//

Cogito

Perdue avec moi-même

Non ce n’est pas une nouvelle méthode de mesure du tour de cuisse, c’était juste pour montrer mon vernis assorti à mon pantalon

 

J’ai perdu une taille de pantalon.

C’est logique, la concrétisation de ce poids perdu et qui continue à l’être, pourtant je continue à ne pas y croire et à avoir besoin de le dire pour – tenter – de rendre ça concret. Pourtant je ne l’ai pas vu venir. Pas vraiment.

Ça faisait quelques semaines que je me disais que bientôt je pourrais rentrer dans la taille du dessous, les soldes ont été l’occasion d’envisager sérieusement l’achat d’un pantalon à un prix très intéressant dans cette taille, mais que je ne pouvais pas essayer auparavant. Finalement à trop hésiter, celui-là m’aura échappé. Mais une séance d’essayage ultérieure l’aura montré, j’aurais pu l’acheter.

 

Ça devrait me réjouir non ? C’est l’attitude attendue par le reste de la société.

Ce sont des félicitations qu’on m’a adressé quand j’en ai parlé alors que je n’avais rien demandé (comme quand les gens remarquent que j’ai perdu du poids). 

En vérité non. Si j’en parle, si j’en ai parlé c’est parce que je suis perturbée par ce changement de taille. Complètement paumée en vérité. Comme si en perdant une taille de vêtements je n’étais plus vraiment moi. 

Ce n’est pas une question d’image dans la glace, pas une question de chiffre sur la balance ou sur l’étiquette. C’est une question de repère, de ceux qu’on intègre et sur lesquels on se construit.

Il va me falloir un peu de temps pour intégrer ce changement, pour ne plus systématiquement me diriger vers la taille du dessus. Il va me falloir d’autant plus de temps que je perds du poids de partout sauf de la poitrine (je sais, certaines vont être jalouses mais moi j’aurais bien aimé perdre un peu de là) et que si la taille du bas a changé, celle du haut non.

 

Tout ceci m’a fait penser aux personnes qui subissent une chirurgie bariatrique ou une chirurgie esthétique et qui perdent leurs repères en un passage sur le table d’opération. La violence que ça peut être, que ça doit être, même quand on l’a désiré, alors que personnellement il ne s’agit que d’une taille de vêtement …

Discussion

2 Responses to “Perdue avec moi-même”

  1. Il y a un roman jeunesse qui commence comme cela, avec une jeune fille qui vit une chirurgie esthétique suite à un accident et après cela, ne sait plus bien qui elle est. Elle sombre dans l’anorexie. Puis ça s’arrange. Le titre m’échappe mais l’histoire m’avait marquée, ce trouble vis à vis de son propre reflet, l’étrangère qu’elle était devenue pour elle-même.
    J’ai beaucoup varié de poids dans ma vie, dans un sens et dans l’autre. Ton billet fait écho parce que j’ai perdu beaucoup de poids depuis septembre et ne sais de nouveau plus qu’elle est ma taille de vêtement alors que c’était stable depuis quelques mois après la naissance de Peanuts. Ce n’est pas une perte de poids que j’ai particulièrement cherchée, je ne suis pas au régime, mais j’ai changé des habitudes. Je me sens mieux avec ces kilos en moins mais être de nouveau perdue dans les tailles de vêtements me destabilise plus que je ne m’y attendais.

    Je te souhaite de retrouver bientôt tes repères et te faire à ces changements qui t’ont été imposés. Je t’embrasse fort.

    Posted by Lizly | 2 février 2018, 17:29
    • C’est rigolo, je me rends compte qu’inconsciemment je lutte contre ça. J’ai repris un peu de poids depuis 15j, depuis ce changement de taille acté justement. Mais ça va s’intégrer petit à petit, je ne m’inquiète pas, il me faut juste du temps. Comme pour tout.

      Posted by Shaya | 5 février 2018, 21:51

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

avril 2018
L M M J V S D
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

D’où viens-tu?