//

Cogito

L’entre-monde

Vendredi après-midi, en partant chez le Best Friend, j’ai laissé passer un troupeau de lycéens au passage piétons. En les regardant passer je me disais que je n’étais toujours pas si différente que ça d’eux, pas tellement plus âgée.

Mais en fait … si. Ca fait 10 ans que j’ai quitté le lycée maintenant.

 

Vendredi en fin d’après-midi, alors que je jouais avec le Best Friend à un jeu de voiture sur la Xbox tout en surveillant d’un oeil le Filleul qui jouait dans son parc, je me suis demandée combien de temps je me sentirai en décalage comme ça.

 

Je pensais que quand on avait des enfants on ne jouait plus à la console. Qu’on devenait sérieux, « responsable ». Qu’on parlait politique et culture. Juste ça. Et qu’on ne disait pas « putain merde crotte » devant un bébé de 8 mois. Je me sens toujours avec mon côté immature, toujours pas « grande » comme je l’imaginais quand j’étais ado.

J’aime ça, là n’est pas la question, j’aime l’adulte que je suis.

Mais dans ma tête, il y a un côté « ce n’est pas normal, je ne suis pas vraiment adulte ».

 

Quand est-ce que je me sentirai adulte?

A quel moment je n’oscillerai plus dans cette impression d’être entre l’ado et la jeune adulte alors que je suis plus que ça?

Vendredi je suis arrivée en même temps que le Best Friend qui rentrait du travail. Il en avait la tenue, celui d’un DRH d’une société importante. Pourtant moi quand je le vois, je vois l’ami avant tout, celui avec qui j’ai fait les 400 coups et avec qui je pense en faire autant. Celui avec qui je fais dans les 10 mn qui suivent nos retrouvailles une bataille de polochon en s’insultant de tous les noms. J’ai du mal à l’imaginer embaucher ou virer des gens etc.

Il est DRH, il est papa et pourtant je reconnais toujours ce garçon que je connais depuis 10 ans. Il a changé oui. Sur plein de points.

Mais … il ne ressemble pas à mes parents ni aux siens en fait. Aux modèles que j’avais.

 

Du coup je suis un peu paumée. C’est ça en fait. Sur l’échelle je ne sais plus où me situer.

Discussion

4 Responses to “L’entre-monde”

  1. Je suis plus vieille que toi de quelques petites années il me semble et je connais ce décalage. Comment ne pas le ressentir quand je ne peux retenir un rire à une blague de mes élèves faites en cours, décrédibilisant l’air sévère que je peux essayer de me donner ? Comment ne pas y penser très fort quand je ne comprends pas le courroux d’un collègue qui raconte un épisode intervenu dans sa classe, lui offusquée, moi amusée (voir ne comprenant même pas où est le problème, ce sont des ados après tout) ?

    Pourtant, je le vois bien qu’on s’adresse à moi comme à une adulte. L’agent immobilier, le cuisiniste, mon Chef d’établissement, mes collègues, ma banquière… Ah non, pas ma banquière, justement… disons, mon assureur, etc.

    Pourquoi le font-ils ? Parce que c’est ce que je suis censée être ou parce que c’est ce que je donne l’impression d’être ? L’un comme l’autre, peu importe. Je ne me sens pas adulte. Ce n’est pas un truc pour moi. Ni pour l’Homme. Ni pour mon frère qui sera pourtant père dans quelques mois. Ni même ma jolie belle-soeur qui est pourtant de nous tous celle qui donnerait le mieux le change. Ni pour, ni pour…

    Et bien tu sais quoi ? Je m’en fiche. Si je dois préférer passer une heure à discuter avec quelques élèves qu’avec certains de mes collègues, si je dois pouvoir faire mes yeux de Chat Potté pour obtenir le dernier Professeur Layton ou Mario Kart en 3D, si je dois déclarer dès aujourd’hui que mes peluches sont à moi et que non, je ne les prêterai pas aux enfants que j’aurais un jour, si je dois lancer une bordée de jurons alors que j’ai ma filleule solaire dans les bras, si je ne dois pas voir chez moi ce que je trouve d’adulte chez les autres, tant pis. Tant pis parce que s’il y a un blanc dans mon vocabulaire pour dire qui je suis, plus ado, pas adulte, plus adulescente, je me sens plutôt pas mal dans cette peau là.

    Pas toi ?

    Posted by Lizly | 15 avril 2013, 10:06
  2. Les gros mots devant les enfants, tu arrêtes à partir du moment où ils commencent à répéter tout ce qu’ils entendent. Enfin, c’est la limite que je me suis fixé. Sinon, je plussoie sur le coté « on me traite comme une adulte, est-ce qu’ils se rendent compte que c’est une imposture et que je ne suis pas adulte du tout? ». Et la volée de coups de pieds quotidienne de Floupy (on va dire que c’est sa manière de me manifester son affection) ne m’aide toujours pas à m’adultifier dans ma tête. C’est terrifiant mais je ne me sens toujours pas adulte. Sauf qu’on me dit dans l’oreillette que j’accouche dans 3 mois et que je vais être l’adulte responsable d’un enfant, que je le veuille ou non. Et je pourrai enfin acheter la villa playmobil de mes rêves en prétextant que c’est pour Floupy.

    Posted by poulpynette | 15 avril 2013, 20:11
    • Je pensais aussi que devenus parents on devenait responsables et tout et tout. Mais l’expérience du Best Friend me montre qu’on peut parfaitement être responsable d’un enfant (et le faire bien) et en même temps se sentir pas adulte. Peut-être que nos parents étaient dans la même imposture? Faudrait leur poser la question.

      Posted by Shaya | 15 avril 2013, 20:54

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

D’où viens-tu?