygiénique lavable, la culotte lavable pour règles. Pour plein de raisons essentiellement matériels et pratiques. Mais je culpabilise carrément à chaque fois que je jette un tampon dans les toilettes.

– C’est l’objectif ultime … mais pas à court terme : réussir à se passer de plastique. Complètement. L’étape suivante serait après de ne plus avoir de déchets. Mais ça j’en suis encore complètement loin.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

juin 2019
L M M J V S D
« Mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930