//
you're reading...

Cogito

Hips!

J’aime …

le pineau, certains vins blancs surtout s’ils sont moelleux ou sucrés, certains vins rouges surtout s’ils ne sont pas acides, le cidre, parfois la bière quand elle est bonne / blanche / blonde / parfumée à la chataigne ou à la myrtille, le champagne sous à peu près n’importe quelle forme, le rhum surtout en punch, parfumer mes gateaux avec du rhum / du cognac / du grand marnier / du kirsh, le porto, le trou normand qui coupe les repas de famille, la vodka pomme, flamber une crêpe au calva pour ma mère, le martini …

 

Je déteste …

le whisky, la plupart des bières, le limoncello, la vodka pure, les vins blancs secs, la plupart des vins rosés, le pastis et compagnie (détestation féroce de l’anis), la chartreuse, le génépi, le schnapps, et tant d’autres choses …

 

Mais surtout surtout surtout je déteste qu’on tente de m’obliger à boire, qu’on me dise avec mépris que je n’aime que « les alcools de fille », ou qu’on me dise avec autant de mépris (même s’il est caché) que je ne tiens pas l’alcool parce qu’au bout d’un verre de vin / 3 verres de cidre j’ai la tête qui tourne.

Et alors ? Je vous emmerde

Je sais que l’alcool est socialement valorisé en France, même mon mooc de sociologie (pourtant australien) en a parlé pour dire comme le monde entier le sait, et qu’il est de bon ton de montrer que contrairement aux autres, à tous ces minables looseurs, on peut boire 3L de whisky et réciter sans problème l’alphabet à l’envers. Je sais que je n’en suis pas capable … et franchement ? Je m’en fous. Parce que concrètement il faudra qu’on m’explique ce que ça amène en plus dans une vie d’être capable de réciter sans erreur l’alphabet à l’envers après avoir ingurgité 3L de whisky. A part pour faire éventuellement carrière dans un cirque.

 

Je bois de l’alcool. Surtout du vin ou des apéros, jamais de manière ritualisée, quand ça me prend. Alors oui forcément je n’ai pas un seuil élevé de tolérance.

Comme la plupart des gens j’aime bien cette sensation grisante de tête qui tourne légèrement et de décontraction, mais je m’arrête là. Ce qu’il y a au delà ne m’intéresse pas. Et même pire en fait. Moi qui suis pourtant tellement compréhensive, j’éprouve un mépris qui confine presque à la haine envers les gens qui perdent complètement le contrôle – et ceux qui perdent complètement le contrôle de leur consommation d’alcool.

Alors oui quand j’ai de l’alcool dans mon verre, modération n’est jamais loin de moi non plus.

 

Le pire dans tout ça c’est de me sentir obligée de me justifier moi de ne pas aimer boire plus que de raison, c’est d’en vouloir à mon entourage de le voir me rabaisser comme si j’étais porteuse d’une tare incommensurable parce que je ne suis pas une grosse buveuse. C’est l’absence de remise en cause et de réflexion autour des comportements établis.

Pas sûre d’être la plus minable en fait.

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930