//

Oui je rale et alors?

Pleurnicheries

Je lis pas mal de blogs en fait.

De pas mal d’univers différents.

Si possible le plus éloigné possible du mien. Ca m’a toujours saoulé – déjà à la fac – de rester dans mon domaine de compétence.  Le Best Friend est dans les ressources humaines et le développement durable, ce n’est pas pour rien.

J’ai d’ailleurs longtemps été réticente à laisser le Viking me parler santé. D’ailleurs c’est souvent sur ce sujet qu’on se crispe et que la conversation se tend.

J’aime bien lire ces autres univers, découvrir ces autres horizons.

 

En ce moment moins.

Je trouve que ça chougne beaucoup. Est-ce que c’est lié à la la conjoncture anxiogène et cette crise dont on nous rabache les oreilles depuis des mois?

En plus de la chouinerie j’ai l’impression d’être dans une cours d’école concernant un domaine : celui des conditions de travail.

Pas mal de gens évoquent – frontalement ou en creux – leur métier et comment ils l’exercent.

Moi aussi ça m’arrive. Ca a bien du m’arriver plus qu’à mon tour de me plaindre de mes conditions de travail.

 

Et si je ne l’ai pas fait, je pourrais le faire.

Aucun métier n’est parfait, exempt de contraints et d’emmerdes.

Le free-lance déplore de travailler seul constamment quand le salarié va se plaindre des collègues cons qui lui pourrissent ses journées …

Pourtant la mode semble être de susciter le plus la pitié sur SOI. Dire comment SON travail il est vachement plus pénible que celui de tous les autres et que les autres ils devraient pas se plaindre parce qu’on vit pire.

Qu’on cherche à détruire les idées préconçues loin de la réalité vécue qui circule sur son métier, ok. Qu’on cherche à apitoyer l’opinion publique sur ce métier vraiment trop trop horrible , j’en peux plus.

Surtout que lesdits métiers c’est pas magasinier dans un grand magasin, déménageur à se péter le dos ou ouvrier faisant les trois huit.

Je dis pas que les métiers à responsabilité sont pas pénibles, stressants, chronophages et parfois mal payés par rapport aux responsabilités assumés.

 

Mais chercher à faire pleurer dans les chaumières qu’on est plus mal loti que le reste du monde, ça va bien.

Discussion

2 Responses to “Pleurnicheries”

  1. Bon, je m’en vais donc te remonter le moral en ne me plaignant pas de mon job. J’ai passé une excellente rentrée, les gamins semblent normaux, j’en ai seulement 22, je vais peut-être partir en classe de mer en mai en Vendée (et c’est la mairie qui paye mon séjour), c’est pas trop trop loin de chez moi. Le seul point noir c’est que la classe est au deuxième étage, je monte l’équivalent de 10 étages minimum par jour (et je descends pareil). Mais ça fera du bien à mon postérieur, comme ça j’ai plus besoin de m’inscrire à la gym et j’économise 200 euros ^_^
    Réconciliée avec le monde? 🙂

    Posted by poulpynette | 7 septembre 2012, 20:05

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?