//
you're reading...

Chez moi

Le monde de la tranquilité

J’ai une tolérance très faible au bruit. Surtout quand celui-ci est « hors contexte », autant je comprends parfaitement que m’attendre à un silence serein dans une garderie est aussi illusoire que de voir une baleine courir un 100m au prochain J.O, autant je suis moins tolérante quand je me retrouve avec un groupe de 15 adultes braillards qui emmerdent tout un restaurant par leurs beuglements.

 

Je me demande toujours si je fais moi-même autant de bruit quand je suis en groupe. J’ose espérer que non.

De même je déteste les gens qui ne savent pas se taire, qui semblent avoir une terreur immense du silence et se font un plaisir de ne pas le laisser s’installer en parlant parlant parlant sans discontinuer.

 

J’aime bien le monde, les gens, être entourée. Mais parfois j’ai un besoin absolu de silence, de calme et de solitude.

Et l’un des meilleurs endroits pour les trouver c’est de partir … en montagne.

Enfin … en théorie.

 

Quand je suis en montagne j’aime le silence. Silence qui n’est pas l’absence de bruits, au contraire, mais certainement l’absence de bruits humains. J’aime entendre le cri des animaux, le vent siffler entre les rochers ou jouer dans l’herbe et les arbres.

J’ai appris il y a longtemps à savoir avec qui je pars, évitant autant que faire se peut de partir avec des bavards impénitents. Aussi parce que la nature n’aime pas le bruit et qu’il faut du silence pour espérer voir des choses intéressantes.

Ou alors je renonce par anticipation à cet aspect de la randonnée. (Sinon la solution consiste à imposer un rythme obligeant au silence mais je n’aime guère)

 

P1120408

Ah oui il reste encore de la neige …

 

Malheureusement trop souvent l’humanité se rappelle à moi même à 2000m d’altitude.

Ce week-end coincée par une plaque de neige pas fondue vraiment mal située qui rendait le passage très dangereux, je mangeais en contrebas dans un endroit merveilleux en contemplant émerveillée le paysage qui m’entourait. A côté un groupe d’une dizaine de personnes, qui manifestement avaient jugé qu’il n’y avait pas suffisamment de place autour, s’étaient collés à moi pour réfléchir – bruyamment – si oui ou non ils s’engageaient sur la plaque de neige, s’ils mangeaient avant.

C’est à ce moment là que 3 bouquetins ont décidé de nous faire l’honneur de leur présence sur les pentes qui nous dominaient. Moment magique s’il en est.

 

P1120412

Oui sur la photo il manque le 3e!

 

Ben vous croyez qu’ils auraient fermé leurs gueules?

Ben non!!! Au contraire, à celui qui allait braire le plus fort sur le mode « ya des bouquetins! Mais làààààà je te diiiiis! ».

Dans ces moments-là je regrette toujours que personne ne m’ait offert un bazooka de poche pour mon anniversaire.

C’est donc dépitée – mais pas étonnée – que j’ai entendu aussi des cris de marmottes sans pour autant en apercevoir une seule.

 

Je déteste les gens bruyants.

 

J'aimerais tellement parfois vivre ici, loin de la fureur du monde

J’aimerais tellement parfois vivre ici, loin de la fureur du monde

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930