//

Cogito

Poutre, paille, balai dans l’oeil du voisin ?

Plie mais ne rompt pas

Plie mais ne rompt pas

L’année dernière (quoi c’était l’année dernière cette affaire ?) pendant « l’affaire Gayet » alors que les réseaux sociaux hurlaient d’une voix unanime à  la goujaterie d’Hollande envers sa future-ex compagne, je n’avais pu m’empêcher d’écrire que tout ce petit monde devait toujours avoir été irréprochable en amour pour juger si facilement.

Surtout après avoir largement critiqué pendant des mois la future-ex compagne …

Personnellement il y a longtemps que j’ai arrêté de juger en amour quand je ne suis pas moi-même partie prenante. Arrêté de clamer qui est le salaud, qui est la victime, qui est la garce, qui est le gentil garçon.

Sait-on jamais vraiment ce qui se trame dans un couple ? Je crois que non.

Et qu’il faudrait se garder un peu plus de jeter la première pierre.

 

Tout ceci m’est revenu en mémoire il y a quelques jours.

Quand pour la n-ième fois sur un réseau social (une source sans fin d’observations sociologiques diverses et variées n’empêche) j’ai vu une personne remettre en cause le professionnalisme d’un médecin (mais ça aurait pu être son boucher ou sa coiffeuse) parce qu’il lui avait soumis une proposition qui ne lui convenait pas. En conséquence de quoi c’était stupide et ce médecin était mauvais.

Je me suis faite la réflexion qu’il fallait être soi-même grandement irréprochable au niveau professionnel pour porter un tel jugement sur quelqu’un d’autre. Ce médecin n’avait même pas fait une erreur, encore moins une faute, il avait juste fait une proposition – cohérente avec ce dont elle se plaignait – mais dont elle ne voulait pas. Du coup c’était un mauvais professionnel.

Je sais que personnellement j’ai été parfois une mauvaise professionnelle sans le vouloir. J’ai parlé sans avoir suffisamment réfléchi avant, j’ai conseillé quelque chose qui s’est avérée plus tard être une fausse bonne idée, la fatigue m’a rendue parfois négligente ou maladroite ou écervelée.

 

Bref, des fois j’admire ces gens si parfaits qu’ils ne se privent pas de juger.

(Enfin non. En vrai, non)

Discussion

5 Responses to “Poutre, paille, balai dans l’oeil du voisin ?”

  1. C’est toujours facile de juger, mais plus difficile de se regarder en face et de s’avouer que l’on est pas si parfait. Je suis comme toi, quel que soit le domaine, j’ai arrêté de juger sans savoir, ou même en sachant, et j’ai même arrêter d’essayer de raisonner les gens aux jugements faciles, qu’ils soient critiques ou bien pensants, parce que je me suis rendu compte qu’ils n’écoutent que les gens allant dans leur sens, et ne se remettent pas eux même en question lorsqu’ils sont eux aussi critiquables et qu’au final ça ne m’interesse pas ce genre de discussion. Je suis ainsi devenu maitre du « hmm hmm » dans un sourire devant la machine a café 🙂

    Posted by sushiesan | 7 février 2015, 08:23
  2. Dans un sens, je suis parfaitement d’accord avec toi.
    Mais je me dis qu’on pourrait aussi porter ton raisonnement au carré, et se dire que peut-être, quoi que le médecin ait dit, sa proposition a profondément blessé son patient, qui a réagi en proportion du mal ressenti ?

    Posted by Anna Musarde | 7 février 2015, 11:44
    • On peut pour autant difficilement remettre en cause son professionnalisme. Et les médecins ne sont pas devins, surtout s’ils n’ont pas toutes les données, ils ne peuvent pas toujours deviner ce qui va blesser les gens en face. Pire ce ne sont que des humains, des fois ils foirent.

      Posted by Shaya | 8 février 2015, 17:24

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?