//

Reflexions (socio)logiques

Les chocs de simplification

Oyez! Oyez! Et si on trouvait un remplaçant à Cousin Débilos? Je crois que je tiens un bon candidat!

 

Comme je le twittais il y a peu « j’ai un collègue c’est tellement une montagne de certitudes, d’à-prioris et de sentences toutes faites que je devrais l’inscrire sur Twitter ».

Foncièrement ce collègue n’est pas méchant. Mais je le trouve personnellement extrêmement agaçant, rien que de l’entendre élever ses idées au concept de « LA » vérité auprès des autres dans le couloir ça me met les nerfs en pelote.

 

A la base, les gens qui ont toujours un avis sur tout (surtout sur l’actualité « médiatique ») et qui ne se prive jamais de le donner surtout dans un contexte … inadéquat, ça m’agace.

Quand en plus leur avis est une vraie caricature, là c’est festival.

 

Le monde de mon collègue est tout blanc ou tout noir et surtout tout simple.

Des fois je me dis que ça doit être facile de vivre dans un monde simpliste. Ou simplifié.

Par exemple …

Dans le monde de mon collègue, cette femme responsable d’un double infanticide à Tours? Elle mérite la chaise électrique c’est tout. (Etant donné qu’elle est de nouveau enceinte je n’ai pas osé demander si c’était avant d’accoucher ou si on attendait un peu).

Dans le monde de mon collègue, le débat sur la peine de mort se résume à « tu prends un billet de 10 ou un billet de 100? » (vé-ri-di-que)

Dans le monde de mon collègue, le train devrait être interdit car trop dangereux à prendre par contre venir tous les jours en voiture au boulot, pas de problème.

 

Etc… etc… etc

 

J’ai beau savoir qu’il est juste pas futé (je veux dire son principal sujet de conversation c’est de savoir si on a regardé Plus belle la vie la veille) (quand je vous dis qu’il est en bonne place pour remplacer Cousin Débilos) et que je devrais ne pas lui en tenir rigueur, la vérité c’est qu’il m’énerve et qu’il est usant.

Sans doute parce que le problème n’est pas tant qu’il soit plein de conneries mais qu’il l’impose constamment aux autres et qu’il refuse absolument de se remettre en question ce qui le rend indélogeable de ses positions (autant parler à un mur).

 

Le plus étonnant c’est que s’il ne se prive pas d’imposer ses vues à tout le monde, il doit sentir qu’il ne vaut mieux pas qu’il vienne me titiller puis qu’il a tendance à rester plutôt tranquille avec moi.

Il a bien raison. Il paraît peu probable que j’ai la patience que les autres manifestent envers son flot de bêtises érigées en vérités inamovibles.

Discussion

8 Responses to “Les chocs de simplification”

  1. Hé bien, il est gratiné ton collègue! Malheureusement, il a aussi son alter ego; celui dont l’opinion sera celle du dernier à parler; certes, il n’impose pas ses vues à tout le monde, mais le dialogue devient monologue, les sujets de discussion des vrais déserts; le sommet étant lorsque les 2 personnages partagent le même bureau: courage, fuyons…Et j’ai l’impression qu’on les trouve souvent ensemble: impeccable pour pourrir une atmosphère de travail (ou autre). Bonne journée.

    Posted by crabe dormeur | 31 juillet 2013, 08:44
  2. Mmmh, les joies du travail en équipe. Je vais rencontrer mon nouveau presqu’aide doc à la rentrée. Est-ce qu’après l’handicapée de l’informatique et la simplette j’aurais un(e) fan de « Plus belle la vie » ? On en retient notre souffle. En attendant, tiens toi à l’écart, ce genre de personne ça provoque des envies de meurtres ! Bon courage.

    Posted by Lizly | 31 juillet 2013, 09:14
  3. ouais, voilà, ça me conforte dans la « je cause pas aux cons » et autre « on ne plante pas de riz dans le désert » attitudes… des gens comme ça, j’en ai à la toque autour de moi au taf, j’ai appris à les ignorer… (quand ça devient dur, j’ouvre le tiroir de mon bureau, dans lequel une copine a glissé la photo d’un basketeur… et les cons disparaissent 😉 )

    Posted by Daydreamer Toulouse | 31 juillet 2013, 23:14

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

D’où viens-tu?