//

Cogito

Interneterie

Des fois je me demande d’où vient mon appétence pour l’internet.

J’veux dire en ce moment c’est fête du slip. Au point que je me mette sacrément en retrait.

 C’est peut-être dû à l’approche de la présidentielle.  Les grands événements ont tendance à rendre agités les gens psychologiquement instables.

Et des gens psychologiquement instables il y en a plein sur le web mondialement mondial …

 

En ce moment ça bruisse

– d’agressivité : peut-être que les gens ont besoin de se défouler. Mais bon sang vas-y que ça castagne actuellement. De la petite phrase assassine à la véritable insulte, en ce moment tout y passe. Ou alors les gens se sentent le droit d’agresser gratuitement? Libération de la parole mais pas dans le bon sens de la chose?

Je déteste me faire agresser comme ça sans raison et je déteste encore plus qu’on agresse les gens que j’aime.

On ne me chie jamais impunément dans les bottes.

 

– d’espionnage : Chouyo les appelle … Les Guetteurs.

J’aime bien ce nom, il a un petit côté fantastique. Pourtant ce qu’il décrit ne l’est pas.

Les Guetteurs …

Ni lecteurs, ni trolls, ni stalkers. Un peu de chaque et … d’autre chose.

Peut-être qu’il manque encore le déclic pour passer vraiment au stade de troll et/ou de stalker.

Peut-être es-tu l’un d’eux toi qui me lit…

 

Je n’aime pas qu’on se tapisse dans l’ombre pour observer ce que je fais, ce que je dis et ceux à qui je parle. Qu’on se jette sur moi pendant que je tourne le dos, qu’on m’utilise pour obtenir des informations sur les gens qui m’entourent.

Oui être blogueur/twitteur c’est s’exposer c’est sur. Oui Internet flatte et encourage nos pires appétits de stalker, de fouiner, de se rendre maître des secrets qui ne nous regardent pas.

Être blogueur c’est s’exposer, mais c’est choisir aussi ce qu’on expose. Quelles petites parcelles, quels fragments, comment. Ce n’est pas montrer tout, à la lumière crue. Ce n’est pas se donner soi tout entier aux autres.

Et PERSONNE n’a le droit de réclamer plus, que ce soit par jalousie ou par curiosité pure en utilisant parfois les argumentaires les plus viles et manipulateurs qu’il soit.

Poser une question, en faire la demande et recevoir un « non » n’est pas du domaine du négociable. Surtout quand la relation n’est que virtuel. Lire quelqu’un ce n’est pas être son meilleur ami. Il faut voir à ne pas tout mélanger.

 

– de folie. Des déclarations d’amour inconséquentes, des gens qui t’adulent et puis soudain te jettent sans que tu saches vraiment pourquoi si ce n’est que … tu refuses de correspondre à ce qu’ils veulent que tu correspondes. Des gens qui essayent de t’utiliser pour atteindre quelqu’un de ton entourage.

 

L’heure est au protectionnisme et il semble que l’époque ne soit plus à la bonne ambiance dans ces contrées. Dommage, peut-être que Facebook et consorts on par trop dévoyer le sens des relations humaines, ce qui est de l’intime et du public, de la simple relation et de l’amitié mais il serait tant de revenir un peu sur terre.

Discussion

2 Responses to “Interneterie”

  1. Je ne sais pas si ce sont les réseaux virtuels ou si c’est, comme tu le dis, la période électorale qui veut ça, mais je trouve que dans la vraie vie aussi s’est installée une agressivité latente. Il suffit d’un tout petit rien pour que les gens (pas tous, hein) démarrent au quart de tour. Je n’ai jamais vu autant de gens s’insulter ou en public. Pourquoi tant de haine ?

    Posted by Pat | 16 avril 2012, 12:29

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

D’où viens-tu?