//

Cogito

Faudra-t-il que nous soyons tous en train de crever ?

Que vos enfants soient en train de crever ?

Que vos proches soient en train de crever ?

Que vous même en fassiez l’expérience ?

Je me pose la question …

 

Depuis le début de l’épisode de pollution, mais encore plus ces derniers jours, je vois des gens morts des commentaires à la con se multiplier à ce sujet, et ça me donne légèrement envie d’hurler. (Euphémisme)

Au menu des « ah on est en pollution? Je vois pas de quoi on se plaint, qu’est-ce qu’ils diraient les chinois à notre place? » et compagnie. Bref les gens qui ne sont pas incomodés s’en foutent.

Et c’est tout le problème.

D’où ma question : que faut-il pour que chacun se sente concerné?

 

Pas de bol je fais partie des gens qui ont l’impression croissante de crever depuis quelques jours. Chaque jour étant pire que la veille.

 

Je suis allergique depuis l’âge de 5 ans. Je me souviens parfaitement de ce mois d’août passé avec mon père à éternuer constamment. Ce que j’avais raconté à ma mère lors de mon retour, qui avait immédiatement pris rdv avec un allergologue qui m’avait parsemené le bras de pustules grâce à ses produits.

Verdict : allergique aux pollens de graminées, aux poils d’animaux (bye bye le rêve d’avoir un chat), à la poussière, à l’olivier.

C’était déjà pas mal, l’héritage génétique de 2 parents allergiques étaient là. Mais en même temps je n’était pas à plaindre (je ne le suis toujours pas) : une allergie aisément controlée de juin à aout par des anti-histaminiques que je supporte très bien et des habitudes de vie cadrées (pas d’animaux, la poussière faite une fois par semaine), pas d’asthme, rarement une atteinte dermatologique ou ophtalmique ….

 

Bref « juste un rhume des foins » comme on m’a dit.

Ben parlons-en de ce « juste un rhume des foins » quand même. Tellement pas méprisant envers ce que vivent les personnes allergiques. C’est vrai qu’avoir le nez bouché et qui coule, dormir mal et éternuer plusieurs dizaines de fois par jour pendant … 3-4 mois c’est vraiment rien. Pas épuisant, pas énervant, pas frustrant! Pas long non plus, c’est simple c’est comme d’avoir ce rhume très pénible qui normalement dure 5 jours pendant … des mois!

 

Pendant 20 ans mon allergie n’a pas vraiment bougé. J’ai juste constaté, et je pense que le changement climatique n’y est pas pour rien, un allongement de la période d’incommodation. Au début je prenais des anti-histaminiques de mi-juin à mi-aout, et puis après ça a été début juin-fin aout, et puis mi mai et puis début mai …

Les choses ont beaucoup changé il y a deux ans avec l’apparition d’une nouvelle allergie. Un jour de début mars, un joli jour ensoleillé de début mars marqué par la pollution, je suis arrivée au boulot à la limite d’une crise d’asthme : difficulté à respirer, sensation d’étouffement, respiration sifflante. Ca va j’ai des collègues attentifs et attentionnés qui n’ont pas laissé passer ça et un anti-histaminique pris en urgence a heureusement réglé le problème. Mais j’espère bien ne plus jamais connaitre cette sensation lente d’étouffement.

Traitement anti-histamnique pris avec 2 mois d’avance, retour chez l’allergologue pour un petit bilan. Et un nouvel allergène, confirmé par les tests sanguins qui montrent une sensibilité hallucinante (deux fois mes scores aux graminées …) : le bouleau. Enfin je dis un allergène … non car le bouleau offre une multitude d’allergies croisées. Adieu noisettes, noix, amandes, kiwis, etc… (en espérant que la liste ne s’allonge pas trop) et la chance d’être emmerdée non plus 3-4 mois par an mais …. 7 mois les bonnes années.

 

Comme cette année… Un hiver doux et depuis mi-février, les premiers signes de l’allergie qui sont revenus.

Non mais c’est vrai quoi, c’est juste un rhume des foins !

Vraiment empirée par la pollution qui me donne l’impression qu’un jour les anti-histaminiques ne suffiront plus. Et alors quoi? L’entrée redoutée dans l’asthme ? Le confinement permanent pour limiter l’exposition ?

Pourtant je n’habite pas Paris, mais depuis 5 ans j’ai vraiment l’impression que ça empire et que je suffoque trop souvent.

 

Alors oui, je sais bien qu’il manque une vraie politique publique pour réduire le gazoil et les voitures en centre ville, améliorer les transports en commun, augmenter le ferroutage, mettre les moyens pour faire respecter les baisses de limites de vitesse et que tout ceci ne dépend pas de nous individuellement. Mais quand vous décidez d’acheter une voiture diesel, quand vous décidez de faire enlever le filtre à particules (même si c’est illégal) parce que c’est chiant et ça coute cher, quand vous décidez de prendre la voiture au lieu de marcher 10mn ou de prendre la voiture plutôt que le bus qui va vous demander 20 mn de votre temps si précieux en plus, quand vous décidez de vous en FOUTRE parce que vous n’êtes pas incomodés, quand vous ironisez sur le fait que ce soit pire en Chine (et que donc on n’a pas à faire quelque chose puisqu’on fait pire ailleurs?) … pendant ce temps là, moi et mes semblables on continue à avoir doucement l’impression de crever.

Et peut-être qu’un jour c’est votre fils qui devra faire des aérosols tous les jours pour maitriser son asthme, c’est votre conjoint qui se lèvera épuisé(e) tous les matins de mal dormir depuis des mois à cause de son allergie etc…

 

Il ne s’agit pas de diaboliser la voiture, il s’agit juste de réfléchir en quoi nos choix individuels que nous revendiquons tellement, ont un impact sur la société dans son ensemble. On ne peut pas toujours faire comme si c’était le problème des autres. Que faudra-t-il pour que chacun se sente concerné ? Que ses plus proches en meurent ?

Discussion

15 Responses to “Faudra-t-il que nous soyons tous en train de crever ?”

  1. ya pas que les bagnoles , sinon comment expliquer que les 2/3 de la France soient concernés – on dit merci à Merkel

    Plusieurs raisons à ce phénomène assez fréquent à cette époque de l’année. La première est une météo stable sans vent au sol, qui empêche la dispersion des polluants. La deuxième est l’arrivée en masse de particules venues des pays de l’est et du nord, notamment de l’Allemagne et des Pays-Bas, explique le directeur d’Atmo Auvergne, Serge Pellier. Un phénomène issu en particulier des activités agricoles et notamment des épandages d’engrais. Une pollution qui peut être conséquente et s’étendre sur des centaines de kilomètres selon les vents. Cet épisode touche d’ailleurs les deux tiers de la France. Il suffit de prendre un peu de hauteur pour s’en apercevoir. La présence dans l’air de particules fines en grande quantité se remarque par un aspect trouble mais incolore dans le ciel, l’oxyde de soufre ou d’azote se manifeste par un voile jaunâtre, alors que l’ozone est invisible.

    Une situation qui pourrait durer au moins jusqu’à samedi d’après les prévisions météorologiques.

    Posted by bobcestmoi | 14 mars 2014, 14:17
  2. Je suis passée par Paris récemment, et j’ai entendu à la radio cette phrase hallucinante : « pic de pollution à 9 (sur 10), le périph passe à 60km/h. «  »
    Ah.
    Je ne comprends pas. Pourquoi attendre un pic de pollution, pour faire quelque chose d’intelligent ? Pourquoi ne pas mettre ce 60km/h en permanence ?

    Je suis allergique à tant de choses, que je ne compte plus les allergènes, je ne sais même plus du tout où j’en suis et sincèrement je ne veux pas savoir. J’ai du mal à respirer, je prends l’anti-histaminique et/ou la ventoline et puis voilà.
    Je compatis avec toi, être enrhumé en permanence rend dingue ^^

    Posted by Dame Ambre | 14 mars 2014, 15:00
  3. Bonjour. Étant ma petite tribu et moi-même sujet au « rhume des foins », je ne peux qu’être tout à fait d’accord avec votre coup de gueule; malheureusement, les mesures à prendre seraient tellement drastiques que personne ne veut même y penser.les solutions mises en avant ne sont que des enfumages pires que les problèmes; par exemple, la baisse de la vitesse qui peut paraitre logique n’est efficace que sur des moteurs faits pour tourner à très bas régime mais sur nos véhicules actuels une vitesse basse provoque une mauvaise combustion et donc davantage de polluants; autre exemple: la voiture électrique qui est en elle même une bonne solution produit plus de pollution ne serait-ce que parce qu’il faut consommer plus d’énergie pour charger les batteries. J’arrête la parce que cela ne pousse pas à l’optimisme…bon week-end

    Posted by crabe dormeur | 14 mars 2014, 15:26
    • Pour ce que j’en sais la baisse de vitesse c’est à partir de 70 km/h (chez moi en tout cas), du coup je ne pense pas qu’on entre dans le cadre de la vitesse basse qui provoque une mauvaise combustion (mais je ne suis vraiment pas une spécialisite).
      Après oui je pense qu’il faut des c***lles pour s’attaquer à ce problème.

      Posted by Shaya | 14 mars 2014, 21:09
  4. Courage à toi, moi je suis devenu allergique aux graminées à 30 ans. J’habitais Vincennes à 500m du bois, et avant je venais de la campagne: ZERO allergies y compris dans les prés en fleurs. premier gros épisode de pollution : bouuum problème respiratoire avec accident en vélo: urgences : « vous êtes asthmatique, et allergique » donc ça en 1997/1998. Et depuis (vers les années 2005 ) je suis devenu allergiques aux acariens mais genre violent, le test sur la peau faisait un truc de 1,5 cm en 15 secondes, donc traitement 7j7 avec en plus des corticoides dans le nez tous les jours aussi (ou alors aller habiter à 1000 m d’altitude).. et encore plus allergique aux graminées, avec des médocs changés qui ne sont plus efficace le soir quand les niveaux sont violents (et donc changer les couettes etc.. ).. Et puis toujours avoir de quoi corriger l’eczema qui surgit de temps a autres…

    Ne parlons pas des épisodes de pollution qui me mettent en vrac. Toux violente, partout et n’importe quand, nuits en 4 ou morceaux avec toux , perte de capacité respiratoire, oppression, fatigue. Et quelques moments pénibles, dont un au ski avec asphyxie et malaise puis 2 h de respiration sifflante. Tests y »a 5 mois et depuis « ah mais non vous n’êtes pas asthmatique » ( merci les 15 ans de traitement) , vous ne réagissez pas au machintrucCholine qui crée de l’asthme chez les asthmatiques .. mais a d’autres stimuli avec toux incontrôlée violente qui peut me faire vomir : la pollution, les allergènes… ça n’est pas de l’asthme au sens strict et le ventoline ne me fait rien, voilà le nom d’un spécialiste à l’hôpital Pompidou qui s’occupe de ces « nouveaux cas » atypiques allez le voir dans 2 mois si ça va pas mieux  » en arrêtant les traitements asthme et en prenant un truc pour l’estomac (sait on jamais) mais qui s’est révélé inutile.

    De formation scientifique je me suis interressé à mon cas et a celui des autres : Les épisodes de pollution aux micro particules sont accusés de .. développer en plus des troubles genre « toux » « yeux qui piquent » … des allergies et d’en apporter de nouvelles chez certains sujets et ce même à n’importe quel âge : que ce soient des enfants ou des adultes. On découvre aussi que la prévalence (donc le risque ) de l’asthme a été multiplié par 10 en quelques années chez les enfants) .

    Comme toi globalement on a l »‘impression qu »‘on fait chier le monde, erreur : y’a 25% d’allergique en France, et 7 millions d’asthmatiques. Ca va finir par se faire savoir et ces gens là vont se mettre un jour d’accord pour aller demander des comptes aux vendeurs de pots d’échappements sois-disant propre et rejetant des particules plus fines.

    Du coup j’ai fait un truc : je me suis rendu compte qu’à tel seuil de pollution , j’étais naze . Il fallait donc que je soit prévenu de ce seuil qui n’est bien sûr pas l’officiel déclenchant des alertes et donc trouver un moyen de me prévenir. Bingo , mon téléphone va me prévenir et si ça peut me prévenir ça préviendra d’autres ça a donné http://allairgoo.mobi

    Tout ça me fait penser que je dois prendre un nouveau rDv avec l’allergologue pour refaire des tests :-/

    Courage à toi

    Posted by Rva (@politeeks) | 14 mars 2014, 17:00
    • merci maman
      l’abus d’asepsie laisse libre cours au système de défense qui met alors le paquet sur les allergènes puisqu’il n’y a pas de microbes à combattre

      Posted by bobcestmoi | 14 mars 2014, 17:16
    • Courage à toi qui a une atteinte bien pire que la mienne (pour l’instant mais je me félicite de ne pas vivre à Paris).
      Je me demande si quelqu’un un jour a déjà déposé une plainte contre les constructeurs automobiles pour ça ? J’ai entendu il y a peu contre l’Etat.

      Posted by Shaya | 14 mars 2014, 21:12
  5. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été une très grosse allergique : pollen, graminés, acariens. C’était toute l’année le rhume des foins, et antihistaminiques et cortisone tous les jours, plusieurs fois par jour, toute l’année. Puis je me suis fait désensibiliser, pendant 5 ans, et désormais, je ne fais plus que des crises en périodes « critiques », même si je continue à me moucher tout le temps, toute l’année, je n’ai plus les yeux qui pleurent et la poitrine qui va exploser.
    Je n’avais jamais fait le rapprochement avec la pollution, je l’ai appris avec ton article 🙁 Et encore, moi j’ai la chance de vivre dans une zone venteuse, ou le mistral nous pousse la pollution toute l’année, mais je n’ose pas imaginer ce que serait ma vie à Paris …

    Posted by sushiesan | 17 mars 2014, 06:47
  6. Ou la,j’ai cru que j’étais sur un blog politique.

    Posted by des pas perdus | 19 mars 2014, 22:36

A vous les studios

Shaya ailleurs …

~ Tumblr : Books and Boobs

~ Tumblr : Point Vernis

L'instagram de Shaya

Previously

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

D’où viens-tu?