//

Cogito

La non-foi tranquille

J’ai un ami qui a un problème avec Dieu.

Depuis le temps que je le connais (et ça commence à faire un bout de temps) il a un problème avec Dieu à qui il voue une espèce de solide haine qu’il extériorise en disant que de toute façon Dieu n’existe pas.

Ca me fait marrer et j’aime bien l’enquiquiner avec ça en lui rétorquant que s’il croyait vraiment que Dieu n’existait pas, il n’aurait pas de problème avec lui. Avoir un problème avec Dieu c’est implicitement reconnaitre qu’il existe. (Un peu comme de dire qu’on ne croit pas en Dieu mais que Satan existe …)

 

Quand ma grand mère maternelle est décédée, pendant un an j’ai mis chaque mois un cierge dans une église, n’importe laquelle, le jour « anniversaire » de sa mort. C’était une façon de faire mon deuil tout en honorant sa mémoire.

Aujourd’hui encore quand je rentre dans une église, j’aime bien mettre un cierge pour elle quite à surprendre mon entourage.

Parce que je ne crois pas en Dieu…

Mais je n’ai pas de problème avec lui.

 

Si j’allume un cierge pour ma grand mère quand je rentre dans une église, je ne le fais pas pour moi. Je le fais pour elle, parce qu’elle, elle était croyante.

Je mets un cierge comme j’allume une bougie le soir de Noel sur le rebord de ma fenêtre…

Je ne prie pas en le faisant, mais j’ai une petite pensée pour elle et pour tous les gens que j’ai perdu et qui croyaient.

Et ça commence à faire un paquet.

 

Je respecte les gens que la religion élèvent, ceux qu’elle rend plus heureux, plus sereins, plus forts et plus tolérants. Ceux qu’elle réconforte aussi. Parce que quand on a peur de la mort, c’est drôlement rassurant de se dire qu’il y a quelque chose … après. Surtout quand on laisse (par exemple) des enfants en bas âge, se dire qu’on pourra quand même veiller sur eux d’une façon ou d’une autre, ça doit faire du bien.

D’ailleurs je reconnais qu’en cas de grosse tuille, je serais peut-être de ceux qui se réfugient soudain vers la religion en se disant qu’après tout, ça ne peut pas faire de mal de manger à tous les rateliers.

Cela dit ne nous méprenons pas je peux aussi être très méchante envers ceux qui utilise la religion à mauvais escient ou qui tenterait tout prosélytisme sur moi…

 

Mais en attendant je ne fais pas une fixation sur ça, j’ai même presque de l’admiration pour ceux qui croient et j’essaye de me montrer respectueuse quelque soit la religion en question.

Je n’ai pas de problème à rentrer dans une église pour assister à une cérémonie, même si je ne communie pas, ne chante pas les prières etc… Mais si ma présence est requise, ça ne me dérange pas de venir (tant qu’on me laisse livetwitter parce que les messes c’est chiant) (et qu’on ne me dise pas que c’est irrespectueux, live twitter c’est silencieux et de toute façon je n’impliquerais pas forcément) pas plus que ça n’a me dérangé de me voiler et de me déchausser pour rentrer dans une mosquée ou un temple hindou.

La non-foi tranquille.

 

Eh bin en politique c’est pareil.

(Si ya bien deux sujets propices aux comparaisons pour moi ce sont ces deux là, et pourtant quand j’ai commencé à écrire ce billet c’était pas l’idée)

En ce moment c’est très violent, surtout sur Twitter où tout le monde semble se croire permis d’en rajouter dans l’insulte et l’irrespect.

J’ai mes convictions mais j’ai pas de problème avec celles des autres. Y compris quand elles les entrainent vers un extrême ou l’autre. Je ne cautionne pas forcément, je n’approuve pas, mais tant qu’on respecte mes convictions et celles de ceux qui pensent autrement, tant qu’on n’essaye pas de me convaincre que j’ai tort, et qu’on ne me dit pas que je suis trop conne de croire ce que je crois, j’ai pas de problème.

L’autre jour j’ai vu passer un tweet d’une fille (qu’on imagine de gauche forcément) qui disait que jamais elle ne pourrait couché avec un mec de droite.

J’ai pas bien compris pourquoi (ma réaction s’est limitée à « pauvre fille »). Moi j’ai pas de problème à coucher avec des mecs de droite. Il y en a même avec qui je remettrais le couvert sans problème. Tant qu’ils ne m’expliquent pas que je devrais voter Sarko.

Et je mangerais, boirais, parlerais, rirais avec eux sans aucun problème.

Idem avec les gens qui votent pour les extrêmes.

D’autant plus je reconnais que mon entourage a très bien intégré le fait que je ne parlais pas de politique ni de religion sauf personnes vraiment exceptionnelles. On sait ce que chacun pense (enfin moi je sais ce qu’ils pensent, eux je sais pas) mais on n’en parle pas. On n’en a pas besoin. Et ya pas de gêne. Juste on n’est pas d’accord.

 

C’est dommage qu’il y ait d’autres gens qui aient des problèmes avec …

Discussion

2 Responses to “La non-foi tranquille”

  1. Je suis assez d’accord avec toi.
    Cependant je ne préfère pas avoir dans mon entourage des personnes d’extrême droite, même si on ne parle pas politique, ça me gênerait je crois si je le savais. Et comme je ne cache pas mes opinions (dans le respect des autres, je ne cherche pas forcément à convaincre) si je fréquente des extrémistes de droite, ils ne me le disent pas !!!

    Posted by MHF | 30 avril 2012, 15:35
    • Moi j’en ai, pas beaucoup et je sais pourquoi ils en sont arrivés là même si ça n’excuse rien. Je considère ça comme une erreur, un égarement de la pensée.

      Posted by Shaya | 30 avril 2012, 17:13

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

D’où viens-tu?