//
you're reading...

Barcarolle

On est tous la Cruche de quelqu’un

Hier soir que je buvais du champagne dans un verre en carton au bord du lac pendant que la nuit tombait, l’ami avec qui j’étais me dit « ça fait du bien de parler avec quelqu’un de cultivé, c’est tellement simple »

 

Coucher de soleil prè-champagne

 

Ca m’a fait d’autant plus rire que quelques jours plus tôt, un autre ami m’a fait la remarque que selon lui je pouvais grandir.

Oh pas en taille, je resterai toujours trop petite pour faire hôtesse de l’air.

En … conversation. Oui grandir en conversation.

Certes ça fait un peu mal au cul à entendre mais ma foi on s’y habitue.

 

Je n’ai jamais compris – et je ne comprends toujours pas mais au moins j’accepte maintenant – pourquoi le Best Friend acceptait la présence intellectuellement peu stimulante de sa femme dans sa vie. L’acceptait en ayant pleinement conscience de la chose vu comment il dit et répète qu’elle est bête.

Je me suis toujours dit que ça devait le rassurer. Le faire se sentir intellectuellement supérieur (c’est fou comme les gens « inférieurs » à nous peuvent nous rassurer), le conforter dans son statut de « chef de famille », confirmer qu’il était le pourvoyeur d’argent. Faire de lui le dominant. Sans effort, sans remise en cause, sans confrontation.

 

Quand mon ami m’a dit que je pouvais « grandir », la réflexion suivante a jailli dans mon cerveau : je suis pour lui l’équivalent de la Cruche. Je suis sa Cruche.

 

On peut tous être la Cruche de quelqu’un j’imagine. Question de référentiel.

Mais moi je n’aime vraiment pas ça.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031