//
you're reading...

Cogito

Le silence

Quand j’étais adolescente un ami m’a dit un jour « le silence est le plus grand cri de détresse ».

J’étais d’accord avec lui, dans cette façon qu’ont les ados de verser dans la mélancolie.

Mais aujourd’hui encore, je suis d’accord avec lui : le silence est le plus grand cri de détresse.

Je l’ai constaté à de nombreuses reprises. Parce qu’il en faut de la souffrance pour faire le choix de se taire, de brider ses mots (maux?), de se mettre en retrait de notre monde essentiellement basé sur la communication, de se censurer, de devenir invisible.

 

Néanmoins … si le silence est le plus grand cri de détresse … c’est aussi le plus stupide inutile contre-productif.

Déjà parce que pousser le plus grand cri de détresse pour n’être péniblement entendu que par 0,1% de son entourage – celui qui s’attache autant aux creux qu’aux pleins (les musiciens comprendront) – c’est au minimum dommage.

Mais surtout parce que le silence isole.

Il coupe des autres, il rompt le contact. Comment rétablir le contact avec quelqu’un qui ne veut pas parler? Comment démêler l’écheveau, découvrir les blessures pour aider à les soigner quand on ne reçoit aucune réponse.

Le silence est un mur qui ne laisse aux autres aucune asperité où s’accrocher.

 

Et quand on choisit de s’isoler il ne faut pas s’étonner d’être seul …

 

C’est ça de choisir le silence comme cri de détresse. C’est le plus grand mais aussi le moins entendu et le moins susceptible d’apporter de l’aide.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31