// archives

Cinque Terre

This tag is associated with 1 posts

Retour sur … les Cinque terre

Ça fait longtemps qu’on n’a pas vadrouillé par ici n’est-ce pas ?

Trop oui, je suis bien d’accord ! Rien depuis le Pérou ? Si, il y a eu Florence mais je n’en ai pas fait de billet ici (une honte nous sommes bien d’accord).

 

Les pieds dans la mer

 

J’ai un peu hésité à écrire sur mon voyage au Cinque Terre, un peu pour la même raison que je ne l’ai pas fait pour Florence : qui a besoin qu’on lui présente/parle des Cinque Terre ?

Mais j’ai quand même plein de belles photos que j’ai envie de vous montrer, pour ceux qui ne me suivent ni sur instagram ni sur Twitter, mais aussi pour ceux-là, parce que j’adore instagram et j’adore partager des photos quand je vadrouille grâce à ce service mais ça n’est quand même pas pareil de regarder une photo en petit sur l’écran du téléphone et en grand sur l’ordinateur. Et j’ai aussi deux-trois conseils/astuces/réflexions à vous donner sur le sujet, et pas mal de gens qui m’ont dit qu’ils rêvaient d’y aller mais pas tant que ça qui y était allé … alors … on embarque ?

 

Monterosso al mare le matin vu d’en haut

 

Les Cinque Terre c’est beau.

C’est grandiose.

C’est majestueux.

C’est atypique.

C’est magnifique.

Ce sont 5 villages plantés à flanc de montagne qui se jette à pic dans l’eau, quasi les pieds dans la Méditerranée mais pas tellement car la mer on s’en méfiait, c’était le danger.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’ai adoré ! (pour ceux qui n’auraient pas compris)

Et pourtant de prime abord, ça n’était pas gagné. Les Cinque Terre ça parait pas mal sur-vendu sur le papier quand même, tout le monde s’exclame que c’est sublime, ceux qui y sont allés comme ceux qui rêvent d’y aller, et comme souvent quand on a des attentes trop élevées, la réalité risque d’être décevante.

Et puis les Cinque Terre c’est très fréquenté … surtout un week-end de 1er mai, jour férié dans la plupart des pays européens (sauf la Suisse, ce qui m’a permis de partir à petit prix 😀 c’est bien changez rien), ça a donné à quelques trajets en train des petits airs de RER parisien aux heures de pointe. Et moi j’aime pas les gens, j’aime pas la foule, j’aime pas tout ce que ça implique de comportements à la con supplémentaires, de gens qui se croient meilleurs que les autres et veulent gratter tout le monde dans la file, d’abrutis qui font leur selfie en emmerdant tout le monde autour, etc … etc … etc …. Et donc malgré le monde, ça ne m’a gâché en rien le séjour (ça m’a quand même valu une grosse grosse colère). Et ça c’est le signe d’un site qui m’a complètement enchantée.

 

Le village que j’ai le moins aimé, vraiment pas beaucoup beaucoup aimé du tout en fait, c’est Monterosso al mare. Mais les 4 autres … ohlalalala ! Je serais bien en peine de vous dire lequel j’ai préféré tant chacun est unique avec ses caractéristiques et son charme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Maintenant que je vous en ai un peu mis plein la vue et que vous rêvassez à la dolce vita devant mes photos, parlons de choses concrètes.

⇒ Il y a du monde dans les Cinque Terre oui, mais on peut y échapper … en partie. Mieux vaut quand même se préparer à ne pas y être seul. Néanmoins dans pas mal de village pour peu que vous quittiez l’axe principal, le rythme s’apaise, le silence s’installe et vous pouvez errer un le nez au vent. En plus vu la taille des villages, vous ne risquez pas de vous perdre loin.

⇒ L’autre astuce c’est de … se lever tôt. J’ai trouvé la visite de Corniglia, au petit matin (8h30 hein, pas 6h non plus), alors que le village s’éveillait doucement, assez magique. Presque personne dans les rues, vous pouvez vous promener à votre rythme. Ça ne durera pas mais ça vous donne une petite bouffée de tranquillité et les horaires de train le permettent puisque le premier circule autour de 4h du matin et le dernier aux alentours de minuit. Et vous apprécierez à la mi-journée quand là, la foule est à son maximum.

⇒ Les Cinque Terre c’est aussi réputé pour ses sentiers de marche et surtout SON sentier Azzuro. Celui-ci est fermé depuis des années (et pour encore un moment) entre Corniglia-Manarola-Riomaggiore, ne reste accessible que le trajet Monterosso-Vernazza-Corniglia et ça se ressent sur le monde qu’on trouve sur le sentier aussi. Là encore, s’y engager relativement tôt doit permettre d’éviter le gros de la foule, le 2e jour de ma visite, alors que nous prenions le bateau à midi pour longer la côté, j’ai halluciné de voir qu’il y avait un bouchon (UN BOUCHON!) et pas un petit pour accéder au début du sentier Azzuro au niveau de Monterosso ! Après, nous avons fait un bout du sentier Azzuro, entre Corniglia et Vernazza, et je ne regrette pas, ça donne une vue incroyable sur la côte des Cinque Terre, mais j’ai vraiment trouvé ça pénible et fastidieux. D’une part à cause du monde qui le parcoure, des gens pas forcément habitués (mais en général bien équipés, je n’ai croisé qu’une famille en tongs), qui n’ont pas la moindre courtoisie alors que le chemin est étroit tout du long et qu’il est parfois difficile de se croiser. D’autre part, parce qu’il est indiqué comme facile sur quasi tous les guides (sauf sur l’appli du parc national des 5 terres qui le classe en difficulté moyenne) avec un faible dénivelé de 260m sauf que je pense que personne ne s’est amusé à calculer le dénivelé réel (pas la différence de hauteur entre le village de départ et celui d’arrivée) et qu’en fait vous passez votre temps à monter et descendre, que quasi tout le chemin est fait de marches (et tous les habitués de la rando savent que des marches sont bien plus fatigantes qu’un sentier pentu mais régulier) faites avec des pierres du chemin donc irrégulières et casse-gueule. J’ai croisé beaucoup de gens manifestement mis en difficulté par la dureté de ce sentier et qui ne l’avaient pas anticipé et n’avaient pas forcément la condition physique pour. Bref le lendemain on a été faire une rando en dehors du sentier Azzuro et on a trouvé ça beaucoup plus agréable.

⇒ Nous n’avons pas logé dans les Cinque Terre, parce que c’était vraiment hors de prix, et a posteriori je ne regrette vraiment vraiment pas. J’ai eu de la peine pour ses touristes qui traînaient péniblement leurs valises dans les ruelles hyper pentues des villages, pour rejoindre leur hôtel. Nous on a logé à la Spezia, au bout de la ligne de train qui dessert les Cinque Terre (enfin l’un des bouts, l’autre c’est Levanto). On avait choisi un appartement à 10mn de la gare, sachant qu’il y a des trains environ toutes les 1/2h et que le temps de trajet est maximum de 20mn (pour le village le plus loin, Monterosso), que le billet est de 4€ (et que si vous prenez la Cinque Terre treni card à 16€ vous voyagez en illimité) on a trouvé ça vraiment pratique. En plus la Spezia s’est avérée être une petite ville très sympa, vivante et mignonette (et probablement beaucoup plus calme que les Cinque Terre). Vraiment on n’a pas regretté.

⇒ Un des trucs que j’ai adoré faire, et ça change du train mais c’est plus long, c’est faire un trajet en bateau entre les différents villages. Ça permet vraiment de les voir sous un autre angle. Par contre, on a eu de la chance parce que le lendemain, la mer était un peu agitée (vraiment *un peu*) et là les bateaux ne circulent plus. Bon quand on voit les embarcadères, on comprends mieux pourquoi …

⇒ Enfin, nous nous sommes légèrement éloignés des Cinque Terre, sur conseils de locaux, pour aller visiter Porto Venere … et nous n’avons vraiiiiiiment pas regretté ! C’est magnifique, plein de vestiges médiévaux, moins fréquenté que les Cinque Terre (mais pas désert non plus). Ça vaut vraiment le détour.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

mai 2018
L M M J V S D
« Avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?