//

Quelques mots lancés en l'air

L’histoire d’une photo : back to Thailande

Comme je vous l’avais dit il y a quelques temps, j’ai eu l’honneur de proposer une de mes photos pour le 11e jeu d’écriture du blog à 1000 mains.

Photo qui a suscité beaucoup de questions et d’interrogations sur son histoire, ce qu’elle montre etc…

J’ai lu tous les textes avec intérêt, émue ou surprise par l’appropriation et l’interprétation que chacun des participants a fait de ma photo.

 

S’est posé la question de ma participation à ce jeu d’écriture.

Qu’allais-je pouvoir écrire sur ma propre photo? Qu’allais-je pouvoir imaginer? Quelle histoire allais-je pouvoir créer à partir d’elle.

Rien.

J’ai essayé. Essayé de me dégager du contexte dans lequel j’avais pris cette photo, du lieu, de ce qui s’est passé avant et après la photo, de mon voyage, de l’émotion que suscitait cette photo chez moi à chaque fois que je la vois.

Je n’ai pas réussi.

 

Alors j’ai décidé de raconter cette photo. MA photo. De ne pas inventer mais de la contextualiser d’après mes souvenirs. D’écrire ce que JE raccrochais à cette photo, puisqu’on me l’a souvent demandé.

 

Alors que raconte cette photo?

 

Ce jour-là de notre séjour à Bangkok nous devions allez visiter le Wat Phra Kaeo et le Wat Pho.

Le taxi nous avait déposé à proximité du palais royal mais l’anniversaire de la reine de Thaïlande rendait ce lieu inaccessible. Alors à pied nous avions rejoint le Wat Pho. Le trajet – court pourtant – sous le soleil brûlant nous avait assommé.

A l’entrée du Wat Pho il nous avait fallu quitter nos sandales pour les glisser dans des petits sacs – que nous portions à l’épaule – pour déambuler pieds nus sur le carrelage frais. Epaules que nous avions dû couvrir d’une étole, également en signe de respect.

 

Dans le temple, un Bouddha allongé. Immense, magnifique, resplendissant. La plante de ses pieds étaient recouvert d’une marqueterie splendide d’ébène (je pense) et de nacre.

Tout le monde déambulait tranquillement le long du Bouddha, sans bousculade ni précipitation, rappelant que si j’étais ici en touriste la plupart des gens présents étaient là en signe de dévotion.

 

Une fois les pieds de Bouddha dépassés, le long des fenêtres étaient disposés des dizaines (centaines?) de pots métalliques noirs devant lesquels les gens déambulaient à la queue-leu-leu en déposant successivement des pièces.

Cette succession de chute de pièces créaient un doux tintinnabulement.

C’est ce moment que j’ai photographié.

 

Ce moment où des femmes créent, dans le plus grand recueillement intérieur, avec des pièces et des pots métalliques une douce musique pour bercer Bouddha.

Discussion

4 Responses to “L’histoire d’une photo : back to Thailande”

  1. Je suis contente de connaître l’histoire de cette photo. On l’a baladée dans des univers franchement variés !

    Posted by Lizly | 24 avril 2013, 16:35
  2. Sympa d’ajouter un peu de musique à cette jolie photo 🙂

    Posted by Patricia | 24 avril 2013, 17:22

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

D’où viens-tu?