//
you're reading...

Cogito

Le Bullet Journal … la suite

Je m’étais promis de ne pas reparler sans cesse de mon Bullet Journal après en avoir déjà fait 2 billets. Même si j’adore en parler quand on m’interroge dessus et en expliquer le fonctionnement, que j’adore chercher des solutions pour ceux qui n’arrivent pas à l’adapter au mieux, je n’avais pas envie de tourner en boucle dessus et de faire un billet de blog tous les mois. Mais … mais à l’aube du démarrage de mon 3e Bullet Journal j’ai terriblement envie de refaire un point.

Parce qu’à deux ans d’utilisation, mon Bullet Journal continue d’évoluer et de s’adapter à mes besoins, et que ma foi si ça peut donner des idées à certaines personnes …

Parce que ces derniers mois les billets de blog se sont multipliés sur le sujet et que plus un sujet devient visible plus il attire les critiques et j’avais envie de remettre quelques points sur les i.

 

[S’il y en a qui n’ont pas lu mon/mes premier(s) billet(s) sur le sujet ou qui ne savent pas ce qu’est un bullet journal je les invite vivement à lire les liens ci dessus sous peine de ne strictement rien piger à la suite ou tout du moins de ne pas pouvoir comparer]

Déjà et avant toute chose : est-ce qu’on peut arrêter de raccourcir Bullet Journal en BuJo svp ???? C’est absolument atroce et stupide comme terme ! J’ai l’impression d’avoir des enfants de 10 ans en face « hi hi hi regarde mon BuJo! Je lui ai peigné sa crinière arc-en-ciel et j’ai remis des paillettes ». Déjà que Bullet Journal c’est assez cryptique comme terme si en plus on parle de BuJo … Ou alors c’est pour se comprendre entre initié et laisser les autres à l’écart ? Quand je veux vraiment raccourcir à l’écrit, j’écris BuJ. A l’oral je dis « Bullet journal » en entier ça n’est pas un effort démentiel. Bref ça n’a strictement aucun intérêt, ARRÊTEZ PUTAIN !

(Punaise j’ai été obligée d’écrire trois fois BuJo (quatre maintenant) je suis à deux doigts de la crise de tétanie tellement je déteste ce terme) (la dernière fois que j’ai autant détesté un truc c’était Shakira qui se trémoussait dans la boue)

 

Alors qu’est-ce que j’ai changé en 2016 à mon Bullet Journal ?

Déjà le format. En 2015 j’utilisais un carnet A6, en 2016 j’étais passée en A5 et je réédite ce format là pour 2017. Il me convient mieux, plus de place pour écrire. L’inconvénient c’est que du coup le carnet est plus gros, plus lourd à trimballer mais comme il m’accompagne rarement dans mon sac à mains, m’attendant sagement à la maison, personnellement ça ne me dérange pas. Si je l’avais sur moi par contre quotidiennement, ça serait un vrai problème et j’aurais rebasculé sur du A6 je pense.

L’organisation de mes pages de début de mois a été pas mal modifiée. Dès le début, l’organisation de base proposée pour le Bullet Journal ne me convenait pas et j’avais réorganisé les choses rapidement. J’ai continué. Désormais j’ai une double page avec mes tâches du mois à faire, un mini section où je note les rdv du mois – j’ai toujours mon agenda mais renoter ces rdv dans mon Bullet Journal me permet de me les remémorer -, une autre mini section où je note les livres lus pendant le mois, une section achat à faire et une autre où je note les dépenses du mois.

Première double page mensuel (cliquer pour agrandir)

Ensuite, sur la double page suivante, j’ai fait une page un peu fouillie sur les pensées/gratitudes et autres du mois et une sur les idées/choses à noter du mois. Je me suis rendue compte que les notes disséminées au fil des jours ne me convenaient pas mais que faire une entrée pour chacune d’entre elles dans mon index non plus. J’ai une mémoire, comment dire, calendaire (?) c’est à dire que je me souviens en général à quelle période j’ai eu telle idée ou j’ai croisé telle information, c’est du coup plus facile pour moi de regarder dans la page du mois (ou des mois de printemps) pour retrouver une information.

Pensées, gratitudes, idées, notes etc …

Par ailleurs au cours de l’année je me suis rendue compte que j’avais besoin d’un espèce de « calendrier à l’année ». Pas pour y noter les futurs rdv – comme beaucoup de gens le font puisque c’est la grosse limite du Bullet journal – étant donné que j’ai toujours mon agenda et que je ne compte pas m’en passer, mais parce que de temps à autre je me retrouve avec des choses futures à faire et nul part où les noter. Par exemple en octobre j’ai vu mon allergologue, il m’a demandé de revenir le voir en mars et pour se faire la secrétaire m’a dit d’appeler en décembre pour prendre le rdv … où est-ce que je pouvais bien noter ça ? Et ça arrive quand même régulièrement. Du coup au début de mon bullet journal de 2017, j’ai crée une double page que j’ai organisé par mois pour y noter ce genre de choses.

(Oh oui choses palpitantes à venir 😉 )

 

 

Enfin – révolution majeure ! – après avoir longtemps infusé cérébralement sur le sujet, j’ai soudain (et enfin) su comment me faire un Bullet Journal professionnel. Qui est complètement différent de mon Bullet Journal personnel. C’est un petit carnet pour l’instant, plus petit qu’un format A6, justement pour pouvoir le trimballer aisément lui pour le coup.

Oui c’est mon Bullet journal professionnel … ^^’

Dedans j’y ai un index et une page de tâches à faire … par mois. Pas de tâches journalières, j’en ai personnellement peu l’usage. Par contre j’ai récupéré de mon Bullet Journal personnel de faire mes listes en partant de la fin de mon Bullet Journal et en les numérotant en chiffres romains. J’ai ainsi noté tous mes projets en cours, pour leur suivi je sais déjà que je vais me régaler.

Donc depuis quelques mois maintenant j’ai deux Bullet Journal : un pro et un perso. J’avais peur de les multiplier, j’avais peur d’y perdre l’intérêt du Bullet Journal. Finalement c’est tout le contraire. Avant j’inscrivais régulièrement des tâches professionnelles dans mon  Bullet Journal majoritairement personnel et ça me donnait l’impression que mon travail s’invitait dans mon temps personnel … et c’est déjà assez souvent le cas sans que je l’y invite via mon Bullet Journal. Là mes tâches pro restent sagement dans leur petit carnet que je ne consulte pas le week-end, pas le soir etc. Génial !

 

Et sinon haters gonna hate ?

Donc depuis quelques mois les billets enthousiasmés sur le Bullet Journal se multiplient sur les blogs francophones. Je peux difficilement jeter la pierre, j’en ai moi-même commis un et en vérité je suis toujours aussi enthousiasmée par le Bullet Journal. La corollaire c’est qu’un beau matin d’automne en ouvrant mon facebook j’ai appris que « le Bullet Journal c’était juste un agenda pour nana qui n’ont que ça à foutre faire de jolis dessins », ça m’a un tout petit peu énervée (un euphémisme c’est glissé dans cette phrase sauras-tu le reconnaître?) de me faire insulter gratuitement par quelqu’un qui manifestement n’avait même pas cherché à comprendre le principe du Bullet Journal.

Alors je suis la première à reconnaître que parfois je trouve le comportement de certains utilisateurs de Bullet Journal … franchement flippant. Que ce soit l’investissement qu’ils mettent dedans ou les tracking hyper pointus utilisés (genre les nanas qui cochent le nombre de verre d’eau qu’elles boivent par jour). Néanmoins si je ne partage pas du tout cette passion d’enjoliver à mort son Bullet Journal, par manque de temps et clairement par manque total de talent artistique, je comprends celles qui le font. Peut-être que si je savais en faire, moi aussi j’écrirais mon titre en faisant du lettering. Parce que visuellement c’est agréable et qu’un visuel agréable ça compte dans l’usage répété d’un Bullet Journal. Même si moi je le limite à utiliser un stylo 4 couleurs et des stabilos pour casser la monotonie d’un truc écrit uniquement en noir. Ah et cette année acheter un joli carnet pour en faire mon Bullet Journal (notons d’ailleurs que la 1ere fois je l’avais recouvert de masking tape pour l’enjoliver, j’en déduis que je suis une nana qui n’a que ça a foutre de coller du masking tape sur une couverture) (d’ailleurs vous noterez sur la photo de la double page du mois de janvier que j’utilise toujours du masking tape pour souligner la tranche de chaque 1ere page du mois) (je suis TROP une meuf vraiment superficielle et qui a du temps à perdre ouhlalala). Au delà de ça, ma foi, j’imagine que ceux qui se font un beau bullet journal sont plus près à le montrer que ceux comme moi qui en ont un moche. Je me souviens très bien quand j’ai pris les photos pour faire mon 1er billet sur le sujet de m’être dit « pffff je peux pas montrer ça c’est moooooche ». Du coup on voit sans doute plus ceux qui dessinent que les autres …

 

Bref intéressez vous au fond plutôt qu’à la forme et on en reparlera.

 

Et au risque de me répéter, personne n’a jamais dit que tout le monde devait adopter le Bullet Journal. Ce n’est pas forcément pour vous, ou pas le moment pour, ou plus le moment pour. C’est juste un outil parmi les autres.

Previously

novembre 2019
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930