//
you're reading...

Cogito

Shaya, le rugby et les p’tites bites

L’autre jour, au boulot dans un bureau pas loin ça causait rugby suite au fameux crunch du week-end dernier.

Moi quand ça cause rugby à portée d’oreilles, forcément je frétille. Et je me pointe pour participer à la conversation. Forcément !

Là je me suis faite envoyer chier méchamment en mode « les gonzesses n’y connaissent / comprennent rien au rugby donc on ne cause pas de ça avec elles ».

Woké !

Ca m’a mise d’humeur radieuse évidemment !

 

Je ne peux pas dire que ça soit la première fois que ça m’arrive. Ni très probablement la dernière.

Mais j’ai décidé de changer de stratégie.

Jusque là je me suis rendue compte que je me justifiais toujours en essayant de démontrer que j’étais légitime pour parler rugby : « non je n’aime pas juste mater le petit cul des rugbymen » (d’autant plus que petit cul, petit cul …. faut le dire vite) « oui je connais les règles du rugby » « non je n’achète pas le calendrier des dieux du stade » « oui je sais qu’il faut se faire des passes vers l’arrière » (oui on me prend régulièrement pour une débile profonde) etc etc etc

Evidemment ça ne fonctionne jamais puisque de toute façon LE noeud du problème c’est que je suis l’heureuse propriétaire d’un vagin plutôt que d’un service 3 pièces et que ça me disqualifie d’office à leurs yeux pour parler rugby.

 

Donc j’ai décidé que j’allais arrêter de vouloir me justifier et démontrer ma légitimité à parler rugby. A la place quand on me renverra dans mes 22 au motif que je suis une gonzesse, je vais adopter la stratégie de « ya que des p’tites bites pour pas oser parler rugby avec une nana ».

Oui je sais c’est moche. Mais je ne vois pas pourquoi je m’encombrerais de considérations morales quand ça ne les étouffe absolument pas.

Et puis surtout j’ai remarqué que plus un homme raconte de la merde rugbystiquement moins il ose parler de rugby avec une nana. En l’occurrence les deux dont je parlais au début, de mon bureau j’ai continué à entendre leur conversation. Ils râlaient contre les points ratés au pied par Plisson qui aurait (selon eux) permi de gagner le match (15 points perdus au pied, 20 points d’écart au final … ça fait pas l’compte dis donc), et puis Parra il était mieux que Plisson mais il était pas là parce qu’il est trop vieux pour être sélectionné (qu’il ait fait le match précédent et qu’il soit blessé au genou par contre …) !

Parce que des hommes qui acceptent de parler rugby avec moi j’en ai croisé un paquet en fait aussi et en général eux ils ne racontaient pas des conneries de ce genre.

Oh il y a toujours une phase de surprise on va dire, une petite période de test. Mais jamais de rejet franc et massif comme le font les autres.

 

Ca va p’tet pas me permettre plus de parler rugby mais au moins ça me détendra cette méthode.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31