//

Chez moi

Où sont les cliiiiiiims ?

Heureusement là haut il faisait bon au moins (même pas frais, bon!)

Heureusement là haut il faisait bon au moins (même pas frais, bon!)

J’ai abordé cette période de canicule très sereinement.

Trop peut-être.

 

J’ai encore bien en mémoire les souvenirs de celle de 2003. (Mais pas du tout de celle de 2006. Ya eu une canicule en 2006 ?)

Les douches matin, midi et soir pour survivre. Les litres de sueur. Les nuits trop chaudes. Ma mère qui me parlait de la canicule de 1976. Et ce sentiment de non-anormalité jusqu’à ce que l’ampleur des morts apparaisse.

Ca d’ailleurs c’est probablement ce qui a le plus changé aujourd’hui, à l’époque il faisait chaud, trop chaud, et puis voilà. Aujourd’hui on se méfie, on craint, on guette les signes de faiblesse chez ceux qu’on sait fragile.

J’ai gardé de 2003 le souvenir d’avoir eu trop chaud oui, mais d’avoir cavalé quand même en tout sens pour ce premier job d’été sans problème armée simplement d’une bouteille d’eau.

 

Depuis 2003, j’ai voyagé. En Thaïlande notamment. Là bas j’ai connu 36° … saturé d’humidité puisque c’était alors la mousson. Température ressentie ? Je préfère ne même pas y penser.  (et ce moment où la température redescend à 30° et que tu as « un peu froid »)

J’ai gardé ces souvenirs de la suée dès les portes franchies, de l’eau qui coule le long du dos contourne la fesse pour finir sa glissade le long des jambes, les vêtements trempées à la fin de la journée qui sèche pendant la nuit et qu’on remet le lendemain parce qu’on transpire tellement que c’est de l’eau qu’on transpire et que ça ne pue pas.

Et j’y ai survécu aussi, enchainant visites et déplacement.

 

Alors oui j’abordais plutôt sereinement cet épisode. D’autant plus que comme un certain nombre de personnes je travaille dans un batiment climatisé (et exposé nord).

J’ai simplement négligé un élément par rapport à la Thaïlande (enfin surtout à Bangkok) : la clim justement. La clim dans le métro, la clim dans le moindre bâtiment, et surtout … la clim dans la chambre pour dormir. C’est celle-ci par dessus tout qui fait toute la différence.

Ma soeur et mon beau-frère qui habitent dans le sud ont la clim dans leur chambre et à chaque fois je me dis « pfff superflu ». PARDON PARDON PARDON JE NE LE REDIRAI PLUS JAMAIS ! Parce que oui là j’ai morflé de mal dormir la nuit, trop chaud, pas reposée. J’endure sans trop de problème la journée mais la nuit, non.

Et j’ai ressenti le week-end dernier, alors que j’étais partie me mettre au frais à 2000m d’altitude, les effets physiques de cette canicule. Une rando qui démarre à 2000m d’altitude, même en temps normal c’est toujours un peu plus éprouvant que quand tu pars de moins haut, il y a juste ce petit manque d’oxygène qui commence à faire la différence. Mais là je me suis retrouvée franchement haut au niveau cardiaque par rapport aux efforts demandés. Et essoufflée.

En même temps j’aurais dû le sentir venir, depuis quelques jours rien que pour monter mes escaliers j’étais essoufflée.

 

Du coup je me dis que si ça devient récurrent, comme on nous le promet, cette histoire de canicule, moi aussi je vais vouloir la clim dans ma chambre !

Discussion

2 Responses to “Où sont les cliiiiiiims ?”

  1. Moi non plus je n’ai aucun souvenir d’une canicule en 2006. Ma fille était bébé et j’ai pas l’impression qu’on ait souffert de la chaleur cet été là (au mois d’aout, je me souviens bien en revanche qu’on s’est tapé 15 jours de flotte à St Malo).

    Posted by MaO | 9 juillet 2015, 08:06

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

D’où viens-tu?