//
you're reading...

Dans ma tête

Never explain never complain

« Tu as appelé ton père? » me demande ma mère.

Non je n’ai pas appelé mon père.

J’ai failli le matin, sur mon brancard aux Urgences quand j’attendais qu’on m’enlève ma perf’ et puis je me suis dit « oh non, ne lui gâche pas ses vacances ».

Voilà ça c’est moi, typiquement.

 

Qui pense d’abord aux autres.

Qui minimise.

Qui veut toujours prendre le moins de place possible.

Qui a un mal fou à demander un tant soit peu d’aide.

 

J’ai tourné ma visite aux Urgences en dérision, live-twittant joyeusement la chose malgré la douleur sous forme de blague et d’expérience. Parce que c’était la meilleure chose à faire.

Depuis je fais celle qui gère : la douleur, la fatigue, la peur.

C’est le problème quand on tourne les choses à la dérision et qu’on montre qu’on fait front … les autres pensent qu’on fait totalement front et que tout ceci ne nous affecte pas en fait.

Bah si … un peu quand même. Un peu beaucoup même, la fatigue faisant son travail de sape.

 

J’en ai ri vraiment de ce passage aux Urgences, de ce truc improbable et inexpliqué qui m’arrivait, j’ai vraiment décidé d’en faire une expérience amusante. Mais quelque chose peut être à la fois amusant et pénible. Ou amusant et usant.

Surtout à la 4e journée à souffrir le martyr sans amélioration tangible.

Oui mais voilà j’ai l’air de gérer alors pourquoi s’en inquiéter?

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930