//
you're reading...

Cogito

Penser autrement

Il y a encore quelques années je n’aurais pas imaginé qu’on puisse avoir une façon différente de réfléchir de la mienne. Tant la question en fait ne se posait pas pour moi, quelque part étant intégré que nous réfléchissions tous de la même façon.

Pas la même chose, évidemment que nous avons tous nos propres idées mais l’organisation de la pensée me paraissait standard. Sentiment sans doute renforcé par mes années scolaires qui m’avait appris à classer et enchaîner mes idées d’une façon somme toute assez linéaire afin de produire de belles démonstrations argumentées tant en français qu’en maths.

J’avais pendant ma scolarité pris conscience notamment via divers amis dyslexiques ou dyscalculiques que cette façon n’était pas forcément adaptée à tout le monde mais sans saisir que c’était l’organisation demandée de la pensée qui posait problème.

 

Depuis une rencontre m’a fait découvrir les neurodroitiers. J’ai lu, j’ai compris intellectuellement les différences. Mes différences avec ce groupe. Mais je ne l’avais jamais éprouvé de manière quasi physique avant d’avoir l’occasion de travailler avec l’un d’entre eux.

Et encore. La plupart de ce travail s’effectue à distance, via mails ou autres moyens de communication. Mais à l’occasion d’une session de travail en physique, là vraiment les différences de fonctionnement mental avec mon binôme m’ont sauté aux yeux. Impossible d’en faire fi.

Ca pourrait être agaçant de travailler avec quelqu’un qui ne fonctionne pas de la même façon que soi – au départ assurément c’est destabilisant – et parfois ça l’est quand j’oublie momentanément que nous n’avons pas le même rythme, pas les mêmes priorités, pas les mêmes enchaînements mentaux, pas la même façon de faire etc… et que ce n’est ni de sa faute ni de la mienne, qu’il n’y a pas de volonté malveillante derrière ça juste deux cerveaux qui fonctionnent différemment et que sa façon n’est pas moins bonne que la mienne, même si sur le moment elle me parait illogique et désordonnée.

Et même si parfois c’est agaçant, la plupart du temps je trouve ça absolument fascinant. C’est un peu comme de regarder la face cachée de la lune. On sait qu’elle existe mais la voir c’est tellement rare qu’elle nous est complètement inconnue. Et donc on ne rate pas une miette.

C’est fascinant aussi d’observer les stratégies que je développe pour m’adapter à cette différence de fonctionnement entre nous deux. Me voir me contraindre à ne pas intervenir alors qu’il est en train de changer tous les réglages pour voir à quoi sert chaque truc alors que moi je voudrais juste trouver celui qu’il nous faut; lui laisser du temps et de l’espace pour aller à son rythme même si ça contrarie le mien; le pousser même si c’est contraire à ma façon de faire quand j’ai besoin qu’il avance dans un délai donné; ne pas le déposséder et faire attention à mes remarques pour ne pas lui donner faussement l’impression qu’il est nul; ne pas juger trop vite et attendre la fin pour le faire parce que très souvent l’avancement a été beaucoup plus important que je n’en avais l’impression n’ayant pu cocher ma check-list mentale au fur et à mesure.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930