//
you're reading...

Cogito

Savoir ce que l’on mange

Lors du scandale de la viande-de-boeuf-qui-en-fait-était-du-cheval (ou autre) j’avais écrit mes interrogations autour de notre façon de consommer et de savoir si cet énième scandale allait vraiment changer quelque chose.
(Quelques mois plus tard on peut se dire que non, non?)

J’épluchais les étiquettes depuis un moment mais le fait est que parfois souvent la liste me laissait vraiment perplexe encore …

Et dans une logique de cohérence j’ai décidé d’en savoir plus pour vraiment décider ce que je mange.

 

Quand j’ai besoin de savoir il n’y a pas 36 solutions (en tout cas moi je n’en ai pas 36) : rien ne vaut un bouquin!
Je me suis donc achetée un petit guide – qu ‘on m’avait recommandé – intitulé « décrypter les étiquettes » des éditions Larousse.

Petit pour l'emporter facilement avec soi au supermarché!

Petit pour l’emporter facilement avec soi au supermarché!

 

Je dois dire que je l’ai trouvé extrêmement intéressant. A mon grand regret seules les étiquettes alimentaires sont épluchées mais c’est déjà pas mal. Je ne peux pas dire que ce petit bouquin ait révolutionné mes connaissances puisque j’épluche moi-même les étiquettes alimentaires depuis un moment et que je suis arrivée seule à un paquet des conseils donnés (plus un produit contient d’ingrédients et plus il a été transformé donc plus il est susceptible de contenir des trucs bofs? Ouais je m’en doutais) mais j’ai quand même appris pas mal de choses.

Les mentions obligatoires pour chaque catégorie d’aliments (lait, chocolat, viande etc…) sont précisées et des pièges sont souvent indiqués. Après 40 vraies étiquettes de produits qu’on achète toutes et tous sont examinées et expliquées.

Enfin ce guide contient les codes pour repérer les pays de production/d’emballage et surtout une liste détaillée des additifs considérés comme potentiellement néfastes pour la santé.

 

Après avoir intégralement lu ce livre – un peu comme je lis mes guides de voyage en emmagasinant un max d’informations – je me suis fait la réflexion déprimante que même en lisant avec attention le détail des étiquettes il était quasiment impossible de savoir avec certitude d’où venait son aliment (sauf viande, légumes qui sont obligés de le dire) (mais ça peut être un mensonge, on a vu la tracabilité de la viande …). Il faut s’en remettre aux industriels et parfois ils n’indiquent absolument rien.

La deuxième chose que je me suis dit c’est qu’il faut toujours se méfier. Tout le temps. Des trucs estampillés bio (moi du bio qui vient d’Egypte, je préfère du pas bio qui vient de la ferme d’à côté), des trucs lights, des autres allégations nutritionnelles, etc…

 

Je trouve ça extrêmement déprimant sur notre monde actuel.

 

J’espère maintenant juste trouver l’équivalent pour les autres produits, afin de réduire encore un peu plus ma liste de courses!

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930