//
you're reading...

Cogito

Message de service (attention ceci ressemble fortement à une Beuglante)

Ah l'automne ...

Ah l’automne …

Ah l’automne !

Ces jours qui raccourcissent, ces petits matins frais où il faut gratter le pare-brise pour aller travailler (ah non pas vous ?), ces arbres qui prennent de si jolies teintes, cette lumière si particulière, ces pulls qu’il faut ressortir, ce chauffage qu’il faut remettre ….

Et cette campagne présidentielle qui s’impose (déjà) dans le paysage et les conversations, aidée par la primaire de la droite…

*soupir*

 

Et je vois se multiplier autour de moi, dans la « vraie » vie, mais aussi sur les réseaux sociaux, les gens qui assènent péremptoirement à ceux qui oseraient donner leur tendance (et je ne parle pas de moi parce que moi je me méfie de ces gens là justement et je garde soigneusement mes opinions pour moi) pour la future élection présidentielle « NAN MAIS TU VAS PAS VOTER POUR LUI/ELLE ET CAUTIONNER SA POLITIQUE/SES IDÉES !!!! »

(Spoiler alert : ben si !)

Ça me fait toujours halluciner ce genre de remarques. Comme si on n’était pas libre de voter pour qui on veut, comme si les gens qui nous entourent devait cautionner, qu’on devait leur demander l’autorisation. ET PUIS QUOI ENCORE ?

Comme si l’unique détenteur du bon vote c’était lui. Bizarrement jamais ces gens ne s’intéressent à ce qui peut pousser une personne à faire ce vote, jamais ils ne se mettent à la place de l’autre, jamais ils ne se disent que ce qui est la ligne rouge, la proposition inacceptable, la politique insupportable pour certains peut ne pas l’être pour d’autres. Qu’il y a là dedans aussi quelque chose de terriblement intime, parfois absolument inexplicable.

Et que dans tous les cas on fait bien comme on veut, y compris voter pour celui qui a des oreilles en feuilles de chou parce qu’on adore ça. C’est forcément plus bête que de voter pour un programme qui ne sera pas respecté ?

 

Au delà de ça, je suis prodigieusement saoulée qu’on impose ainsi aux autres son opinion politique et qu’on se sente le droit de donner le moindre conseil que personne n’a demandé. A l’heure actuelle, dans le monde il n’y a guère que 4 ou 5 personnes avec qui j’ai envie de parler politique parce que je sais qu’ils vont M’ÉCOUTER et qu’on va vraiment ÉCHANGER – même si on n’a pas les mêmes convictions – et que je n’aurais pas à subir une litanie d’injonctions. 4 ou 5 personnes ça fait vraiment peu et si je ne tolère déjà pas d’avoir à endurer l’avis de ma famille sur ce sujet – alors que bon c’est la famille – ce n’est pas pour supporter que des gens moins proches de moi voire quasi inconnus, me les assènent.

Du coup soit vous devenez militant, pour ce que vous voulez mais au moins on vous identifiera clairement (et on vous fuira), soit vous.fermez.votre.putain.de.bouche. et vous laissez machin voter pour truc sans rien y redire.

En vous remerciant.

Previously

février 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829