//
you're reading...

Cogito

Le droit de s’exprimer … et celui de ne surtout pas vous écouter

Il y a quelques semaines j’ai décidé de lire « La démocratie des crédules » du sociologue Gérald Bronner. J’aurais pu le faire rien que pour le titre j’avoue (j’en suis fan), mais j’étais tombée sur une petite interview de lui à propos des réseaux sociaux (et de la propagation des rumeurs) où il disait entre autres ceci « [sur les réseaux sociaux] on ne s’y entoure que de gens qui pensent comme soi en éliminant les points de vue opposés, ce qui accentue l’effet de polarisation » et la justesse de cette phrase m’avait frappée. Ça m’a décidée à aller voir un peu plus loin.

Je ne vous referai pas le livre, vous n’avez qu’à le lire (personnellement j’ai pris quelques baffes et pourtant je ne me considère pas comme crédule justement) mais il explore notamment cette façon qu’a notre société de réclamer constamment le droit de s’exprimer (de donner son avis …) sur tout, tout le temps.

Évidemment ça rejoint les questionnements autour de la liberté d’expression (d’ailleurs à ce propos je vous envoie lire cette tribune que j’aime bien et qui en traite) qui ont surgit.

(nb : ce n’est pas parce que je vous incite à lire quelque chose que j’adhère aveuglément à tout ce qui est dit, j’aime bien avoir une part de désaccord avec ce que je lis, ça oblige à forger ses propres arguments et à réfléchir)

 

Tout ceci m’est revenu en mémoire l’autre matin, quand par hasard, sur un réseau social, j’ai vu quelqu’un se plaindre d’avoir été bloqué par un auteur après avoir dit de lui qu’il était nul et que quand même c’était du mauvais esprit de sa part toussa.

Quand ma copine Ginie a sorti son livre, elle a serré les fesses je crois bien en redoutant l’avalanche de commentaires négatifs. Parce que quand vous lisez les commentaires, la plupart du temps si vous étiez l’auteur (du livre, pas du commentaire) vous auriez envie de vous tirer une balle tant c’est violent. Je pense (j’espère!) que la plupart des auteurs ne lisent pas ces commentaires. D’une manière générale j’espère que les personnes un tant soit peu médiatique (même à un petit niveau local) ne googlisent pas leur nom pour leur bien être … ou alors qu’ils le font en sachant le tombereau de merde qui va probablement leur dévaler dans la tronche.

Moi si j’écrivais un livre, publiait un CD ou un autre truc du genre, je me couperais du monde pour ne lire aucune des réactions. Surtout que c’est quand même bien biaisé cette affaire parce qu’on sait que les gens qui ont un avis négatif ont beaucoup plus de chance de l’écrire que ceux qui ont un avis positif.

Accessoirement, il y a quand même une différence entre écrire quelque part « Machin est un abruti de première » et aller le dire directement à Machin (par mail, par tweet ,en le croisant dans la rue ou par signaux de fumée). De la même façon qu’il y a une différence entre dire devant sa tv « Machin est le dernier des cons » et l’écrire quelque part où il restera et où une simple recherche google permettra de tomber dessus.

 

Tout ça pour dire que très bien, continuez à vous « exprimer », à critiquer, à dire ce que vous pensez.

Mais n’espérez pas que votre cible vous écoute et vous en remercie en plus après. A un moment il s’agit juste de se protéger. Question de survie.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31