//

Cogito

On the road (finally!)

Le chemin parcouru est plus important que la destination elle-même.

(Je ne sais plus qui a dit ça mais j’ai toujours beaucoup aimé cette phrase)

 

J’aime l’anticipation qui accompagne chacun de mes voyages. L’image qui se dessine dans mon esprit de mes lectures préalables. Le fantasme que je m’en fais.

Évidemment mes voyages ne se déroulent jamais comme je l’avais imaginé. Les monuments que je visite ne ressemblent pas à l’idée que je m’en étais faite en lisant les guides. Les gens sont moins sympa, la nourriture plus fantastique. Tout est moins beau. Ou plus, c’est selon.

Mais la réalité du voyage est toujours différente de ce qui avait été imaginé.

 

Le voyage pour la Guadeloupe approche. Vraiment. Enfin.

Même si quelque part j’ai déjà fait un voyage en Guadeloupe. Dans ma tête.

J’ai lu deux guides sur l’île, parcouru des dizaines de fois la carte des yeux, imprimé le dépliant de l’hôtel; imaginé la couleur de la mer, la chaleur du soleil sur le sable, essayé d’anticiper toutes les joies et toutes les galères, …

Oui, j’ai vécu un voyage sans bouger de mon canapé.

 

 

Maintenant il va falloir le vivre. Physiquement.

Je sais que j’ai beaucoup anticipé ce voyage, que je l’ai beaucoup préparé. Et je m’en réjouis. Ca impressionne mon entourage mais je sais que ça me servira énormément sur place.

 

Chaque voyage est personnel. Le fantasme qui l’entoure aussi. De même que ce qu’on vient y chercher consciemment ou pas.

Et nous allons voyager à sept. Sept personnes liées par une histoire commune, avec des attentes, des fantasmes et des centres d’intérêts différents autour de ce séjour. Sept caractères. Situation compliquée.

Grâce à ma préparation, j’ai fait une OPA (réussie) sur l’organisation du séjour et des activités là bas, me retrouvant désignée « chef » ce qui va me donner un certain pouvoir sur ce qui va se passer sur place. Et mes lectures m’ont fourni les billes pour argumenter sur ce que je voudrais qu’on fasse. Pour prioriser puisqu’il sera forcément impossible de tout faire.

Accessoirement me permettre de savoir MOI sur quoi j’accepte de faire l’impasse et sur quoi non vraiment je ne veux pas.

 

Ca va aussi signifier porter la gestion et la responsabilité seule avec toute la tension et la fatigue inhérente. (Enfin non je sais pouvoir compter sur ma sœur et son copain)

Devoir gérer l’imprévu et l’inattendu qui va forcément s’inviter, adapter le programme.

Toutes ces choses qui créent les souvenirs.

 

La valise est bouclée quasiment, il ne reste plus qu’à affronter ce mélange d’excitation et de peur du départ …

Discussion

6 Responses to “On the road (finally!)”

  1. Youhou, et place au plaisir pur maintenant, et je t’en souhaite des valises et des valises !

    Posted by Nekkonezumi | 29 avril 2013, 08:12
  2. Bon voyage !

    Posted by Anna Musarde | 29 avril 2013, 10:52
  3. Entre dans le rêve de plain pied !

    Posted by Chalipette | 30 avril 2013, 00:42

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?