//

Cogito

Prendre le temps

Ce jour-là au moins nous avons pris le temps

Ce jour-là au moins nous avons pris le temps

 

Il y a peu un ami me disait « ne dis rien mais pour faire [ce trajet] j’ai décidé de prendre le bus, même si c’est plus long et à priori plus inconfortable, au moins ça me laisse la maîtrise du temps ».

Je n’ai rien dit, d’autant plus que ça m’a énormément parlé.

En Inde, j’ai fait 18h de train. Je pensais que ça serait interminable, le trajet de l’enfer, long et ennuyeux comme un week-end chez tata Simone au fin fond de la Nièvre. Finalement il n’en a été rien du tout. Ce voyage a été long oui, mais en même temps c’est passé bien plus vite que les 4h de TER pour faire Annecy-Valence. Et en rien ennuyeux.

Et surtout il y avait le temps. Le temps de parler, le temps de rêver, le temps de lire, le temps d’observer, le temps de penser.

Et même si le train prenait du retard cela n’avait aucune importance, parce qu’au bout du voyage il n’y avait aucun obligation temporelle à respecter : nous trouverions toujours un tuk-tuk pour nous emmener à notre guesthouse où nous étions attendues peu importe l’heure à laquelle nous arriverions.

 

En ce moment j’ai l’impression de passer mon temps à courir.  Comme dans un jeu vidéo où vous avez un personnage devant vous que vous devez suivre mais que vous ne rattrapez jamais.

Et j’en ai marre. Voulant faire au mieux pour tout j’ai l’impression de ne rien faire bien, et de n’être vraiment là pour personne. Et surtout de ne jamais pouvoir me poser pour prendre du recul. Et peut-être arrêter de courir comme un hamster dans sa roue.

 

Je voudrais avoir le temps. De faire bien les choses, de m’occuper correctement des gens que j’aime … et de ne rien avoir à faire ou tout du moins, de ne pas avoir un planning rigide à tenir. J’ai envie de prendre le temps de boire mon thé le matin sans me dire qu’il faut que je me dépêche, même le week-end, parce que vite il faut que j’aille travailler ou que j’aille faire ci-ça-et-truc ou que je suis attendue là.

Je voudrais ne plus être contrainte temporellement. Ou moins à défaut de ne plus l’être du tout (ne demandons pas la lune). Ne plus devoir être à 13h15 là, à 13h30 à tel autre endroit, ne pas courir dans les couloirs pour attraper mon bus à 17h15 pour être à l’heure à l’autre bout de la ville.

 

Des fois j’ai des petits mouvements de rebellion. Je pose une journée alors qu’en me levant à 6h j’aurais pu être au travail, je finis de boire tranquillement mon thé alors que je suis à la bourre … mais je ne sais le faire qu’en sachant que personne ne m’attend à 8h30 pile sinon au contraire je cours tant je déteste être en retard.

Mais j’ai surtout l’impression de m’épuiser à courir.

Discussion

12 Responses to “Prendre le temps”

  1. Les journées à 100 à l’heure épuise le corps, l’esprit et la petite folie personnelle qu’on a à l’intérieur de soi-même… Parfois, on se rend compte qu’avec la tête dans le guidon, on ne s’est pas aperçu qu’ici et là, il y avait quelques minutes à prendre, qu’on n’était pas obligé de courir à ce moment-là. Je te souhaite de trouver ces moments dans tes journées, pour ralentir un peu le rythme. <3

    Posted by Lizly | 14 avril 2016, 16:47
  2. Oh oui je connais ça. Mon truc du moment qui marche assez bien (merci les quelques exercices de méditation): s’arrêter quelques secondes, et se focaliser uniquement sur sa respiration. Ca aide à se recentrer, vraiment. Et ça arrête assez bien le petit vélo. Mais bon, pour une fois réussie, j’ai bien 5 ou 6 échecs. Mais quand ça marche, ça vaut le coup.
    Des bisous tout plein 😉

    Posted by flofeenix | 14 avril 2016, 23:24
  3. Je ressens ça aussi très fort, ce besoin de stopper la roue dans la tête et le hamster qui court dedans. J’ai eu une assez jolie occasion de le faire mercredi ; c’est extraordinaire de voir à quel point il suffit de peu pour recharger les batteries et repartir avec un nouvel élan.
    (MEEEEEEUUUUUUUUUUH)
    (Ben quoi, c’est le cri du nouvel élan.)

    Posted by Georgia | 15 avril 2016, 16:49
  4. Ah mais comme je comprends ! c’est pas pour rien que je suis en train de m’organiser un petit « train trip » en transsiberien : 10 jours avec une alternance de nuits d’hotels et d’heures de train qui s’étirent entre 15 et 30 heures suivant les étapes, par delà 5 fuseaux horaires, mais comme le train lui, reste à l’heure de moscou, je suppose qu’on a l’impression de se retrouver dans une bulle hors du temps. J’ai hâte.

    Posted by MaO | 16 avril 2016, 08:22

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?