//

Famille je te hais

Les secrets de son histoire

Les lumières de l’enfance

Ma belle-mère m’a toujours tenu le discours suivant depuis que je la connais : ce qui se passent entre deux personnes, ne regardent jamais qu’elle et même quand on est l’enfant de ces deux personnes on n’a pas de droit de regard ou de jugement sur ce qui se passe ou ce qui s’est passé.

Quand j’avais 11 ans son discours me passait carrément au dessus de la tête et je ne me sentais pas concernée. En grandissant j’ai trouvé que sa position était à la fois très sage et très respectueuse.

 

Mon petit frère est venu … et mon petit frère est reparti … transportant avec lui tout son enthousiasme, sa curiosité, ses réflexions, son besoin de solitude, l’ambiguïté de cette période d’adolescence où soudain l’enfant s’entraperçoit encore, sa candeur …

Tourbillon qui a laissé des traces sans le vouloir et sans s’en rendre compte.

 

Ma grande sœur et moi avons 17 mois d’écart.

Je le sais depuis que j’ai appris à compter.

Depuis que je sais qu’il faut 9 mois pour faire un bébé (et que je n’ai pas été prématurée puisque au contraire j’ai attendu pile la date d’accouchement pour pointer mon nez contrairement à ce que le gynéco avait prédit) je sais que ce délai est plutôt court … surtout pour deux enfants issues de deux mères différentes.

Je me suis toujours expliquée cet état de fait en me disant que j’étais un bébé surprise/accident, pas programmé, pas désiré mais accepté et qu’on avait fini par accueillir avec joie quand il avait pointé le bout de son nez. Dans ma tête ça justifiait aussi le fait que le mariage de mes parents ait tenu si peu de temps : ils n’avaient pas eu le temps de se construire en tant que couple qu’ils devaient déjà se construire en tant que parents. Mais mon père ayant quitté sa première femme quand ma grande sœur avait 6 mois, ça collait niveau date.

Je n’ai jamais posé de questions à mes parents sur ma naissance si proche de ma grande sœur. Je n’ai jamais posé de questions non plus à mes parents sur comment ils se sont rencontrés, après tout ils travaillaient dans la même entreprise, ça ne prêtait pas à question. En fait je n’ai jamais posé de questions sur rien qui soit antérieur à mes souvenirs d’enfance.

M’auraient-ils répondu la vérité si je l’avais fait ?

Il y a un côté tabou à ce sujet, rappel de mauvais souvenirs et de périodes douloureuses et ils se sont surtout bien gardés de jamais m’en parler. Et le sujet aussi est douloureux pour ma grande sœur, elle en a longtemps voulu à mon père à l’adolescence et peut-être lui en veut-elle toujours un peu aujourd’hui, de l’avoir « abandonné » quand elle n’était encore qu’un bébé.

 

Mon petit frère lui n’a pas ses hésitations, ses réticences, cette implication émotionnelle. Il a interrogé mon père qui lui a répondu probablement plus franchement qu’il ne l’aurait fait pour moi. Et mon petit frère de me répéter avec toute sa candeur que mon père connaissait déjà ma mère avant la naissance de ma grande sœur mais qu’à cette époque là quand on mettait une femme enceinte on l’épousait même quand on était amoureux ailleurs …

Est-ce que ça change quelque chose ?

Pas pour l’adulte que je suis, qui a vécu et réfléchi. C’est désagréable je ne le nie pas mais plus parce que ça me met face au fait que ce que je croyais savoir était plus ou moins erroné ou construit sur des choses peu étayées, et que ça m’oblige à reconsidérer les choses et modifier mes schémas, que parce que ça fracasse quelque chose en moi. Il en aurait peut-être été autrement si j’avais été adolescente, à l’âge où on juge à la fois durement ses parents et où on a des opinions très tranchées et finalement très peu confrontées à la réalité aussi.

Toutefois … j’espère que ça n’arrivera jamais jusqu’aux oreilles de ma grande sœur. Je ne suis pas sûre qu’elle le vivrait ainsi même après tant de temps … Et je n’interrogerai pas mes parents sur cette partie de leur vie. Ça ne regarde qu’eux.

Discussion

4 Responses to “Les secrets de son histoire”

  1. J’admire ta sérénité (même relative, je veux dire par là que tu dis toi-même que tu ne l’aurais peut-être pas pris ainsi plus tôt dans ta vie ou si tu avais une autre place dans la fratrie) …
    Sans jugement mais parce que j’aimerais comprendre (et tu ne réponds évidemment que si tu veux) : tu te sens « juste » de cacher cela à ta sœur ?

    Posted by Minka | 21 juillet 2017, 20:06
    • Oui je me sens de lui cacher parce que ça réactiverait une blessure qui n’a pas besoin de l’être d’une part, que c’est l’histoire de nos parents d’autre part et que si j’étais à sa place, je ne suis pas sûre que je n’en voudrais pas malgré moi à ma petite sœur à cause de qui mon père est parti si vite et qui a fait foirer le mariage de mes parents. Là j’ai le « beau rôle ». Je ne vois aucune raison « positive » de lui dire.

      Posted by Shaya | 21 juillet 2017, 21:14
  2. Moi je trouve que ce n’est pas que l’histoire de tes parents, mais bien la tienne (et celle de ta soeur) vu que ça vous implique, et que ça a affecté ta et vos vie(s).. Que tu n’en parles pas à ta grande soeur, je le comprends au regard des arguments que tu viens de donner. Que tu n’interroges pas tes parents m’intrigue plus. Mais je viens d’une famille où la parole a toujours été ouverte, les questions autorisées, et surtout surtout, ce qui importe c’est le besoin que TU ressens. Pas forcément de vouloir préserver les autres (un peu comme un écho à notre échange d’aujourd’hui non? 😉 )
    Je t’embrasse fort!

    Posted by flofeenix | 24 juillet 2017, 13:53
    • Je ne suis pas d’accord, je trouve vraiment que cette histoire et ses soubresauts appartiennent à nos parents. Même si ça a affecté nos vies, mais plein de choses qui n’appartiennent pas à ma vie l’ont pourtant affecté. Leur en parler, surtout alors qu’ils se sont manifestement « mis d’accord » pour ne jamais nous en toucher un mot, ça serait comme leur demander des comptes.
      Personnellement je m’en fous que ma mère ait connu mon père avant la naissance de ma grande sœur, ça ne me choque en rien, ne change rien à ma vision de mes parents. Je ne vois pas bien ce que ça changerait d’aborder le sujet 35 ans plus tard. Je préfère retenir la belle entente qui règne entre mon père, sa femme actuelle, ses deux ex-femmes et ses 4 enfants 🙂

      Posted by Shaya | 25 juillet 2017, 11:14

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?