//

Cogito

Miscellanées #2

Moment de douceur

Moment de douceur

 

♠ Il y a … bientôt 9 mois j’ai fait de mauvais choix. De mauvais choix pour ma santé. 9 mois c’est le temps qu’il m’a fallu pour l’accepter et donc l’assumer.

Il y a 9 mois je suis tombée assez gravement malade. Un truc qui s’accompagne habituellement de 4 mois d’arrêt maladie en moyenne. Moi j’ai accepté 8j d’arrêt maladie et pas un de plus.

J’en avais besoin d’un point de vue psychologique pour fuir la peur qui m’étreignait et celle que me renvoyait les autres face à une maladie tellement inattendue, et aussi pour fuir la colère immense que j’éprouvais envers mon organisme qui me trahissait une fois encore. Si j’avais pu je me serai rouée de coups tellement j’étais furax et effrayée.

Mais d’un point de vue physique c’était une belle grosse connerie. Ca faisait 12j que j’avais mal à en pleurer, 12j que mon organisme était en souffrance, 12j que je m’épuisais en silence. Marcher 300m me prenait 1h et me faisait battre le coeur à 200 bpm.

Il y a eu du positif à cette reprise très précoce, j’ai remis la peur à sa place et un mois après, après avoir été si active, je n’avais plus rien à l’echo doppler. Disparu le caillot de 25cm de long!, à l’immense surprise de la médecin qui m’examinait.

Mais j’avais accumulé tellement de fatigue … Finalement c’est à ce moment là que j’aurais voulu être arrêtée mais je n’ai pas osé en parler et puis j’avais 15j de vacances à Noel alors ça irait … Sauf que ces 15 j n’étaient pas des vacances, ça a juste permis de réparer le plus gros.

 

Depuis j’ai voulu tenir. Ne pas lâcher à mon organisme une once de plus que ce qu’il avait déjà réussi à m’extorquer. Je suis partie à Lisbonne, je suis partie à Venise, je suis partie au Pérou. J’ai tenu mes objectifs professionnels, mes présentations professionnelles, mes rédactions de projet. J’ai serré les dents. J’ai tenu. Pas question de montrer au reste du monde le moindre impact de ce qui m’était arrivée malgré les problèmes nombreux avec les médicaments qui se sont accumulés. Je n’ai pas osé demandé d’arrêt malgré ses problèmes et la fatigue que ça faisait renaître à chaque fois.

J’ai tenu oui, et je pourrais en être fière. C’est ce que j’aurais ressenti en temps normal. Là je me dis juste que j’ai vraiment été bête. Que j’avais besoin de ces arrêts, besoin de souffler, besoin de récupérer. Mais il m’a fallu 9 mois pour me le dire, pour que je l’entende en fait et maintenant mon médecin est en vacances …. Encore raté !

Dans un gros mois, c’est moi qui serai en vacances pour 15j. Et je réalise que c’est la première fois depuis un an que je vais m’autoriser vraiment à relâcher, à ne pas courir partout, à me poser. Première fois depuis 9 mois que je vais peut-être m’autoriser à récupérer. Quitte à passer 15j à lire sur la chaise longue.

Et j’en ai besoin, vraiment besoin.

 

♦ Ce week-end j’ai dit à une touriste « connasse! Rentre chez toi! » et je n’en suis vraiment vraiment pas fière.

Non qu’elle l’ai volé hein! (même si j’avoue qu’elle a pris pour tous les autres) Elle a traversé soudainement devant moi sur la piste cyclable sans regarder avant, m’obligeant à un freinage précipité qui a manqué m’envoyer faire un soleil par dessus le guidon. Et quand je lui ai fait remarquer qu’elle pourrait attention, au lieu de simplement se fendre d’un « désolée » même non pensé qui aurait calmé ma colère, elle m’a répondu « oh ca va hein » qui a libéré ma colère NON CA VA PAS CONNASSE.

Non si je n’en suis vraiment pas fière, c’est que ça va à l’encontre de la mission divine décision que j’ai prise : réintroduire des harmonies dans la musique de l’univers (désolée Terry Pratchett me manque). Lutter contre l’agressivité. Concrètement, j’ai décidé de distribuer le plus de sourire possible autour de moi, dans la rue, dans les transports en commun, partout. Et de dire bonjour avec allégresse au plus de monde possible, et merci avec sincérité autant que possible : aux voitures qui me laissent passer quand je traverse à pied ou en vélo, à tous les piétons qui se poussent pour me laisser passer, aux personnes qui me tiennent la porte etc … De mettre si possible partout de la cordialité, de la douceur, de la courtoisie, pour combattre l’agressivité ambiante.

C’est peut-être vain et inutile, peut-être qu’on ne me rendra qu’un sourire sur 10, peut-être qu’on ne me rendra aucun des merci que j’aurai distribué mais j’aurai essayé et je n’aurai pas de regrets. Parce que je crois fermement qu’à force de montrer aux autres à quel point c’est agréable la courtoisie et la bonne humeur, ils finiront pas s’y mettre.

(et je vais inspirer les gens et devenir une déesse vivante ! A moi la richesse!)

 

 

 

NB : 2 billets en 2 jouuuuurs ??? Va pas falloir vous y habituer c’est silence radio pour au moins une semaine sans doute, c’est dans la musique de mon petit frère que je vais essayer de remettre des harmonies.

Discussion

6 Responses to “Miscellanées #2”

  1. Ah mais non ce n’est jamais vain, jamais inutile le sourire, la courtoisie et les sourires. Jamais jamais! Ce sont de petites graines que tu plantes. Et j’adore l’idée de l’harmonie dans la musique de l’univers (en non-pratchetienne que je suis). Alors bravo pour ton initiative, même si je sais vraiment aussi qu’au vu de l’épuisement que tu ressens, ce n’est pas toujours facile. Alors bon oui, accorde-toi le droit de dévier de temps en temps, comme avec cette touriste.
    Et je te fais des tonnes de bisous,et j’espère VRAIMENT que ces 15 jours en Septembre ne te verront faire QUE de la chaise-longue avec un livre, des jolies balades dans ta région et du re-pos!!!

    Posted by flofeenix | 2 août 2016, 10:59
  2. Oui!! Oh la bonne excuse pour me pointer par chez toi :DD

    Posted by flofeenix | 3 août 2016, 10:00

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?