//

Cogito

Sortir de sa bulle

ALLEGORIE !

ALLEGORIE !

Le week-end dernier j’étais chez le Best Friend. A cette occasion, j’ai twitté quelques fois.

Essentiellement sur deux sujets : le fait qu’ils regardent TPMP et que la femme du Best Friend se soit ouvert un compte Twitter.  Les deux sujets je les ai majoritairement traités sur le mode de l’ironie ou de la moquerie. Parce que je suis sur Twitter depuis 7 ans et que c’était très drôle de voir la femme du Best Friend m’en expliquer le fonctionnement alors que je crois en connaître toutes les ficelles, toutes les habitudes (bonnes ou mauvaises).

Mais surtout lors de ce week-end, j’ai partagé sur Twitter ce que je ne pouvais pas partager avec eux. Et je n’ai pas du tout partagé sur Twitter ce qui n’appartenait qu’à nous. Je n’ai pas partagé les guillis au Filleul, je n’ai pas partagé comment le petit frère de celui-ci s’approprie ma présence alors que je n’ai pas avec lui le lien formel que j’ai avec son grand frère, je n’ai pas partagé comment il s’assoit sur mes genoux un livre à la main pour bien me faire comprendre qu’il veut que je lui lise, je n’ai pas partagé nos conversations avec le Best Friend et cette confiance entre nous.

Je n’avais vraiment pas envie de partager tout ça sur Twitter et j’ai donné du coup une image extrêmement parcellaire et partielle de ce week-end. Pourtant beaucoup de gens l’ont pris au pied de la lettre, et faisant l’impasse sur les 2 tweets les plus importants du week-end – notamment celui de mon arrivée où j’ai mis une photo des flammes dans le poêle accompagné de la légende « je suis chez le Best Friend. Allégorie » qui signifiait pourtant à mon sens à quel point je me sens bien chez eux, à quel point leur maison m’est chaleureuse et pas qu’au sens physique du terme, à quel point j’aime aller les voir le week-end – m’ont renvoyé deux réactions : mais est-ce que tu les aimes bien (plus particulièrement la femme du Best Friend) ? mais vous êtes tellement dissemblables, c’est la fin de votre amitié non ?

Alors oui j’aime beaucoup la femme du Best Friend. Et c’est vraiment surprenant quand on sait à quel point nous nous sommes haïes.

 

Mais surtout … oui il est vrai que le Best Friend, sa femme et moi nous sommes vraiment différents sur beaucoup de plan, nous pensons différemment, nous avons des opinions différentes. Mais en ce qui me concerne ça ne signe en rien l’arrêt de mort de l’affection que je leur porte. Et c’est en lisant ce billet (entre autre) que j’ai compris que j’avais raison.

Oui je ne comprends pas comment ils peuvent regarder TPMP tous les soirs et être autant à fond sur cette émission que je trouve débile. Oui je m’étouffe quand la femme du Best Friend me dit que les femmes devraient rester à la maison au lieu de travailler et que ça ferait baisser le chômage en France (avant de réaliser que moi je travaille et de se rattraper aux branches comme elle peut). Oui je hurle intérieurement quand j’entends le Best Friend dire à sa femme qu’elle dépense tout l’argent qu’IL a gagné et que je me demande comment elle peut supporter ça.

Mais …. ils sont loin d’être une anomalie. Des gens semblables à eux il en existe. Plein. Et ils me le rappellent.

Et même si je ne comprends pas, et même si je ne partage pas, je leur reconnais le droit de penser ça (ou plutôt comment je pourrais leur interdire de le penser ?). Peut-être que je ne comprendrai jamais comment ils peuvent regarder TPMP et n’avoir strictement aucun recul sur cette émission mais si je me contente juste d’ignorer ces gens là ou de les traiter de débiles (et le Best Friend et sa femme sont loin de l’être) il est certain que je ne comprendrai jamais. Pas plus que si j’arrive armée de toute ma suffisance et que je leur assène que TPMP c’est une émission de merde et que moi je regarde 28mn sur Arte à cette heure là. Pas plus que si j’utilise tout l’argumentaire féministe pour démontrer à la femme du Best Friend que les femmes doivent travailler.

 

Je me rends compte qu’à mon niveau j’ai toujours essayé de lutter contre cet entre-soi, contre cette bulle, contre cette tentation d’ignorer les gens qui sont éloignés – voire parfois très éloignées – de mon propre mode de pensée. Je ne suis pas capable d’endurer tous les discours mais j’ai des amis très croyants et/ou pratiquants, des amis qui votent à l’opposer de ce que je vote, des amis qui ont des convictions ou des priorités bien bien différentes des miens. Ça me permet d’éviter d’imaginer que tout le monde pense comme moi et que je suis la détentrice de la vérité universelle.

Discussion

5 Responses to “Sortir de sa bulle”

  1. Je ne peux pas parler pour les autres, mais en ce qui me concerne je ne suis pas étonnée que tu aies des amis très différents de toi (j’en ai aussi, l’entre-soi m’emmerde) ; par contre le ton de tes commentaires sur Twitter m’a paru tellement méprisant que je n’ai pas compris comment tu pouvais parler comme ça de gens que tu considères comme tes amis.

    Posted by Georgia | 11 novembre 2016, 10:32
    • J’ai relu mes tweets du coup après avoir lu ton commentaire et je les trouve moqueur mais pas méprisant non désolée. Et ils n’avaient pas vocation à l’être.

      Posted by Shaya | 18 novembre 2016, 22:19
      • Je m’en doute, c’est pour ça que j’ai écrit « m’a paru » ; tes tweets « m’ont paru » méprisants, ça ne veut pas dire que tu les as forcément écrits avec mépris. Autrement dit, je n’ai pas saisi le ton que tu voulais y mettre (c’est souvent le souci avec la communication texte seul + le « court » de Twitter).

        Posted by Georgia | 19 novembre 2016, 09:20
  2. <3 <3 <3
    parce que je ne vois comment expliquer plus ce que je ressens à la lecture de ton billet, si ne c'est <3 <3 <3

    Posted by sushiesan | 12 novembre 2016, 12:31

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

D’où viens-tu?