//
you're reading...

Cogito

Les 140 qui ne font pas assez

Je suis une petite twitteuse, sans what mille followers ni influence. Et ça me va bien. Je ne doute pas d’ailleurs d’être considérée selon les standards en cours sur ce site comme inutile, superficielle, inintéressante voire stupide.

A raison ma foi. Le format en 140 caractères ne convient pas, ne ME convient pas, pour exprimer des pensées profondes et construites car je n’ai ni le sens de la polémique ni celui du bon mot, si bien que je me contente de tweets légers. Et puis j’ai un métier suffisamment plombant pour vouloir me garder une cour de récréation quelque part.

 

Hier soir je suis allée voir mon généraliste. Je suis rentrée dans son cabinet, je lui ai dit que j’avais besoin d’aller un spécialiste car j’avais une douleur persistante depuis des mois dans un endroit très précis et que depuis un mois je n’ai pas fait une nuit correcte à cause de ça, il m’a dit que j’avais raison parce qu’il n’a aucune idée de ce que ça peut être (moi non plus), il m’a fait la petite lettre pour son confrère sinon je ne serai pas remboursée par la sécu, j’ai fait le chèque de 23€ et je suis sortie.

Sur le chemin du retour comme je n’avais que 140 caractères j’ai twitté ça :

L'erreur ...

L’erreur …

Ce n’est pas la première fois que je crie ma haine du parcours coordonné de soins mais c’est la première fois que ça suscite autant de remarques.

Certains y ont lu que je qualifiais mon généraliste d’incompétent, d’autres de vénal. Certains y ont vu une critique du coup des soins, certains m’ont expliqué que le trou de la sécu c’était un manque de recettes patronales, d’autres que je n’étais pas le trou de la sécu à moi toute seule (non mais c’est vrai quoi, que je suis conne d’avoir pu l’imaginer!), d’autres encore que je n’étais pas qualifiée pour savoir si oui ou non je devais aller voir un spécialiste (ben …si, c’est con hein de juger quelqu’un sans rien en savoir).

Et j’en oublie. (Je ne suis pas le trou de la sécu à moi toute seule par contre des trous du cul aucun doute ça ne manque pas)

 

Personne n’y a lu ce que je disais vraiment dans le fond. Que j’estimais à la fois inutile et couteux pour la société de m’obliger MOI qui ne suis pas le péquin moyen en connaissances médicales à aller voir mon généraliste avant d’accéder à un spécialiste. Je ne dis pas que je suis la seule pour qui c’est le cas, mais je ne parle que pour ma pomme. (Les autres je m’en fous et en plus je ne les aime pas)

Oui mais voilà en 140 caractères difficiles de contextualiser et développer correctement sa pensée. Et en face ça s’emballe, ça s’enflamme, ça ne prend même pas la peine de demander des précisions, ça interprète n’importe comment, ça prend l’autre pour un con sans rien en connaître, ça explique comme si j’étais une demeurée qui ne comprendrait pas tout à la vie. Ca interprète surtout en fonction de soi uniquement, de son histoire, de sa grille de lecture, de son système de pensée. Aucune distenciation, aucune empathie, rien. L’expression du MOI. J’ai déjà remarqué ça dans les blogs où au lieu de lire l’autre on ramène les choses à soi, mais là c’est pire car avec encore moins d’éléments.

 

Le plus « drôle » c’est que quelques heures avant j’avais émis un tweet sur les bibliothèques remplis de classiques, leurs propriétaires et les livres récents planqués sous le lit, qui a amené quelqu’un que je connais pourtant bien à vouloir me faire une démonstration et à me reprocher après de ne pas avoir assez contextualiser mon tweet ….. Hey mais j’ai 140 caractères pas l’équivalent d’une thèse comment je contextualise?

Et puis … pourquoi cela serait à moi de le faire? Pourquoi avant de m’imposer son prisme de lecture ce ne serait pas à l’autre de demander des précisions sur ce que j’ai voulu dire.

Ah oui encore faut-il le vouloir.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930