//
you're reading...

Cogito

La vie intérieure

Souvent je dis que je n’aime pas les gens. Et c’est vrai, la plupart du temps les gens me gonflent (oui je suis une connasse élitiste) même si j’apprécie chaque fois que je croise quelqu’un de formidable.

Dans ces moments-là je dis que je vais aller m’enfermer dans un monastère. Déclaration qui à chaque fois m’attire des réponses du genre « tu vas t’ennuyer » ou « tu es trop la fille du chaos pour ça ».

 

C’est peut-être mal me connaître.

En fait le plus gros problème pour moi d’un monastère ça serait sans doute le coté religieux et surtout le fait de devoir s’enfermer pour se couper.

A chaque fois que je pars en randonnée dans la montagne, je me dis que je resterais bien un jour ou deux là, dans une vallée perdue. Ca me correspondrait bien plus je crois qu’un monastère. Je ne crains pas le silence mes proches pourraient en témoigner, pas plus que le vide, d’ailleurs l’un de mes jeux préférés est de laisser le silence d’installer et de voir comment la personne en face va réagir.

 

Il y a quelques semaines j’ai vu un reportage sur la Patagonie et les gaucho. J’aimerais un jour affronter cette immensité quasi déserte. Le journaliste justement demandait aux gaucho comment ils faisaient pour affronter leurs 6 mois (de mémoire) de solitude et de silence seulement interrompus par quelques retours en ville une fois par mois pour acheter des vivres. Je m’étais fait la réflexion qu’il fallait une vie intérieure riche, pleine d’imagination et de réflexions (justement), pour supporter ce temps seul avec soi-même. Le gaucho, d’un air  mi-figue mi raisin, avait répondu qu’il ne manquait pas de temps pour penser.

 

Du temps pour penser …

Une vie intérieure riche …

Tout ce qu’on fuit non ?

J’aime bien observer les gens qui sont dans une situation d’attente, à mon avis l’une des meilleures occasions d’avoir du temps pour penser. Et ça fume, et ça consulte frénétiquement son smartphone ou ça téléphone, tout est bon pour ne pas se retrouver seul face à soi-même. Je suis la première à le faire, malheureusement. Comme si notre vie intérieure était trop dérangeante ou trop vide pour l’affronter.

C’est aussi toujours très drôle de voir comment les gens réagissent quand ils me trouvent les yeux dans le vague ou concentrée en train de réfléchir à quelque chose, à chaque fois on me demande « ça va Shaya? ». Oui oui, je pense juste je sais toi tu n’as pas l’habitude.

Comme si on n’avait plus l’habitude de prendre le temps de penser. Le temps de ne pas faire autre chose que penser. Le temps de se construire une vie intérieure … riche.

 

Sur ces considérations sur le silence et la solitude, me voici devant 3j avec que des gonzesses, sans le moindre moment seule pour moi. Je vais essayer de ne tuer personne, de ne pas être autoritaire, de ne pas m’énerver.

Vous pouvez commencer à dire des prières pour moi … ou pour elles.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930