//

L'enfer c'est ... les autres

Ré-amour de soi

(Oui je réutilise l’image et alors ?)

 

J’ai perdu du poids.

Tant mieux, c’était ce qui m’avait été demandé.

Mais j’ai manifestement atteint le seuil de perte de poids où ça se voit, ou tout du moins où les gens qui ne me voient pas toutes les semaines le remarquent suffisamment pour prendre le risque fort mesuré de me dire « tu as maigri non? ».

Et ça m’énerve é-nor-mé-ment.

 

J’ai perdu du poids, j’ai perdu du tour de taille,  j’ai d’ailleurs été chaleureusement félicitée par ma médecin pour ça, qui m’a donné à cette occasion du « ma jolie » à n’en plus finir. A mon grand désarroi, j’ai rayonné de fierté après ces félicitations, alors que je n’en tire aucune fierté en fait et que j’évite soigneusement de l’étaler.

J’imagine que les gens qui se permettent de me dire « tu as maigri non ? » s’imaginent me faire plaisir. Dommage …

Je ne dois qu’à mon honnêteté viscérale de ne pas leur répondre « non j’ai pris 10 kgs en fait » au lieu de leur répondre un « oui » gêné qui dit que j’aimerais bien qu’on passe à autre chose. Sauf qu’en général on ne passe pas à autre chose « ça se voit au niveau du visage. Et de la taille. ».

 

Moi je ne le vois pas, déjà parce que je ne m’observe pas en détails dans la glace tous les jours et parce que ça se fait si doucement que d’un jour à l’autre rien ne change.

Et en vérité je m’en moque pas mal. Je maigris parce qu’on m’a demandé de le faire, je le fais pour des raisons médicales et ça s’arrête là. Alors cette irruption constante de mon apparence physique et de mon poids, dans un contexte complètement déplacé enprime, m’agace au plus au point, comme s’il changeait quelque chose à celle que je suis.

Je ne me trouve pas plus jolie qu’avant. Pas moins non plus. 

Je ne suis pas plus aimée qu’avant. Pas moins non plus.

Je ne suis pas plus intelligente qu’avant. Pas moins non plus.

(pour le prix Nobel, il faudra encore repasser)

 

Il y a toutefois une chose positive dans cette perte de poids. 

Elle se fait si tranquillement, sans sentiment de privations ni d’efforts fournis que j’ai retrouvé ce rapport serein (et dédaigneux) avec mon poids et mon organisme. Finalement je ne m’aime pas moins qu’avant.

Discussion

4 Responses to “Ré-amour de soi”

  1. J’ai toujours observé ce phénomène dans ma perte de poids. Pendant un temps, quasiment personne ne dit rien, peut de gaffer. Puis viennent les félicitations. Et si la perte de poids se poursuit, l’inquiétude. Parce que notre société dit qu’il faut être mince et aimer l’être mais notre société aime aussi qu’on mange parce que ça prouve qu’on est en bonne santé (et que notre société flippe quand quelqu’un change aussi).
    Je suis contente que ta médecin soit satisfaite parce que ça signifie que c’est bon pour ta santé et ton traitement. Et puis moi j’ai rien vu et je t’aime toujours autant, ça compte ?

    Posted by Lizly | 26 décembre 2017, 15:03
    • Honnêtement je pense que personne n’a rien dit avant aussi parce que la perte de poids est assez insensible (200-300g par semaine) donc si on me voit toutes les semaines je ne crois pas qu’on s’en aperçoive.

      Le plus important c’est que tu m’aimes toujours autant quelque soit mon poids <3

      Posted by Shaya | 26 décembre 2017, 22:14
  2. Ta dernière phrase me rend très heureuse. <3

    Posted by Anna | 27 décembre 2017, 14:26

A vous les studios

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031