//
you're reading...

Cogito

La fin de l’hypocrisie

J’avais prévu d’écrire tout ça dans un mail au départ.

Et puis je me dis qu’il serait sans doute plus judicieux d’en faire un billet de blog. Plus judicieux et plus honnête.

C’est bien beau d’avoir des convictions et des choses à dire quand on se garde en fait de les afficher en public ou alors à un public restreint : prêcher aux convaincus …

 

J’ai déjà exprimé à demi-mots ici un certain agacement envers Twitter.

Je l’aime moins qu’hier et plus que demain … ce qui à force finit par ne plus faire beaucoup du tout.

Pourtant j’y suis toujours : je suis dans l’attente de ce que je vais faire, je réfléchis. Je ne prends jamais de décision sous la contrainte, c’est une de mes caractéristiques.

J’ai aimé follement Twitter. J’ai aimé les possibilités de contact que ça m’a donné, j’ai aimé la folie furieuse qui a pu régner avec des fous rires mémorables en plein milieu de couloirs en découvrant des bêtises qu’on m’adressait, j’ai aimé les portes que ça m’a ouverte, j’ai aimé l’intimité de certains échanges, j’ai aimé les personnes merveilleuses que j’ai connu par ce biais-là, j’ai aimé découvrir plus intimement et quotidiennement certaines personnes que j’adulais via leur blog et réajuster mon avis les concernant (souvent vers le bas …).

Je ne regrette aucun des (hum… quelle bavarde) 76 000 tweets que j’ai écrit. Mais la folie douce et l’insouciance a disparu. Sans doute parce que les gens de ces temps-là ont disparu aussi, par lassitude ou pour une autre raison.

Ou ils ont changé. On change tous au fil du temps, mais changer ne se fait pas forcément dans le bon sens.

Quand par trop les personnes s’effacent derrière les personnages, tout sonne faux comme un spectacle de play-back.

 

Là où le second degré était prôné c’est le premier qui est aujourd’hui de mise.

Là où le rire et l’esprit étaient la coutume c’est le « clash » (comme le nomme les spécialistes) qui semblent régner en maître maintenant.

Il est de bon ton de s’insurger. De prendre à témoins ces what milles followers contre untel qui a écrit telle phrase ou dit tel truc. Sans contextualiser, sans distancier, le lyncher et déverser toute sa colère.

Je ne dis pas que parfois ce qui a été dit/écrit n’est pas effectivement très bête. Mais parfois non. Et à tout le moins ça me parait rarement mériter les réactions suscitées.

J’aime pas trop voir cette colère ambiante, j’essaye de m’en tenir loin comme je me tiens loin de la curée et de l’odeur du sang.

Je me suis toujours tenue loin des conflits, j’ai pour principe de ne m’engueuler qu’avec des gens sur qui je peux balancer une carafe d’eau (un jour je vous raconterais ^^).

 

Il y a de la lâcheté évidemment à ne pas rentrer en conflit. Mais pas que.

J’ai toujours considéré que la meilleure réponse à apporter à quelque chose qu’on méprise ou qui nous déplait c’était l’indifférence.

Je m’interroge aussi sur l’impact que lire / assister à toute cette colère quasiment quotidiennement à sur moi. Je me dis que ça doit faire comme la pub, qui a force de nous répéter sans cesse que tel truc va changer notre vie finit par nous donner envie de l’acheter. Est-ce que ça ne me rend pas plus haineuse, méprisante, coléreuse moi même?

 

Et donc si c’est devenu si horrible que ça Twitter, pourquoi y suis-je encore?

Longtemps j’ai cru que la magie allait revenir, une fois passées certaines échéances. Il y a encore des moments de grâce. Rares.

Mais j’ai fini d’y croire.

La vérité c’est que si je ne suis pas encore partie c’est maintenant avant tout parce qu’il y a des quelques personnes intéressantes avec qui j’ai établi un début de lien ténu via ce média et pour l’instant uniquement à travers lui. J’attends de voir ce que vont devenir ces frémissements. J’attends de voir si j’arrive à les faire de devenir plus intimes (même si pour l’instant je ne sais pas forcément trop comment), à passer sur d’autres supports comme ça a été le cas avant avec d’autres personnes. Ou de mourir. Mais je ne veux pas y mettre un terme trop précocément.

Surtout pas parce que l’agacement aurait pris le pas sur le reste.

 

Je suis peut-être juste lassée par le spectacle.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930