//

Dans ma valise

La Thaïlande où les touristes ne sont pas…

Un jour, pas si lointain que ça, je reviendrai en Thaïlande pour y faire ce que je n’y ai pas fait cette fois-ci : me poser dix jours sur une île paradisiaque et ne rien y faire ou presque à part jouir de la beauté de l’endroit. Et j’irai en sachant pertinemment ce que je fais et en y allant vraiment chercher ça.

J'aime ce mélange de teintes

En attendant, on a abandonné Bangkok équipées de nos sacs à dos, pour rejoindre une petite ville à l’Est près de la frontière avec le Cambodge puis une autre plus vers le centre.

 

Oh le joli temple khmer!

On a pris le train (et ce n’était pas l’Inde c’était tellement mieux et facile), on a pris la voiture, on a pris le bus.
On est descendu à la mauvaise gare de train, on s’est retrouvé à la bonne gare routière.
On était presque les seules occidentales dans ces villes et pourtant on a eu toujours autant de sourires et d’assistance. Ni traces de méfiance, ni traces de défiance.
On a parlé avec les mains, avec les pieds, avec le vocabulaire traduit de mon guide et aussi avec le sourire et le regard parce que même « how much? » n’était pas compris.

 

Le ciel était beau

On a renoncé à aller voir deux temples parce que trop risqués à cause des tensions avec l’armée cambodgienne et des mines non désamorcées, on en a vu d’autres magnifiques et sans danger.
La khmeritude m’a gagné (aimer l’art khmer), j’ai découvert une nouvelle culture, posé les jalons pour le jour où j’irai à Angkor, comblé mes lacunes sur la période des khmers rouges.
Appris à reconnaître Vishnou et Garuda, que Bouddha n’était pas forcément représenté replet et dans la même position, que tous les artistes du monde sont farceurs et qu’ici on peut allègrement mélanger dans un même temple les dieux hindous et Bouddha sans que quiconque soit choqué ni étonné.

 

Meuuuuh

J’ai ouvert grand mes yeux pour absorber la moindre parcelle des paysages magnifiques qu’on a eu l’occasion de traverser et surtout pour bien voir la « vraie » Thaïlande comme un thaïlandais me l’a dit.

 

Mais ça ne s'arrête jamais?

Celle moins « proprette », moins rutilante, moins lisse, moins opulente. Celle où les beaux buildings laissent la place à des assemblages de plaques de tôle et de morceaux de bois que je qualifierais volontiers de bidonvilles personnellement.

 

La Thaïlande c'est aussi ça

Celle où tu te douches à l’eau froide et où tu ne te demandes même pas si ta guesthouse à le wifi.
Celle des flamboyants et des moustiques qui te dévorent dès le pied posé dehors, des rizières et des greniers à riz.
Celle des nights bazaar aux parfums délicieux et aux insectes rotis (les criquets c’est délicieux! Les larves de criquets … moins), à la viande crue et aux poissons encore vivants qui viennent d’être pêchés dans la rivière toute proche.

A l'ombre ...

Mais toujours une Thaïlande confortable physiquement et moralement, avec les sourires, avec le respect et le souci de nous.

 

Rien à rajouter je crois ...

Discussion

4 Responses to “La Thaïlande où les touristes ne sont pas…”

  1. ok, on dira sobrement que je ne suis pas fascinée par l’Asie (en général)… ça a l’air sympa, hein… sont cool tes photos, toussa toussa… mais bon… l’Australie et le Canada, par exemple, me font le même non-effet…

    Posted by Daydreamer | 23 juin 2012, 12:43
  2. Pour avoir écu un an au Laos et un peu bougé en Thaïlande, je confirme. Dans la zone, les gens sont les plus gentils du monde et on trouve plein de lieux de malades comme ceux que tu nous montre en photo… suffit juste de sortir des sentiers battus !

    Posted by Ju | 24 juin 2012, 12:22

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

août 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

D’où viens-tu?