//
you're reading...

Cogito

Les moutons

« Les individus les plus dangereux sont persuadés d’agir uniquement pour la bonne cause. Voilà ce qui les rend dangereux. » American Gods – Neil Gaiman

 

Des fois j’admire les gens qui suivent aveuglément une idéologie établie par d’autres. Je me dis que cela doit être reposant de ne pas avoir à penser par soi-même mais de suivre gentiment le chemin tracé par d’autres et en général toujours soigneusement – et strictement – bordé.

Souvent je trouve ça terrifiant et dramatique. Voire des moutons bêler à l’unanimité et essayer par le pouvoir de la masse de transformer en moutons : nous te dirons quoi penser, quoi manger, quoi porter, quoi dire, quoi faire.

Toujours quand je suis confrontée à ces masses bêlantes, j’ai l’impression d’être trempée dans un bain qui se veut gluant et anesthésiant pour mon cerveau.

Pouah. Triple pouah même.

 

J’aime bien Causette. Je l’ai déjà dit ici. Dire que je l’aime bien ne signifie pas que j’adhère aveuglément à tout ce qui est écrit dedans ou à la façon dont c’est écrit. Mais j’imagine que c’est plus facile pour des esprits limités de résumer les choses ainsi : « lire Causette = approuver ce qui est écrit dedans ».

Et en ce moment jeter l’anathème sur Causette est tendance (par des féministes en plus mais bon c’est autre chose). Donc clamer haut et fort qu’il ne faut pas lire Causette, que lire Causette c’est mal, que TU NE DOIS PAS lire Causette (sinon le monde va sombrer dans le chaos ? Tiens c’est bizarre c’est EXACTEMENT le même discours que certains anti-mariage gays)

Moi me dire que je ne dois pas faire quelque chose … ya rien à faire ça me donne juste une immense envie de coller des coups de latte à celui/celle qui me le dit. Et de faire exactement le contraire de ce qu’on m’ordonne de faire.

J’estime mon cerveau relativement en bon état de fonctionnement. Apte à réfléchir sur ce que je lis.

Causette défend une position pro-abolitionniste concernant la prostitution? Je ne partage pas forcément cette position mais je leur reconnais le droit de le faire. Causette écrit un article maladroit? Je suis capable de juger de la maladresse par moi-même et de décider seule si je décide de ne plus jamais lire Causette de ma vie. Ou pas. Je n’ai pas besoin d’un(e) ayatollah me hurlant ce que je dois penser, je me débrouille merci.

Je cite Causette mais je pourrais trouver un paquet d’autres exemples sauf qu’on n’a pas la nuit.

 

J’ai toujours pensé que les gens qui veulent à tout prix t’imposer leur diktas par la puissance de la masse (parce que mine de rien quand tu as tout ton entourage plus ou moins proche qui se met à bêler la même chose ben c’est dur de rester droit dans ses bottes face à la déferlante) étaient des gens bien peu sûrs personnellement de leurs idées. Imposer ses idées aux autres pour se convaincre soi-même qu’on est dans le vrai.

Je reste persuadée que quand on est tranquille dans ses opinions, ça ne dérange pas que les autres en aient des complètement opposés et qu’ils les expriment.

En tout cas, moi ça ne me dérange pas. Mais je ne me considère pas comme la détentrice de la vérité absolue que je dois imposer aux autres aussi.

 

(Je devrais peut-être m’y mettre)

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930