//

Quelques mots lancés en l'air

Ni avec toi, ni contre toi … juste sans toi.

Photo de Sacrip’Anne

 

Je fixe ton collier depuis l’autre bout de la salle.

Comme si j’étais incapable de monter au dessus, d’affronter ton visage. Ou plutôt de constater comment tes yeux fuient soigneusement les miens.

Tu ne m’as pas accordé le moindre regard. Encore moins un sourire. Tu ne pouvais pas ne pas savoir que je serai là ce soir. Nos amis communs m’avait soigneusement prévenu que toi tu y serais, je ne peux pas croire qu’ils n’en aient pas fait de même avec toi.

 

Comme si nos quatre années n’avaient pas existé …

Je me demande si tu as mis ce collier ce soir par cruauté ou seulement parce que tu as oublié qui te l’avait offert. Autre souvenir de moi précautionneusement éliminé.

Point d’orgue à la souffrance de te voir, détail exquis pour parfaire la torture.

 

Je crois que j’aurais pu tout supporter de notre rupture si tu n’avais pas fait de moi un fantôme de ta vie.

D’ailleurs en apparence je l’ai très bien supporté si …

Si tu n’avais pas donné tous les codes, contourné tous les verrous, déjoué tous les pièges, fait sauter toutes les barrières.

Si tu ne m’avais pas habitué à la douceur de pouvoir tout dire, tout raconter.

Si tu ne m’avais pas habitué à avoir envie de tout te dire et d’être toujours compris.

Tu t’es approchée plus près de mon âme que personne et une fois cela fait, tu es partie. Me laissant seul avec mes mots.

 

Personne ne peut voir le trou à l’âme que tu as laissé, champ de ruines en ultime cadeau.

Ce n’est pas ton corps qui me manque, ce n’est pas la présence rassurante de quelqu’un qui me manque, c’est cette complicité qui me manque horriblement. Dont l’absence me dévore. La nuit, éveillé dans mon lit je rêve de t’appeler pour te raconter tout et n’importe quoi. Pouvoir te dire tous ces mots que tu m’as habitué à te dire.

 

Depuis que tu es partie surtout j’essaye de me souvenir.

Me souvenir comment c’était avant toi, comment je faisais pour fonctionner et pour avancer avant toi, quand je ne disais rien à personne.

Et je n’y arrive pas.

 

Ceci était ma participation au 10e jeu d’écriture du blog à mille mains.

Discussion

No comments yet.

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?