//

Cogito

Le droit de s’exprimer … et celui de ne surtout pas vous écouter

Il y a quelques semaines j’ai décidé de lire « La démocratie des crédules » du sociologue Gérald Bronner. J’aurais pu le faire rien que pour le titre j’avoue (j’en suis fan), mais j’étais tombée sur une petite interview de lui à propos des réseaux sociaux (et de la propagation des rumeurs) où il disait entre autres ceci « [sur les réseaux sociaux] on ne s’y entoure que de gens qui pensent comme soi en éliminant les points de vue opposés, ce qui accentue l’effet de polarisation » et la justesse de cette phrase m’avait frappée. Ça m’a décidée à aller voir un peu plus loin.

Je ne vous referai pas le livre, vous n’avez qu’à le lire (personnellement j’ai pris quelques baffes et pourtant je ne me considère pas comme crédule justement) mais il explore notamment cette façon qu’a notre société de réclamer constamment le droit de s’exprimer (de donner son avis …) sur tout, tout le temps.

Évidemment ça rejoint les questionnements autour de la liberté d’expression (d’ailleurs à ce propos je vous envoie lire cette tribune que j’aime bien et qui en traite) qui ont surgit.

(nb : ce n’est pas parce que je vous incite à lire quelque chose que j’adhère aveuglément à tout ce qui est dit, j’aime bien avoir une part de désaccord avec ce que je lis, ça oblige à forger ses propres arguments et à réfléchir)

 

Tout ceci m’est revenu en mémoire l’autre matin, quand par hasard, sur un réseau social, j’ai vu quelqu’un se plaindre d’avoir été bloqué par un auteur après avoir dit de lui qu’il était nul et que quand même c’était du mauvais esprit de sa part toussa.

Quand ma copine Ginie a sorti son livre, elle a serré les fesses je crois bien en redoutant l’avalanche de commentaires négatifs. Parce que quand vous lisez les commentaires, la plupart du temps si vous étiez l’auteur (du livre, pas du commentaire) vous auriez envie de vous tirer une balle tant c’est violent. Je pense (j’espère!) que la plupart des auteurs ne lisent pas ces commentaires. D’une manière générale j’espère que les personnes un tant soit peu médiatique (même à un petit niveau local) ne googlisent pas leur nom pour leur bien être … ou alors qu’ils le font en sachant le tombereau de merde qui va probablement leur dévaler dans la tronche.

Moi si j’écrivais un livre, publiait un CD ou un autre truc du genre, je me couperais du monde pour ne lire aucune des réactions. Surtout que c’est quand même bien biaisé cette affaire parce qu’on sait que les gens qui ont un avis négatif ont beaucoup plus de chance de l’écrire que ceux qui ont un avis positif.

Accessoirement, il y a quand même une différence entre écrire quelque part « Machin est un abruti de première » et aller le dire directement à Machin (par mail, par tweet ,en le croisant dans la rue ou par signaux de fumée). De la même façon qu’il y a une différence entre dire devant sa tv « Machin est le dernier des cons » et l’écrire quelque part où il restera et où une simple recherche google permettra de tomber dessus.

 

Tout ça pour dire que très bien, continuez à vous « exprimer », à critiquer, à dire ce que vous pensez.

Mais n’espérez pas que votre cible vous écoute et vous en remercie en plus après. A un moment il s’agit juste de se protéger. Question de survie.

Discussion

4 Responses to “Le droit de s’exprimer … et celui de ne surtout pas vous écouter”

  1. Le problème de l’avis exprimé sur un réseau social, c’est qu’il est souvent (et encore plus dans le cas de Twitter) à l’emporte-pièce et pas argumenté, et s’apparente donc très vite à de l’attaque ad hominem.

    Concernant les auteurs en plus, il y a en plus cette différence entre l’auteur et l’oeuvre qui n’est pas forcément faite par le critique (quand je dis « Dan Brown est une sombre merde », je ne préjuge pas des qualités humaines de l’auteur, mais de la qualité littéraire de son oeuvre 😉 ) et pas forcément acceptée par l’auteur (« mon roman, c’est mon bébé », toussah).

    Troisièmement, il y a également une dose plus ou moins grande de subjectivité dans l’opinion que l’on a de certaines personnes (ex. cette personne banale, qui ne vous a jamais rien fait de mal, mais que le seul fait d’avoir dans votre champ de vision suffit à vous énerver, sans que vous sachiez vraiment pourquoi).

    Tout ça pour dire que:
    1/ il est normal d’avoir un avis, même violent, et même pas rationnel
    2/ il faut être très prudent quand on l’exprime (quand il est négatif), et être capable de le justifier factuellement (ou d’expliquer qu’il est parfaitement personnel et qu’il n’engage que nous), et de le tourner de façon à ce qu’il soit pris le moins possible comme un parpaing en travers de la gueule
    3/ quand on reçoit cet avis en tant que personnage public, je pense qu’il faut toujours le mesurer, le pondérer, essayer d’en comprendre les causes et d’en ressortir les arguments valables et ceux qui ne le sont pas.

    Je ne pense pas qu’il faille dire « le chien aboie, la caravane passe » au sujet des commentaires sur les internets, sans un minimum se demander pourquoi le chien aboie. Si ça se trouve, un lion est planqué derrière le prochain palmier…

    Posted by skro9899 | 3 mars 2015, 09:34
    • (J’aime quand tu es en congés, tu dis plein de choses intéressantes. Je vais demander à ton chef de t’y mettre régulièrement 😉 )

      Je ne pense pas non plus qu’il faille déconsidérer forcément tous les commentaires publiés sur internet mais je peux comprendre qu’on fasse le choix de s’en protéger d’une manière générale au lieu de se perdre à trier le bon grain de l’ivraie.

      Posted by Shaya | 3 mars 2015, 18:57
  2. J’adore ce billet aussi. Décidément, je te rejoins sur bien des points. Celui la aussi… Je partage le 1, le 2, et le 3.

    Il faudra un jour que j’écrive sur ce que je ressentais quand j’étais petit élu local, et que j’avais cessé de lire le canard local et de lire les trucs du coin. Aussi parce ce que lira la critique, parfois gratuitement méchante et faite dans le but de faire du mal, c’est pas agréable. Et ça me faisait exagérément du mal.

    Je comprends ce que tu écris. Je souscris… Beau billet. Comme souvent ici…

    Posted by falconhill | 3 mars 2015, 19:40

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?